Tourisme en Occitanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Occitanie est la 4e région touristique en France avec 13 milliards d’euros de recettes touristiques et 181 millions de nuitées annuelles en moyenne dont 23 millions en plein air avec 14,2 millions de touristes sur le littoral dont 7 millions d'étrangers et 15 millions dans les hôtels .

  • 1re pour l'hôtellerie en plein air (pour la capacité et la fréquentation) avec 1326 campings dont 159 700 emplacements (65 % des touristes étrangers préfèrent le camping).
  • 1re pour les stations thermales (en établissements : 166 000 curistes environ)
  • 4e en nombre de chambre d'hôtel avec 65 700 chambres pour 2037 hôtels (3,8 millions de touristes étrangers dont 2,1 millions à Lourdes)
  • 4e en emplois touristiques pour 87 500 emplois.

Politique touristique de la Région Occitanie[modifier | modifier le code]

La présidente de Région, Carole Delga, a mis en place une politique touristique qui vise à faire entrer l'Occitanie dans le top 10 des destinations européennes[1].

Pour atteindre cet objectif, la Région mise sur des dispositifs de marketing territorial tels que le label Grand Site Occitanie et le concept d'Occitalité.

Le label Grand Site Occitanie[modifier | modifier le code]

Ce label vise à promouvoir des territoires auprès des clientèles nationales et internationales.

L'Occitalité[modifier | modifier le code]

"Occitalité" est un mot-valise qui consiste à intégrer le mot "Occitan(ie)" au sein du terme "hospitalité". Ce concept marketing a été élaboré par la Région Occitanie pour faire de son territoire une "marque de destination"[2]. Il a cette particularité d’avoir pour cible les touristes comme les habitants de la région, les seconds devant être les hôtes des premiers. Avec l’Occitalité, il s’agit, selon les termes de Virginie Rozière, Présidente du Comité régional du tourisme, d’ "Être la destination de la convivialité, de la simplicité et de la sincérité."[3] Avec ce concept, la Région Occitanie entend ajouter à l’attractivité de ses paysages et de son patrimoine culturel, celle de ses habitants qu’elle affiche comme conviviaux, simples, sincères. L’Occitanie est une région qui se distingue par "le caractère authentique, direct et franc de ses habitants [qui] sont eux-mêmes, sans prétention, ne trichent pas, ne jouent pas un rôle"[4]. Dans son rapport d’activités 2018, le comité régional du tourisme fait du sourire des habitants de la région un élément clé de l’Occitalité car "Nos visiteurs souhaitent être bien accueillis. Comme des amis par des amis." C’est pourquoi "les habitants sont les premiers acteurs" de la destination Occitanie[3]. Avec le concept d’"Occitalité", la Région Occitanie veut répondre à une critique du tourisme qui prend de l’ampleur (Barcelone ou Venise étant des exemples de rejet des touristes par les locaux) en stimulant la bienveillance de ses habitants ("Nous sommes aux petits soins"[4]) à l’égard des visiteurs pour rassurer les touristes potentiels.

Un concept de marketing territorial qui suscite la controverse[modifier | modifier le code]

"On trouvera difficilement meilleure illustration de ce que signifie marchandiser un territoire", écrivent les signataires d’une lettre ouverte à la Présidente de Région, Carole Delga, avec en copie Virginie Rozière, présidente du comité régional du tourisme. En se référant au Schéma régional de développement du tourisme, ils dénoncent dans cette lettre « l’Occitalité » comme étant un discours et un dispositif dignes de George Orwell, auteur de la dystopie 1984. « Nous voici, habitants, sommés d'incarner un concept de novlangue publicitaire : "l’Occitalité". "Chère Carole Delga, notre sourire ne sert pas à ça", poursuivent les signataires de cette lettre ouverte[5]. Ainsi, outre marchandiser le territoire, le concept d’Occitalité marchandise les habitants d’Occitanie.

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

La région abrite deux chaînes de montagnes : Les Pyrénées qui fait frontière avec l'Espagne et l'Andorre où les stations pyrénéennes, situées dans les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l’Ariège, l'Aude et les Pyrénées-Orientales, étagent leurs pistes de ski alpin entre 1 400 et 2 500 m d’altitude en moyenne. La plus haute piste se trouve à Piau-Engaly où atteignent les 2 600 m d’altitude. Le Massif Central où les stations se trouvent en Aveyron et en Lozère possèdent des pistes qui sont compris entre 1 100m et 1 400m.

