Fine et marc du Bugey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fine du Bugey

La fine et le marc du Bugey sont respectivement une fine et un marc produits dans le Vignoble du Bugey.

Histoire[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, l'hiver, le passage de l'alambic ambulant permettait dans chaque village de distiller vin, marc, cerises, et autres fruits du verger[1].

Depuis la loi de 1960, ce privilège de bouilleur de cru prit fin puisque ne pouvant plus se transmettre de père en fils. Face à cette interdiction, les producteurs bugistes s'organisèrent pour mettre en marché une production d'eau-de-vie de qualité. Ce qui permit au journal l'Ain Agricole de titrer en 1966 : « Premier de France : Le Marc du Bugey entre dans une ère nouvelle de son appellation et de sa réglementation ». En effet, à partir du , les producteurs s'obligeaient à faire vieillir marc et fine « au moins 3 ans en récipients de bois avant d'être livré au consommateur. Une tradition qui devient une obligation[1]. ».

La production de la fine du Bugey, sous cette appellation, date d'au moins 1987[2]. Les deux productions, la fine et le marc, sont respectivement des indications géographiques protégées depuis janvier 2015[3],[4],[5].

Zone de production[modifier | modifier le code]

Département de l’Ain 

Abergement-de-Varey, Ambérieu-en-Bugey, Ambléon, Ambronay, Ambutrix, Andert-etCondon, Anglefort, Aranc, Arandas, Arbignieu, Argis, Armix, Artemare, Belley, Belmont, Bénonces, Béon, Bettant, Blyes, Bohas-Meyriat-Rignat, Bolozon, Boyeux-Saint-Jérôme, Brégnier-Cordon, Brénaz, Brens, Briord, La Burbanche, Ceignes, Cerdon, Certines, Ceyzeriat, Ceyzérieu, Chaley, Challes-la-Montagne, Champagne-en-Valromey, Chanay, Charvornay, Château-Gaillard, Chazey-Bons, Chazey-sur-Ain, Cheignieu-la-Balme, Cize, Cleyzieu, Colomieu, Conand, Contrevoz, Conzieu, Corbonod, Corlier, Corvessiat, Cressin-Rochefort, Culoz, Cuzieu, Douvres, Druillat, Evosge, Flaxieu, Grand-Corent, Groslée, Hautecourt-Romaneche, Hostiaz, Hotonnes, Innimont, Izenave, Izieu, Jasseron, Journans, Jujurieux, Labalme, Lagnieu, Lantenay, Lavours, Leyment, Leyssard, Lhôpital, Lhuis, Lochieu, Lompnas, Loyettes, Magnieu, Marchamp, Marignieu, Massignieu-de-Rives, Mérignat, Montagnat, Montagnieu, Murs-et-Gélinieux, Nattages, Neuville-sur-Ain, Nivollet-Montgriffon, Nurieux-Volognat, Oncieu, Ordonnaz, Parves, Peyrieu, Pollieu, Poncin, Pont-d’Ain, Premeyzel, Prémillieu, Pugieu, Ramasse, Révonnas, Rossillon, Saint-Alban, Saint-Benoît, Saint-Bois, Saint-Champ, Saint-Denis-en-Bugey, Sainte-Julie, Saint-Just, Saint-Germain-les-Paroisses, Saint-Jean-le-Vieux, Saint-Martin-de-Bavel, Saint-Martin-du-Mont, Saint-Rambert-en-Bugey, Saint-Sorlin-en-Bugey, Saint-Vulbas, Sault-Brénaz, Seillonnaz, Serrières-de-Briord, Serrières-sur-Ain, Seyssel, Songieu, Sonthonnax-la-Montagne, Souclin, Surjoux, Sutrieu, Talissieu, Tenay, Thézillieu, Torcieu, Tossiat, La Tranclière, Vaux-en-Bugey, Vieu, Vieu-d’Izenave, Villebois, Villereversure, Virieu-le-Grand, Virieu-le-Petit, Virignin et Vongnes.

Département de la Savoie 

Champagneux, Chanaz, Chindrieux, Jongieux, La Balme, Lucey, Motz, Ruffieux, Saint-Genix-sur-Guiers, Serrières-en-Chautagne, Vions, Yenne.

Département de la Haute-Savoie 

Bassy, Seyssel.

Références[modifier | modifier le code]