Lieu de culte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un lieu de culte est un endroit, généralement un édifice, dans lequel se réunissent les pratiquants d'une religion pour prier et célébrer un culte au cours de cérémonies organisées. Les lieux de culte ont souvent - mais pas toujours - un caractère sacré permanent aux yeux des croyants. Leur architecture est particulière en ce sens que la structure même des édifices, et leur agencement intérieur, reflète la dimension transcendante de l'homme et cherche à le conduire vers l'intériorité, la méditation et la réflexion. Les idéologies religieuses de même que les cultures locales influencent l'architecture religieuse.

Il faut noter que des lieux naturels (montagnes, forêts, rivières) peuvent être choisis comme lieux de culte, et même avoir un caractère sacré et permanent - comme dans le chamanisme - s'ils ont les mêmes caractéristiques de transcendance et d'intériorité.

Par ailleurs, certains édifices, tels les stupas et certains monuments funéraires, relèvent de l'architecture religieuse sans être lieux de culte.

Lieux de culte multiconfessionnels[modifier | modifier le code]

Dans l'histoire, en fonction des changements de majorité dans la confession des habitants d'un territoire on a pu voir des lieux de culte changer de destination : cathédrales devenant mosquées (Sainte Sophie) ou l'inverse (Mezquita de Cordoue). De nos jours l'actuelle mosquée Jamme Masjid de Brick Lane, à Londres a fait office de temple protestant, au temps des huguenots, avant de se transformer en synagogue, puis en mosquée récemment. À Testour (Tunisie), la grande mosquée construite au XVIIe siècle porte sur son minaret des décorations en forme de croix et d'étoiles de David. En France, au début de l'été 2015, Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris a suggéré de transformer les églises inutilisées en mosquées avant de revenir sur sa proposition[1].

Dans certains lieux particuliers, comme les aéroports ou les hôpitaux on peut trouver des lieux de recueillement multiconfessionnels[2].

Une autre catégorie de lieux de culte se développe également intégrant dès la construction de l'édifice le caractère multiconfessionnel comme le Temple de Moncton au Canada ou le projet « Friday, saturday, sunday »[3] des architectes britanniques Leon, Lloyd et Saleem[4], le projet « Tri Faith » à Omaha (Nebraska, États-Unis) ou le projet « House of One » à Berlin[5].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Transformer des églises en mosquées va dans le sens de la laïcité républicaine », sur lemonde.fr,
  2. « Ces projets de lieux de culte partagés », sur LEFIGARO, (consulté le )
  3. « Juifs, chrétiens et musulmans en co-location », sur imaginationforpeople.org
  4. O. Sclavo, « Juifs, chrétiens et musulmans en colocation. Le projet Friday, Saturday, Sunday », Usbek & Rica, no M01736,‎ , p. 62-63
  5. (en) « Page d'accueil », sur house-of-one.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Messner, Les lieux de culte en France et en Europe : statuts, pratiques, fonctions, éd. Peeters Publishers, Louvain, 2007
  • André Vauchez, Lieux sacrés, lieux du culte, sanctuaires, éd. École française de Rome, Rome, 2000
  • Georges Mercier, L'Architecture religieuse contemporaine en France. Vers une synthèse des arts, Mame, 1968

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]