Tourisme en Haute-Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le tourisme en Haute-Savoie permet de découvrir les principaux sites touristiques du département de la Haute-Savoie, notamment ses musées, ses monuments historiques ou encore son patrimoine environnemental.

Économie : secteur important[modifier | modifier le code]

La station de ski d'Avoriaz sur la commune de Morzine

Le tourisme en chiffres[modifier | modifier le code]

L'organisme promotionnel Savoie Mont Blanc estimait en 2016 que la capacité d'accueil du département à 684 686 lits touristiques, répartis dans 108 580 établissements[Note 1].

Types d'hébergement Nb. d'établissements[1] Nb. lits touristiques[1]
Hôtellerie
571
39 374
Hôtellerie de plein air
144
36 279
Hébergements collectifs
250
29 356
Refuges et gîtes d'étape
160
5 540
Chambre d'hôtes
(labellisées Gîtes de France et Clévacances)
104
801
Résidences de tourisme
136
35 280
Meublés classés
8 754
45 757
Résidences secondaires et Meublés non-classés
98 461
492 299
Total hébergements marchands
10 119
192 387
Total hébergements non-marchands
98 461
492 299
Total capacité d'accueil
108 580
684 686

En 2004, la fréquentation a été de 38 millions de nuitées, dont 56 % sur la seule saison d'hiver. Les villes touristiques ayant la plus grande capacité d'accueil en nombre de lits sont : Chamonix, Morzine, Megève et La Clusaz.

La Haute-Savoie vit de quatre types de tourisme :

  • un tourisme d'été en quête des grands espaces et de loisirs

21 communes sont équipées de ports de plaisance qui permettent de s'adonner aux plaisirs nautiques ; le département compte 47 plages.
Le massif du Mont-Blanc attire les alpinistes et grimpeurs du monde entier. Deux stations thermales de renommée internationale, Évian-les-Bains et Thonon-les-Bains, ainsi que celle de Saint-Gervais-les-Bains, accueillent de nombreux curistes.

  • un tourisme d'hiver avec de nombreuses stations de sports d'hiver de toutes tailles
  • un tourisme culturel en développement, en toutes saisons
  • un tourisme d'affaires qui connaît une forte progression

En 2016, le nombre d'emplois du secteur est estimé pour la région à 22 881 emplois touristiques[2].

Promotion du territoire[modifier | modifier le code]

La promotion du territoire se fait à travers une structure supra-départementale commune aux deux départements de la Haute-Savoie et de la Savoie. Cette mutualisation remonte aux années 1930 avec la mise en place d'une Comité Régional Savoie-Mont-Blanc, siégeant à Aix-les-Bains, et la création d'une Maison de Savoie, à Paris[3].

À la suite de la création en 2001 de l’Assemblée des pays de Savoie (APS), les agences touristiques départementales des deux Savoie collaborent pour faire la promotion du territoire et créés l'appellation « Savoie Haute-Savoie »[4]. Cette entente entre les deux agences passe par le démantèlement de la Maison de Savoie à Paris et la mise en place d'une nouvelle politique de marketing, à travers une nouvelle association loi de 1901[5]. En 2006, nait l'association Savoie Mont Blanc Tourisme, avec le lancement de la nouvelle marque[6],[4]. Les budgets pour le fonctionnement sont estimés à 1,7 million d’euros et 4 millions d’euros pour la communication pour les deux premières années[6]. Le siège de la marque se trouve avenue du Parmelan à Annecy. Cependant, la structure se complète par deux autres espaces d'accueil à Chambéry et à Paris, au 20 rue Croix-des-Petits-Champs (1er arr.). Cette promotion s'accompagne par un nouveau portail, savoie-mont-blanc.com[6].

Hauts lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Le département compte 48 communes des labellisées « commune touristique », voire celui de « station classée de tourisme » — cités médiévales, lacustres ou encore stations de montagne — : Annecy, Annemasse, Arâches-la-Frasse, La Baume, Bellevaux (Haute-Savoie), Le Biot, La Chapelle-d'Abondance, La Clusaz, Cluses, Combloux, Les Contamines-Montjoie, Cordon (Haute-Savoie), La Côte-d'Arbroz, Duingt, Essert-Romand, Évian-les-Bains, Excenevex, La Forclaz (Haute-Savoie), Les Gets, Le Grand-Bornand, Les Houches, Manigod, Megeve, Menthon-Saint-Bernard, Mieussy, Montriond, Mont-Saxonnex, Morillon (Haute-Savoie), Morzine, Passy (Haute-Savoie), Le Petit-Bornand-les-Glières, Praz-sur-Arly, Saint-Jean-d'Aulps, Sallanches, Samoëns, Sciez, Servoz, Sévrier, Seyssel (Haute-Savoie), Seytroux, Taninges, Thônes, Thonon-les-Bains, Thorens-Glières, Vallorcine, Verchaix, La Vernaz et Yvoire[7].

Quelques sites : *Annecy, sa vieille ville et son bord du lac,

*La Roche-sur-Foron, 2ème cité médiévale de Haute-Savoie,

*Le Mont-Blanc avec Chamonix, l'Aiguille du Midi, le Brévent-La Fléchère par les téléphériques, et la Mer de Glace par le Montenvers, le célèbre Tour du Mont-Blanc par les 3 pays, Suisse, Italie et France, circuit de Grande Randonnée, Saint-Gervais-Mont-Blanc avec le Tramway du Mont-Blanc et le Mont-Blanc Express partant de la gare du Fayet,

*Le cirque du fer à cheval,

*Les gorges du Fier,

*La rive française du Lac Léman, avec Evian-les-Bains, Thonon-les-Bains et Yvoire,

*Les grandes stations de sports d'hiver: Avoriaz, Chamonix, La Clusaz, Le Grand-Bornand, Flaine, Saint-Gervais-les-Bains, Megève, Morzine...