Stations de sports d'hiver du Massif Central[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver des Pyrénées[modifier | modifier le code]

Stations balnéaires[modifier | modifier le code]

L'Occitanie est bordée par la Mer Méditerranée avec ses 215 km de littoral, 45 000 hectares d'étangs et lagunes et 1 parc naturel marin à Banyuls-sur-Mer.

Plages et ports de plaisance[modifier | modifier le code]

Liste de musées en Occitanie[modifier | modifier le code]

- Ariège : Château des Comtes de Foix - Musée de la Préhistoire du Mas-d'Azil - Musée du fer et de la forge de Montgailhard - Musée du Palais des Evêques de Saint-Lizier - Musée du textile et du peigne en corne de Lavelanet - Musée historique et archéologique de Montségur.

- Aude : Musée des Beaux-Arts de Carcassonne - Musée d'art et d'histoire de Narbonne - Musée archéologique de Narbonne - Musée des Corbières à Sigean - Musée Eburomagus Archéologique de Bram - Musée Petiet à Limoux - Musée archéologique du Lauragais à Castelnaudary - Musée archéologique de Salleles d'Aude - Musée municipal de Lastours.

- Aveyron : Espace archéologique départemental de Montrozier - Musée de Géologie Pierre-Vetter de Decazeville - Musée de Millau et des Grands Causses à Millau - Musée Denys-Puech à Rodez - Musée des mœurs et coutumes du Rouergue à Espalion - Musée du charroi rural de Salmiech - Musée Fenaille de Rodez - Musée des métiers de la pierre et de la vie rurale au château de Saint-Beauzély - Musée Joseph-Vaylet et Musée du scaphandre d'Espalion - Musée municipal Urbain-Cabrol de Villefranche-de-Rouergue - Musée Soulages à Rodez.

- Gard : Musée archéologique de Nîmes - Musée des cultures taurines à Nimes - Musée du Vieux Nîmes - Carré d'art musée d'art contemporain de Nîmes - Musée des beaux-arts de Nîmes - Musée d'histoire naturelle et de préhistoire de Nimes - Musée du Colombier à Alès - Musée-bibliothèque Pierre-André Benoît à Alès - Musée cévenol à Le Vigan - Musée Paul-Raymond à Pont-saint-esprit - Musée départemental d'art sacré du Gard à Pont-saint-esprit - Musée Léon-Alègre à Bagnols-sur-cèze - Musée Albert André à Bagnols-sur-cèze - Musée des Vallées Cévenoles à Saint-jean Du Gard - Musée municipal de la Vignasse à Beaucaire - Musée Pierre de Luxembourg à Villeneuve-les-avignon - Musée municipal Georges-Borias à Uzès - Musée de la maison romane à Saint-Gilles-du-Gard.

- Haute-Garonne : Les Abattoirs de Toulouse - Musée archéologique de Martres-Tolosane - Musée archéologique départemental de Saint-Bertrand-de-Comminges - Musée de Saint-Gaudens et du Comminges - Musée des Augustins, musée des Beaux-Arts de Toulouse - Musée des Transports et des Communications de Toulouse - Musée du Pays de Luchon à Bagnères-de-Luchon - Musée du Vieux-Toulouse - Musée Georges-Labit à Toulouse - Musée Paul-Dupuy à Toulouse - Musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse - Musée-Forum de l'Aurignacien - Muséum de Toulouse - Cité de l'espace de Toulouse.

- Gers : Abbaye de Flaran - Centre patrimonial départemental de Valence-sur-Baïse - Musée archéologique / Le trésor d'Eauze - Musée archéologique Eugène-Camoreyt de Lectoure - Musée d'Art Campanaire de L'Isle-Jourdain - Musée de l'Armagnac à Condom - Musée de l'école publique de Saint-Clar - Musée des beaux-arts de Mirande - Musée des Jacobins d'Auch - Musée Joseph-Abeilhé de Marciac.

