Tourisme dans l'Isère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tourisme dans l'Isère est un secteur économique dynamique de ce département. Il repose en grande partie sur son relief. Avec 65 000 lits d'hébergement et trois millions de nuitées, l'Isère se place au 3e rang touristique français des « destinations montagne »[1]. Située en bordure de la chaîne des Alpes, l'Isère dispose ainsi de 32 stations de sports d'hiver dans les divers massifs : l'Oisans (Écrins, Grandes Rousses, Taillefer), Belledonne, la Chartreuse, le Vercors, Trièves et Matheysine. Les plus réputées sont l'Alpe d'Huez, les 2 Alpes ou encore Chamrousse.

Le département compte plusieurs villes d'importance: Grenoble, chef-lieu et capitale économique, Voiron, Vienne et Bourgoin-Jallieu.

Limite est du massif du Vercors et début du Trièves

Transports[modifier | modifier le code]

Routes et Autoroutes[modifier | modifier le code]

L'Isère est desservie par un réseau dense d'autoroutes alpines :

  • L'autoroute A43 Lyon-Chambery
  • L'autoroute A48 de Bourgoin-Jailleu à Grenoble, et devant relier à terme Grenoble à Ambérieu-en-Bugey et Bourg-en-Bresse
  • L'autoroute A7, dans la vallée du Rhône
  • L'autoroute A41 Grenoble-Chambéry-Genève
  • L'autoroute A49 (Valence)-Romans-Voreppe, ouvrant Grenoble au sud de la France
  • L'autoroute A51, liant l'A480 à Monestier-de-Clermont, et devant relier à terme Grenoble à Gap et à Marseille
  • L'autoroute A480, ou Rocade-Ouest de Grenoble
  • L'autoroute A432, grand contournement Lyonnais, traverse également une petite partie du département

Les routes N85(vers Gap), D1091(vers Briançon) et D1075(vers Sisteron) lient Grenoble aux Alpes du Sud et leurs stations de ski.

Train[modifier | modifier le code]

Le TGV relie Paris à Grenoble plusieurs fois par jour en trois heures. Plusieurs lignes TER desservent le département :

  • La ligne Lyon-Grenoble passant par L'Isle d'Abeau, Bourgoin-Jailleu, La-Tour-du-Pin, Rives, Voiron et Moirans.
  • La ligne Valence-Grenoble, rattrapant la ligne Lyon-Grenoble à Moirans, desservant Saint-Marcellin, Vinay et Tullins.
  • La ligne Grenoble-Chambéry, qui dessert la gare de Grenoble-Universités-Gières proches du campus, Brignoud et Pontcharra
  • La ligne Lyon-Chambéry, à voie unique, qui se sépare de la ligne Lyon-Grenoble à Saint-André-le-Gaz, desservant Pont-de-Beauvoisin
  • A l'Ouest, dans la vallée du Rhône, la ligne historique Paris-Lyon-Marseille, qui dessert Vienne et Roussillon.
  • Au Sud, la ligne Grenoble-Gap ou ligne des Alpes, desservant Pont-de-Claix, Vif et Clelles-Mens.

De manière plus anecdotique, le Chemin de fer de la Mure est un train à vocation touristique qui relie Saint-Georges-de-Commiers à La Mure.

Aéroports[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Grenoble-Isère, à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, est le principal du département, mais les flux touristiques principaux sont générés par les aéroports de Lyon-St-Exupéry et de Genève, qui offrent au département une ouverture sur l'étranger.

Les atouts du tourisme dans l'Isère[modifier | modifier le code]

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Le département compte deux stations thermales, Allevard-les-Bains et Uriage, toutes deux situées dans le massif de Belledonne. Les eaux sulfureuses de ces deux grands sites thermaux soignent les maldadies respiratoires et la rhumatologie. Allevard les bains développe avec succès depuis 4 ans une nouvelle indication: la fibrolialgie. Plusieurs centaines de curistes ont déjà découvert les bienfaits de cette nouvelle thérapie.

Sports et activités de nature[modifier | modifier le code]

  • Les massifs alpins de l'Isère permettent la pratique de la randonnée de l'alpinisme ou du ski. Le cyclotourisme est également très apprécié : l'accès à L'Alpe d'Huez, étape renommée du Tour de France cycliste, est classé hors-catégorie et représente un défi très apprécié des cyclistes.