Le tableau suivant présente les sites touristiques faisant plus de 10 000 entrées d'après les données de billetterie[8].

Nom Création Commune 2007 2014 Type
Téléphérique de l'Aiguille du Midi 1955 Chamonix 458 625 878 411 Transport touristique
Chemin de fer du Montenvers 1909 Chamonix 831 313 712 646 Transport touristique
Téléphérique du Brévent 1925 Chamonix 387 126 408 481 Transport touristique
Grotte de glace 1946 Chamonix 350 000[9] Autres
Téléphérique du Salève 1932 Étrembières 105 526 186 461[10] Transport touristique
Croisières sur le lac Annecy 135 929 169 648 Transport touristique
Château d'Annecy 1953 Annecy 87 111 104 335 Monument
Hameau du Père Noël Saint-Blaise 52 251 101 313 Loisirs
Gorges du Fier Lovagny 77 463 93 007 Site naturel
Tramway du Mont-Blanc 1914 Saint Gervais 84 008 61 169 Transport touristique
Gorges du Pont du Diable 1893 La Vernaz 44 520 52 922 Site naturel
Musée de la musique mécanique 1990 Les Gets 39 908 42 823 Musée
Palais de l'Isle 1896 Annecy 42 840 42 752 Musée
Jardin des cinq sens 1988 Yvoire 43 784 40 240 Jardin
Les aigles du Léman Sciez 20 446[11] 36 000[11] Animaux
Centre de la nature montagnarde Sallanches 30 676 32 956 Musée
Écomusée Paysalp 1980 Viuz en Sallaz 44 730 32 502 Musée
Parc des jardins La Balme-de-Sillingy 29 907 Jardin
Château de Menthon Menthon-Saint-Bernard 29 859 Monument
Jardins secrets 1994 Vaulx 28 941 28 814 Jardin
Gorges de la Diosaz Servoz 25 348[11] 28 462[11] Site naturel
Château de Ripaille Thonon 25 059[11] 24 080[11] Monument
Abbaye d'Aulps 1902 Saint-Jean-d'Aulps 4 168 19 589 Religion
CCSTI La Turbine Cran-Gevrier 19 498 Musée
Musée de la cloche 1984 Sévrier 18 846 19 077 Musée
Château de Montrottier 1919 Lovagny 18 302 18 481 Monument
Musée alpin Chamonix 23 649 17 582 Musée
Écomusée du bois et de la forêt 1993 Thônes 12 835[12] 15 604 Musée
Cloître d'Abondance 1875 Abondance 12 810 15 468 Religion
Parc des épouvantails Andilly 15 349 Loisirs
Maison du Salève Présilly 14 279 Musée
Musée de la résistance La Balme-de-Thuy 14 590 13 822 Musée
Musée du val d'Abondance Abondance 10 776[11] 10 763[11] Musée
Mémoire du maquis Thorens-Glières 10 558 Musée

Genevois[modifier | modifier le code]

Chablais[modifier | modifier le code]

Faucigny[modifier | modifier le code]

Casinos de Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com (consulté en décembre 2017) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2016, .xlsx) ».
  2. Rubrique « Deuxième destination en nombre d’emplois touristiques » publié dans la plaquette [PDF] « Les chiffres clés du tourisme en Savoie Mont Blanc - SAVOIE • HAUTE-SAVOIE », édition 2016, p.5 (Savoie Mont Blanc), p.7 (Savoie Mont Blanc), p.29 (Savoie), p.47 (Haute-Savoie), p.67 (Méthodologie : les codes d’activité (NAF) pris en compte).
  3. Justinien Raymond, La Haute-Savoie sous la IIIe République : histoire économique, sociale et politique, 1875-1940, vol. 1, Édition du Champ vallon, , 1210 p., p. 422.
  4. a et b Claudie Blanc-Eberhart, « Savoie Mont Blanc. La destination crée l’organisation touristique », Revue Espaces, no 303,‎ , p. 28-32.
  5. « Qui sommes-nous ? », sur le site professionnel Savoie Mont Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com (consulté le 4 août 2016).
  6. a, b et c Vanessa Lamb, « Savoie Mont Blanc, une nouvelle marque pour une destination unique », TourMag.com,‎ (lire en ligne).
  7. « Communes touristiques et stations classées de tourisme », Accueil du portail > Tourisme > Territoires, sur site de la Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services - site entreprises.gouv.fr (consulté le 16 janvier 2015). [PDF] « Liste des communes ou regroupement bénéficiant de la dénomination de commune touristique ou de groupement de communes touristiques » (2012) et « Liste des communes classées station de tourisme » (2009 à 2015).
  8. Sauf indication contraire (car la liste est incomplète), les chiffres sont issus du document suivant: Christelle Lepoutre, « Rhône-Alpes : fréquentation des sites touristiques culturels et de loisirs », Rhône-Alpes Tourisme.
  9. A la Mer de Glace, les touristes constatent les effets du réchauffement », Sciences et Avenir, le 17 juillet 2015.
  10. 2012
  11. a, b, c, d, e, f, g et h Christelle Lepoutre, « Sites touristiques 2010 -2015 Fréquentation et thématiques », Auvergne – Rhône-Alpes Tourisme. Données pour 2010 et 2015.
  12. 2008