Bréchets de poulets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le sens culinaire de "bréchet". Pour le sens anatomique, voir Bréchet.
En rouge, la fourchette.
En bleu, le bréchet.

Les bréchets de poulets, ou bréchets de poulet, sont un plat de clavicules[1] (appelées aussi fourchettes) de poulets cuisinés à la manière des grenouilles. Ce qu'on appelle régionalement bréchet, dans la Bresse, le Bugey et la Dombes, sont les clavicules du poulet, petits os en forme de V près du bréchet.

Cette préparation, traditionnelle de la Bresse et de Montrevel-en-Bresse[2], plus particulièrement, est appelée « les grenouilles du pauvre[3] ».

Préparation[modifier | modifier le code]

Les bréchets de poulet, une fois retaillés pour ne laisser que peu de viande, sont farinés, secoués et cuits dans un beurre très chaud. En fin de cuisson, on ajoute un hachis d'ail et de persil, on termine la cuisson vivement 2 à 3 minutes. Il est possible de rajouter une cuillère de crème, une fois la cuisson finie.

Origine[modifier | modifier le code]

La paternité de cette recette est attribuée à Louis Gourillon[2] qui, dans les années 1970, cuisina pour la première fois ce plat, à Montrevel-en-Bresse.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Chaque année est organisée en juillet à Montrevel-en-Bresse la « fête des bréchets[4] » par la société de chasse de Montrevel-en-Bresse.

À noter que cette fête est également organisée dans des villages situés à proximité, comme à Malafretaz[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Dery, « Squelette d'un oiseau - Dictionnaire Visuel », sur infovisual.info (consulté le 17 janvier 2018)
  2. a et b « Fête du bréchet », sur imageshack.us, Le Progrès, .
  3. « Frans : les footballeurs ont proposé la grenouille du pauvre », sur esfrans.org, Le Progrès, .
  4. « La Fête des bréchets des 12, 13 et 14 juillet se prépare », sur leprogres.fr, Le Progrès, .
  5. « La Fête des bréchets bat son plein », sur leprogres.fr, Le Progrès, .