Vierge du Mas Rillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Notre-Dame du Sacré-Cœur
Vierge du Mas Rillier
Madone de Miribel
Vierge du Mas Rillier.jpg
Vierge du Mas Rillier
Présentation
Type
Architecte
Construction
1938-1941
(inauguration)
Hauteur
32,60 m dont 3 m de socle
Propriétaire
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Ain
(Voir situation sur carte : Ain)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Miribel
(Voir situation sur carte : Miribel)
Point carte.svg

Notre-Dame-du-Sacré-Cœur est une statue sur le thème de la Vierge à l'Enfant, située au Mas Rillier, à Miribel, dans le département de l'Ain.

C'est la plus haute[1] statue religieuse de France (32,6 mètres), devant respectivement le Christ-Roi des Houches (25 mètres), la statue de la Vierge Marie au Puy-en-Velay (16 mètres) et la statue de la Vierge à l'Enfant à Marseille (11,2 mètres) située au sommet de la Basilique Notre-Dame-de-la-Garde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au-dessus du portail d'entrée, l'inscription « Notre-Dame du Sacré-Cœur - Espérance des désespérés ».

Le , Monseigneur Béguin, évêque de Belley établit canoniquement au Mas Rillier une confrérie de Notre-Dame du Sacré-Cœur, bénie par le pape Pie XI.

Monseigneur Béguin émit le souhait, auprès de l’Abbé Thomas de l'érection d'une statue en l'honneur de Notre-Dame du Sacré-Cœur : Georges Serraz est choisi comme sculpteur, lui qui vient justement d’achever la statue du Christ-Roi aux Houches (25 mètres) ; Louis Mortamet en est l'architecte[2],[1].

Les travaux débutent[3] le sur les ruines de l’ancien château de Miribel. Il faut creuser à 7 mètres de profondeur pour pouvoir couler des fondations circulaires de 8 mètres de diamètre. Les coffrages ont été décorés des drapeaux de toutes les nations qui par leurs offrandes, ont contribué à l’érection de la statue. Le , lors de la pose de la première pierre, quelque 12 000 personnes étaient présentes. Elle est finalement inaugurée le [1].

En 1977, l’Évêché cédait pour le franc symbolique le tènement avec la Vierge du Mas Rillier ainsi que le Carillon du Mas Rillier. Le , le 70e anniversaire de l’inauguration de la statue a été fêté avec une messe en plein air, sur l'esplanade de la Madone.

Le , l'édifice est inscrit au titre des monuments historiques[4].

Quelques caractéristiques[modifier | modifier le code]

Plaque à l'intérieur de la Madone, apposée en 2012, au soixantième anniversaire de la mort de l'abbé Thomas.
  • Le socle de la statue faisant environ 3 m, sa hauteur effective est 30 m, ce qui la place au même niveau que le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, soit au 59e rang mondial[5] selon le site Merveilles du Monde.com[6],[7].
  • Un escalier de 152 marches conduit à la couronne de la statue.
  • Le poids total des fondations, du socle et de la statue est de 1 500 tonnes, la statue, en béton armé, pesant à elle seule 440 tonnes[1].
  • Sur le socle de la statue sont gravées deux inscriptions, chacune sur deux lignes :
    • à l'avant, au-dessus du porche d'entrée : Notre-Dame du Sacré-Cœur / Espérance des désespérés
    • à l'arrière de la statue : L'immaculée vierge Marie placée entre le Christ et l'Église / a toujours arraché le peuple chrétien aux plus grandes calamités (citation de Pie XI).

Autres aspects[modifier | modifier le code]

L'arrêt Madone.

Chaque année, en juillet, se déroule sur l'esplanade (dite de la Madone) sur laquelle se trouve également le Carillon, un festival de jazz qui se nomme Swing sous les étoiles.

L'arrêt Madone de Colibri dessert l'esplanade sur laquelle est située la vierge du Mas Rillier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Le Mas Rillier », sur le site de la mairie de Miribel (consulté le 25 mars 2011).
  2. Laurent Tronche, « L'œuvre du Père Thomas », Église des Pays de l'Ain, no 6,‎ .
  3. Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9), p. 50-51. Consulté le 16 janvier 2013.
  4. « Atlas des patrimoines », sur atlas.patrimoines.culture.fr (consulté le 29 mars 2020)
  5. Et au 6e rang européen.
  6. « Liste des statues monumentales dans le Monde », sur www.merveilles-du-monde.com (consulté le 31 mai 2020)
  7. Depuis l'établissement de ce classement, d'autres sculptures monumentales ont été érigées ou projetées, dont la Statue de l'Unité inaugurée en 2018 dans l'état indien du Gujarat, qui mesure 182 m.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]