Tourisme dans l'Oise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le département de l'Oise attire avant tout des touristes pour son patrimoine historique, culturel et religieux. En effet, c'est l'un des départements qui compte le plus de monuments historiques répertoriés. Beaucoup de communes possèdent une église ou cathédrale digne d'être visitée parmi lesquelles la Cathédrale Saint-Pierre de Beauvais et la Cathédrale Notre-Dame de Noyon sont les plus prisées des touristes.

Les plus célèbres édifices répertoriés sont le château de Chantilly, célèbre pour son hippodrome et son musée du cheval, le palais de Compiègne, le château de Pierrefonds . Par ailleurs, la plupart des grandes villes de l'Oise sont visitées avant tout pour l'attrait de leurs vieux quartiers.

L'Oise est aussi un département très rural et forestier bénéficiant du tourisme vert de par sa proximité avec la région parisienne.

Au niveau des équipements assez lourds et les plus récents, l'Oise possède des parcs d'attractions comme le Parc Astérix ou la Mer de Sable ou le Parc Saint-Paul ou le Parc Les Grands Félins de Saint-Léger-en-Bray, drainant un large public prioritairement familial.

Les chiffres de fréquentation des principaux sites[modifier | modifier le code]

En 2006, les sites touristiques du département ont accueilli 3 200 000 visiteurs. Néanmoins, ce chiffre est en recul de 8 % par rapport à 2005[1]. Après un creux de fréquentation en 2007, ils étaient 3 600 000 en 2009, chiffre en hausse de 2,4 % par rapport à 2008. En revanche, les visites de musées ont reculé de 9 % en 2009, tendance conforme à la tendance nationale[2].

La pointe de fréquentation se constate en juin et août, et le creux en novembre, janvier et février. Ce point culminant est situé de mai à août pour les parcs de loisirs qui concentrent l'été l'essentiel de leur activité. Les secteurs de Chantilly, Senlis et du Valois dominent largement, totalisant 57 % du tourisme dans l'Oise en 2006, et 51 % en 2009. La moitié ouest du département n'accueille, en 2009, que 10 % du tourisme départemental[3].

Fréquentation des trente premiers sites du département[modifier | modifier le code]

Site Commune chiffres 2006 chiffres 2009
Parc Astérix Plailly 1 663 175 1 821 000
La Mer de Sable Ermenonville 349 873 360 204
Parc Saint-Paul Saint-Paul n.d. (305 417 en 2005) 325 000
Château de Chantilly Chantilly 244 634 275 775
Musée vivant du Cheval Chantilly 153 767 98 975[4]
Base de loisirs Saint-Leu-d'Esserent 104 905 127 588
Clairière de l'Armistice Compiègne 100 000 100 000[5]
Château de Pierrefonds Pierrefonds 92 022 126 862
Château de Compiègne Compiègne 70 599 101 555
Abbaye de Chaalis Fontaine-Chaalis 41 751 48 019
Musée de la Nacre Méru 19 014 19 894
Potager des Princes Chantilly 18 982[6] -
Parc départemental Jean-Jacques-Rousseau Ermenonville 16 110 20 756
Musée départemental de l'Oise-MUDO Beauvais 14 548 31 981
Horloge astronomique Beauvais 14 290 15 869
Musée de la Vénerie Senlis 4 318 15 196
Mémorial de l'Internement et de la Déportation Compiègne - 13 139
Musée municipal Gerberoy 14 166 11 000
Conservatoire de la Vie agricole Hétomesnil 13 818 12 177
Musée Antoine Vivenel Compiègne 10 391 11 696
Pavillon de Manse Chantilly - 10 869
Musée d'Art et d'Archéologie Senlis 7 558 -
Cité des Bateliers Longueil-Annel 6 115 9 259
Moulin-Musée de la Brosserie Saint-Félix 9 623 -
Musée Calvin Noyon 3 465 8 043
Musée Gallé-Juillet Creil 6 161 7 913
Musée de la Figurine historique Compiègne 9 631 7 462
Musée des Spahis Senlis 1 626 6 789
Musée du Valois et de l'Archerie Crépy-en-Valois 6 890 5 889
Abbaye royale du Montcel Pontpoint 2 609 3 975
Manufacture de Tapisseries Beauvais 3 600 -
Musée du Noyonnais Noyon 3 459 3 469
Galerie nationale de la Tapisserie Beauvais 3 355[6] -
Musée Serge-Ramond Verneuil-en-Halatte 2 259 2 629
Musée de l'Hôtel de Vermandois Senlis 2 008 -
Musée de la Poterie Lachapelle-aux-Pots 1 939 n.d.
Musée de l'Aviation Warluis n.d. 1 681

n.d. : données non-disponibles

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]