Cotations en France : F=Facile, PD=Peu Difficile, AD=Assez Difficile, D=Difficile, TD=Très Difficile, ED=Extrêmement Difficile

Nom de la Via Ferrata Ville Département Difficulté En un mot
La via ferrata des Lacs Robert Chamrousse Isère (38) AD
Via ferrata des 3 Fontaines Chamrousse Isère (38) PD / AD
Les Tunnels & Le Grand Frisson Corps / Barrage du Sautet Isère (38) 2 parties : PD et AD.
La Vire des Lavandières Crolles Isère (38) AD/D Exp: Est - 270m deniv. Lg : 800m - Tmps. approche 1h (400m déniv.) - Suivant la période, prévoir un imperméable pour franchir la cascade de l'Oule
Le Grand Dièdre Crolles Isère (38) TD/ED- Lg: 600m - passage du grand dièdre en dévers continu. Probablement la ou une des plus dures de France
Via ferrata de Grenoble Grenoble Isère (38) 2 parties : AD/D - D/TD Pont de singe et passerelle sur la première partie, échappatoires et vue magnifique sur Grenoble sur la seconde depuis la Bastille.
Les Gorges de Sarenne L'Alpe d'Huez Isère (38) AD
Pierre-Ronde L'Alpe d'Huez Isère (38) D
La via ferrata de la Cascade L’Alpe du Grand Serre Isère (38) PD
La via ferrata de Saint-Christophe-en-Oisans Saint-Christophe-en-Oisans Isère (38) D
Les Perrons Venosc / Les 2 Alpes Isère (38) D


L'Arboretum Robert Ruffier-Lanche comprenant un sentier planétaire est situé sur le campus de Grenoble. La base de loisirs du Bois Français comprenant quatre plans d'eau est à 15 km de Grenoble.

Culture[modifier | modifier le code]

Le département regroupe une centaine de musées et lieux touristiques remarquables (dont 16 sites archéologiques) :

Nom Emplacement Thématique Remarque
Musée de Grenoble Grenoble peintures, sculptures, antiquités Institution créée en 1798
Musée Stendhal Grenoble Stendhal
Musée Hébert La Tronche Ernest Hébert Situé dans l'ancien domaine de l'artiste.
Musée de l'Ancien Évêché Grenoble Histoire régionale
Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent Grenoble Musée archéologique Site classé monument historique.
La Bastille Grenoble Fort On peut y accéder par le biais du téléphérique de Grenoble.
Accueille à son sommet le Centre d'art Bastille et le Musée des troupes de montagne.
Cimetière Saint-Roch Grenoble Art funéraire Ouvert en 1810, il abrite 824 tombes classées remarquables en 2005, tant sur le plan architectural qu'historique. Tombes des maires, industriels, artistes et militaires de Grenoble et de l'Isère.
Musée de la viscose Échirolles Histoire industrielle
Muséum d'histoire naturelle de Grenoble Grenoble Sciences naturelles
Musée Géo-Charles Échirolles Collection d'art (début XXe)
Le Magasin Grenoble Art contemporain
Musée dauphinois Grenoble Musée ethnographique
Musée grenoblois des sciences médicales La Tronche Histoire de la médecine Situé dans l'ancien asile des vieillards datant de 1894
Musée de la Révolution française de Vizille Vizille Musée historique Situé dans le Château de Vizille
Musée de la grande Chartreuse Saint-Pierre-de-Chartreuse Histoire régionale
Site archéologique de Saint-Romain-en-Gal Saint-Romain-en-Gal Musée archéologique
Musée des beaux-arts et d'archéologie de Vienne Vienne Musée archéologique
Ville médiévale Crémieu halle du XVe

Le label « Patrimoine en Isère » est créé en 2007 mettant en valeur d'autres édifices patrimoniaux du département[2].

Parc d'attractions[modifier | modifier le code]

Les parcs naturels régionaux de l'Isère[modifier | modifier le code]

Le département note la présence sur son territoire du parc national des Écrins. À cheval entre l'Isère et les Hautes-Alpes, il s'étend sur 91 800 hectares, ce qui en fait le plus grand parc national français. Créé en 1973, sous l’impulsion des alpinistes, des associations naturalistes et du Club Alpin Français, c'est un territoire de haute montagne qui culmine à 4 102 mètres à la Barre des Écrins. Au total, plus de 150 sommets dépassent "3 000 m" et les glaciers y sont omniprésents (ils couvrent ainsi plus de 10 000 hectares de la surface du parc[3]).

[non neutre]Les parc naturel régional du Vercors et de la Chartreuse sont également des atouts forts pour le tourisme en Isère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isère magazine n°98 de février 2009
  2. « Le patrimoine en Isère », sur isere.fr (consulté le 28 janvier 2014)
  3. Document général de présentation du parc national des Écrins - Édition 2009 : [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]