- Hérault : Musée du Vieux Montpellier - Musée de l'Hôtel d'Espeyran à Montpellier - Musée Fabre à Montpellier - Musée Languedocien à Montpellier - Musée Municipal de Frontignan - Musée de Vulliod- Saint-Germain à Pézénas - Musée de l'Etang de Thau à Bouzigues - Musée Paul-Valéry à Sète - Musée archéologique de Minerve - Musée de préhistoire régionale et du mégalithisme à Saint-pons-de-thomieres - Musée intercommunal du Pic Saint-Loup à Les Matelles - Musée Agathois à Agde - Musée de l'Ephèbe au Cap d'Agde - Agropolis-Muséum de Montpellier - Musée des beaux-arts de Béziers - Musée du Biterrois de Béziers - Muséum d'histoire naturelle de Béziers - Musée municipal de Murviel les Montpellier - Musée de la Cloche et de la Sonnaille à Hérépian - Musée Fleury à Lodève - Site Archéologique Lattara - Musée Henri-Prades à Lattes

- Lot : Atelier - Musée Jean-Lurçat - Ecomusée de Cuzals de Sauliac-sur-Célé - Musée archéologique Armand-Viré de Luzech - Musée Champollion - Les Écritures du Monde de Figeac - Musée d'Uxellodunum de Vayrac - Musée de Cahors Henri-Martin - Musée de l'automate de Souillac - Musée de Préhistoire du Pech-Merle de Cabrerets - Musée départemental Rignault à Saint-Cirq-Lapopie - Musée d’Histoire de Figeac - Musée gallo-romain d'Uxellodunum de Martel - Musée Murat - Musée Zadkine de Les Arques.

- Lozère : Musée Ignon-Fabre de Mende - Ecomusée du Mont Lozère à Pont De Montvert.

- Hautes-Pyrénées : Château de Mauvezin - Musée des Beaux-Arts Salies de Bagnères-de-Bigorre - Musée du Trésor de Luz-Saint-Sauveur - Musée Massey à Tarbes - Musée Pyrénéen à Lourdes - Muséum et Musée du Marbre de Bagnères-de-Bigorre - Le musée de la vallée d'Aure à Ancizan.

- Pyrénées-Orientales : Musée archéologique de Ruscino à Perpignan - Muséum d'histoire naturelle de Perpignan - Musée d'art moderne de Collioure - Musée départemental d'art moderne à Céret - Musée d'archéologie sous-marine de Port-Vendres - Musée de Tautavel - Musée de Cerdagne à Sainte-Léocadie - Musée Joseph-Puig à Perpignan - Musée du Castillet Casa Pairal à Perpignan - Musée Hyacinthe-Rigaud à Perpignan

- Tarn : Centre national et musée Jean Jaurès de Castres - Château-musée du Cayla d'Andillac - Musée / Centre d’art du verre de Carmaux - Musée d'art et d'histoire Charles-Portal de Cordes-sur-Ciel - Musée de l'Abbaye Saint-Michel de Gaillac - Musée départemental du textile de Labastide-Rouairoux - Musée des beaux-arts de Gaillac - Musée Dom-Robert et de la tapisserie du XXème siècle de Sorèze - Musée du Pays rabastinois à Rabastens - Musée du Pays vaurais de Lavaur - Musée du protestantisme en Haut Languedoc de Ferrières - Musée du Saut du Tarn de Saint-Juéry - Musée Goya - Musée d'art hispanique à Castres - Musée Raymond-Lafage de Lisle-sur-Tarn - Musée Toulouse-Lautrec à Albi - Musée-mine départemental de Cagnac-les-Mines - Muséum d’histoire naturelle de Gaillac.

- Tarn-et-Garonne : Musée Calbet de Grisolles - Musée de la Faïence d'Auvillar - Musée des arts et traditions populaires Marguerite-Vidal de Moissac - Musée Ingres à Montauban - Musée municipal de Saint-Antonin-Noble-Val - Muséum Victor-Brun de Montauban.

Les 10 sites touristiques les plus visités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Occitanie veut être dans le top 10 des destinations européennes », sur ladepeche.fr (consulté le 26 octobre 2019)
  2. « Positionnement de l’Occitanie », sur Tourisme Occitanie Pro, (consulté le 26 octobre 2019)
  3. a et b Comité régional du tourisme Occitanie, « Rapport d'activités 2018 », sur https//pro.tourisme-occitanie.com, (consulté le 6 décembre 2019)
  4. a et b Comité Régional du Tourisme, « Occitalité, mode d'emploi », sur https://pro.tourisme-occitanie.com, (consulté le 6 décembre 2019)
  5. Les Invités De Mediapart, « Lettre à Carole Delga: votre paradis touristique contribue à l’enfer climatique », sur Club de Mediapart (consulté le 26 octobre 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]