Tourisme dans la Manche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tourisme dans la Manche est le troisième secteur d'activité du département (chiffre d'affaires de 500 millions d'Euros en 2006) après l'agroalimentaire et le bâtiment.

La Manche accueille de nombreux touristes sur ses plages et dans ses paysages multiples et contrastés (landes, marais, bois, falaises escarpées, plaines, campagne). Le département, qui recouvre la majeure partie du Cotentin, est riche en monuments civils, militaires et religieux liés à l'histoire de la Normandie.

Principaux sites touristiques de la Manche[modifier | modifier le code]

En 2010[1] : Pour les sites payants (estimation nombre d'entrées payantes)  :

  1. Abbaye du Mont-Saint-Michel : 1 277 721
  2. Cité de la Mer : 194 110
  3. Musée Airborne de Sainte-Mère-Église : 180 827
  4. Reptilarium du Mont Saint-Michel à Beauvoir : 116 910
  5. Zoo de Champrepus : 114 870
  6. Traversée de la Baie du mont Saint-Michel : 106 010
  7. Manoir du Tourp à Omonville-la-Rogue : 69 938
  8. Musée du Débarquement à Sainte-Marie-du-Mont : 62 309
  9. Tour Vauban et Musée maritime de l'Île Tatihou : 59 698
  10. Fonderie Cornille-Havard à Villedieu-les-Poêles : 52 908
  11. Musée Christian Dior à Granville : 47 589
  12. Le Village Enchanté à Bellefontaine : 42 000
  13. Le Roc des Harmonies à Granville : 36 915
  14. Phare de Gatteville : 36 185

Pour les sites naturels non payants (estimation nombre de fréquentations non payantes) :

  1. Le Bec d’Andaine à Genêts : 126 000/161 000
  2. Le Nez de Jobourg : 136 000/151 000
  3. Le Cap de la Hague à Goury (Auderville) : 108 000/132 000
  4. La Grande Cascade à Mortain : 48 000/52 000
  5. Les dunes d’Annoville : 27 000/49 000
  6. La Fosse-Arthour à Saint-Georges-de-Rouelley : 29 500/32 500
  7. Landemer à Urville-Nacqueville : 28 200/29 700
  8. Roches de Ham à Brectouville : 23 000/26 000 (hors sentier de randonnée)
  9. Les dunes de Lindbergh à Saint-Lô-d'Ourville : 23 000/28 000
  10. La forêt de Cerisy à Cerisy-la-Forêt : 20 000/25 000[réf. nécessaire]

Pour les autres sites non payants (estimation nombre de fréquentations non payantes) :

  1. Mont Saint Michel : 2 800 000
  2. La Maison du Biscuit : 500 000

Offre d'hébergement[modifier | modifier le code]

Capacité d'hébergement en nombre de lits [2]
Hôtellerie classée 7 374
Campings 51 272
Meublés 7 167
Chambres d'hôtes 1 997
Résidences de Tourisme 100
Village de vacances 1 563
Maisons familiales 368
Auberges de jeunesse 257
Autres 11 140
Total hébergement marchand 81 238
Résidences secondaires 181 685
Total Hébergement 262 923

Tourisme historique[modifier | modifier le code]

Tourisme gastronomique[modifier | modifier le code]

De plus en plus, la gastronomie normande attire les touristes à la recherche de « produits du terroir » tels que camembert, le calvados... Le tourisme à la ferme se développe beaucoup.

  • Ferme-musée du Cotentin à Sainte-Mère Église
  • Maison de la Pomme et de la Poire à Barenton
  • Musée du cidre, de l'eau de vie et des vieux métiers à Valognes
  • Maison du biscuit à Sortosville en Beaumont

Tourisme écologique[modifier | modifier le code]

Tourisme industriel[modifier | modifier le code]

  • La Cité de la Mer à Cherbourg : Aquarium et le sous-marin Le Redoutable, le plus grand sous-marin visitable au monde

Les résidences secondaires[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 15,0 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de la Manche dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]