Festival de musique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le festival strasbourgeois, voir Festival Musica.
Festival de musique
Image illustrative de l'article Festival de musique
Festival de musique Musicalta 2010 avec Gilles Apap.

Un festival de musique est une manifestation artistique annuelle ou ponctuelle pouvant se dérouler sur plusieurs jours durant lesquels des artistes évoluent selon un programme ou une thématique définis. Les festivals de musique sont généralement organisés pour promouvoir un artiste[1], un genre musical[2], un instrument[3], etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers festivals de musique concernent la musique savante. Le terme de festival apparaît dans le Nord de la France en 1829 et est lié au mouvement orphéonique, fête musicale populaire à vocation charitable et politique qui progressivement s'annualise et se laïcise. Le premier festival international est créé en 1876 par Richard Wagner à Bayreuth. Par la suite en France, le sud sera propice à des manifestations faisant venir la bonne société de tout le pays, comme à Orange et à Béziers. Conçu par le mécène Castelbon de Beauxhostes en accord avec les édiles de la ville, le festival des Arènes de Béziers monte des spectacles grandioses cherchant à associer les formations musicales savantes et populaires (orphéons et orchestres d'harmonie). Fauré, Saint-Saëns[4] et Séverac composeront des musiques de scène spécialement pour les productions de Béziers[5].

Les guerres mondiales donnent l'occasion aux festivals d'associer les échanges artistiques à la promotion de l'idéal de la paix[6]. Les festivals de musique populaire moderne sont des festivals de jazz puis de chanson comme le Festival de Sanremo créé en 1951 qui inspire le Concours Eurovision de la chanson et les festivals de musique pop des années 1960/1970 (festival de Woodstock, festival de Monterey, festivals rocks de Biot et d'Aix-en-Provence en 1970 en France)[7].

Dans les années 1990 aux Pays-Bas, le genre connaît un développement particulier avec les « events », soirées commerciales organisées sur le thème de la musique électronique, d'abord hardcore house puis de tout type. Ces festivals mettent l'accent sur les moyens techniques (vidéo, son, pyrotechnie) et les services aux visiteurs (restauration, boutiques, attractions foraines parfois).

En France[modifier | modifier le code]

Les Vieilles Charrues, Solidays, Hellfest et Electrobeach tiennent la tête des festivals en France par fréquentation, avec des chiffres entre 150 et 200 000 participants pour la saison 2015[8]. Malgré la baisse des subvention publiques ces dernières années et alors que pratiquement les trois-quarts de ces événements sont organisés par des associations, le nombre de festival ne cesse d'augmenter et la Sacem recense 1 800 festivals de « musiques actuelles »[8]. Pour les maisons de disques, c'est devenu un outil de promotion indispensable et les organisateurs professionnels, à l'image du leader Live Nation ou plus modestement le français Alias Production, se développent année après année[8].

En mars 2016, le journaliste Samuel Degasne publie une enquête inédite sur les photographes de concerts en couverture du magazine Longueur d'Ondes.[9]

Les plus grands festivals[modifier | modifier le code]

La liste des plus grands festivals est toujours sujette à caution, vu la difficulté à dénombrer les grandes foules dans les festivals gratuits, le nombre de fraudeurs quand le festival est payant et/ou la fiabilité des chiffres donnés par les organisateurs.

Le festival gratuit Donauinselfest sur l'île du Danube à côté de Vienne en Autriche a rassemblé 3,2 millions de festivaliers en 2013[10] et est listé comme le plus grand festival en plein air du monde par MTVIggy.com[11]. Il propose 2 000 groupes sur 21 scènes pendant trois jours. Un grand festival dont le nombre de participants suscite la polémique[12] est le festival Mawazine à Rabat au Maroc qui revendique 2,5 millions de spectateurs sur neuf jours[13]. Le livre Guinness des records cite le Summerfest du Wisconsin aux États-Unis comme le plus grand festival du monde. Existant depuis les années 1960, il se déroule sur onze jours et rassemble entre 800 000 et 1 000 000 de personnes chaque année sur 30 ha. La première édition de Rock in Rio à Rio de Janeiro au Brésil en 1985 a rassemblé quelque 1,4 million de personnes tandis que les éditions ultérieures se sont stabilisées à 700 000 au Brésil et 350 000 à Lisbonne. Alors que le mythique festival de Woodstock d'août 1969 avait fait sensation avec environ 450 000 festivaliers[14], le festival polonais gratuit Przystanek Woodstock a réuni 700 000 personnes en 2011. Un autre rassemblement musical en plein air de plus de 500 000 festivaliers est le festival de musique et d'arts de la vallée de Coachella en Californie.

Agressions sexuelles[modifier | modifier le code]

Les femmes sont très souvent harcelées dans les festivals de musique, et on dénombre de plus en plus d'insultes, d'attouchements et de viols[15].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Beenthovenfest (festival Beethoven de Bonn) » (consulté le 16 août 2010)
  2. (fr) « Festival de jazz de Montréal » (consulté le 16 août 2010)
  3. (fr) « Les nuits de la guitare de Patrimonio (France) » (consulté le 16 août 2010)
  4. Déjanire au Arènes de Béziers en 1898. Ressources iconographique sur Gallica [1]
  5. Saint-Saëns écrit la musique de Dejanire (1898), Parysatis (1902), Fauré écrit la musique de Prométhée donné en 1899 et Séverac écrit la musique de Héliogabale (associant la cobla à l'orchestre symphonique) en 1910.
  6. Pascal Ory, Qu’est-ce qu’un festival ? Une définition par l’histoire, Colloque international "Pour une histoire des festivals (XIXe-XXIe siècles)", 24 novembre 2011
  7. Anaïs Fléchet, Les festivals de musique pop : un phénomène transnational, Colloque international "Pour une histoire des festivals (XIXe-XXIe siècles)", 24 novembre 2011
  8. a, b et c Jean-François Arnaud et Thierry Fabre, « L'incroyable succès des festivals de musique », Challenges, no 485,‎ , p. 18 à 20
  9. Samuel Degasne, « Photographes de concert : liberté d'informer menacée ? », Longueur d'Ondes,‎ (ISSN 1161-7292, lire en ligne)
  10. « Donauinselfest: Neuer Rekord mit 3,2 Millionen Besuchern », sur kurier.at,
  11. « The 10 Biggest Music Festivals in the World », sur mtviggy.com
  12. Catherine Graciet et Éric Laurent, Le Roi prédateur, Éditions du Seuil,
  13. « Maroc : 2,5 millions de spectateurs pour Mawazine, un record », sur slateafrique.com,
  14. Yves Delmas, Charles Gancel, Protest Song, Le mot et le reste, p.269
  15. Les violences sexuelles, véritable fléau des festivals de musique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Une histoire des festivals, vidéo-documentaire en ligne, avec les historiennes Pascale Goetschel et Julie Verlaine, Production CHS, réalisation J. Menjoulet