Tourisme en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logotype de la destination France révélé par Hervé Novelli et Christine Lagarde en .

Le tourisme en France est un secteur économique de ce pays. Il s'agit d'une activité importante, aussi bien pour les Français qui choisissent d'y passer leurs vacances, que pour les étrangers qui viennent y faire un séjour. Selon des chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme, depuis les années 1990 la France est devenue la première destination touristique au monde (84 millions d'arrivées de touristes internationaux en 2014)[1], mais est restée à la troisième place[2] (derrière les États-Unis[3] et l'Espagne[4]) en matière de recettes tirées du tourisme international jusqu'en 2015, année qui la voit descendre à la quatrième place derrière la Chine[5].

L'attrait touristique de la France s'explique par le grand nombre et la grande variété des points d'intérêt, la diversité des paysages, la richesse du patrimoine oenogastronomique, historique, culturel et artistique, le climat tempéré et les facilités d'accès et d'infrastructures de transport, mais aussi par l'équipement important et varié du pays en structures d'accueil (hôtellerie, restauration, parcs d'attractions...). Ainsi, chaque département français est un département touristique avec plusieurs points d'intérêt.

Le tourisme a des impacts économiques positifs, mais génère des impacts environnementaux importants, dans l'espace (flux de transports, d'énergie, de déchets) et dans le temps (impacts immédiats et différés) que cherche à réduire le Tourisme durable et l'écotourisme. Le tourisme représente 7 % du PIB de la France et 2 millions d'emplois directs et indirects.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire du tourisme en France débute aux environs de 1760 dans le sud de la France à Hyères, commune devenant une station hivernale de renom auprès des Anglais grâce à son climat méditerranéen relativement doux.

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Le secteur clé du tourisme est une des branches importante du commerce extérieur de la France dans la mesure où il contribue au solde des échanges extérieurs, à un niveau qui est devenu comparable à celui du secteur agro-alimentaire (8,5 milliards en 2006[6]) et même supérieur à celui de l'automobile en 2006. La balance entre les dépenses des touristes étrangers en France et celles des touristes français à l'étranger, dégage un solde positif de 11,4 milliards d'euros. Ce solde est en recul, notamment à cause du cours élevé de l'euro qui renchérit fortement les prix pour les étrangers hors zone euro.

La destination France conserve le premier rang mondial en 2011, avec plus de 81 millions d’arrivées de touristes internationaux, et le 3e rang en termes de recettes (39,2 milliards d’euros)[7]. En 2005 le tourisme international a généré 42,3 milliards de dollars de recettes en France (3e rang mondial derrière les États-Unis, l'Espagne et devant l'Italie), en hausse de 3,4 % par rapport à 2004[8]. Cependant, un touriste sur cinq n'est qu'en transit dans le pays, les excursionnistes étant majoritaires (114 millions de touristes sur 196 millions, chiffres 2007)[9].

En 2003, la consommation touristique s'élève à 102,4 milliards d'euros, soit 6,6 % du PIB. Un tiers de ce chiffre est dû aux touristes étrangers. Le solde de l'activité touristique dans la balance des paiements représente 15 milliards d’euros. C'est le premier pourvoyeur de devises de l'économie française. Les touristes étrangers dépensent 34,5 milliards d'euros en France, tandis que les touristes français dépensent 19,5 milliards d'euros à l'étranger (principalement en Espagne et en Italie).

Les touristes étrangers, qui représentent 1/4 du total, proviennent pour l'essentiel des pays voisins, notamment Îles Britanniques (19,4 %), Allemagne (18,6 %), Pays-Bas (16,4 %). Les États-Unis, bien que ne représentant que 3,9 % des entrées sont au premier rang pour les recettes (15,2 %).

Soldes des dépenses touristiques (en milliards d'euros)[10]
Année Dépenses des touristes étrangers en France Dépenses des touristes français à l'étranger Solde
2003 32,3 20,7 +11,6
2004 32,8 23 +9,8
2005 34 25,1 +8,9
2006 36,9 24,9 +11,4

Les activités caractéristiques du tourisme (hôtellerie avec une nouvelle classification en 2012, cafés-restaurants, camping, agences de voyages, remontées mécaniques, activités thermales...) emploient 700 000 salariés.

Tendance et prospective[modifier | modifier le code]

Tourisme international France.jpg

2008[modifier | modifier le code]

En 2008, la France est au troisième rang mondial en matière de dépenses faites par les touristes derrière l'Espagne et les États-Unis (causes principales : moins de nuitées car la France est un pays de passage, recours relativement plus élevé au camping, achats relativement plus importants dans les marchés et supermarchés), mais c'est le pays qui en accueille le plus ; avec en 2007 un record historique battu : 81,9 millions de touristes étrangers ont visité la France (à comparer aux 60 millions de 1996 et 67 millions de 1997)[11].

Le projet « Destination France 2020 », présenté en janvier 2008 voulait encore accroître ce nombre (et les recettes touristiques). Selon Luc Chatel, secrétaire d'État au tourisme du gouvernement Fillon 2[12] l'OMT s'attend à une hausse de 80 % des flux de touristes de 2008 à 2020 dans le monde. Inversement, dans le pays, il y a une relative stabilité (depuis 25 ans) de la proportion de Français qui se déplacent pour partir en vacances. Luc Chatel vise 100 millions de touristes étrangers à l'horizon 2015 ; en passant du « 1-3-9 au 1-2-3 » (ce qui signifie conserver le 1er rang mondial comme destination, gagner le 2e rang, occupé par l'Espagne, en matière de dépenses faites par les touristes, derrière les E-U, et passer du neuvième au 3e rang mondial pour la somme moyenne dépensée par touriste).

2012[modifier | modifier le code]

En 2012, la France a accueilli 83 millions de touristes, leurs dépenses se sont élevées à 35,8 milliards d'euros, ce qui donne un solde de la balance touristique à près de 13 milliards d'euros. Plus de 80 % des touristes restent européens, en premier les Allemands (12,2 millions de touristes en 2012), qui ont ravi la première place aux Britanniques (12,1 millions). L'Île-de-France détient le record de nuitées (68,3 millions de nuitées pour 29 millions de visiteurs) devant la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (21,7 millions de nuits)[13].

2013[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre de touristes étrangers est de 84,7 millions, dont 13 millions d'Allemands et 1,7 million de Chinois (dont le nombre a doublé depuis 2009). La durée moyenne du séjour augmente à 7,1 nuits (6,9 en 2012). La part des hébergements payants se situe à 67 %, en légère baisse, attribuée à l'influence de la crise économique qui pousse les touristes à chercher des hébergements gratuits chez des connaissances ou l'échange d'appartement[14].

2014[modifier | modifier le code]

En 2014, la France a accueilli 84,7 millions de touristes étrangers, soit autant qu'en 2013.

Nombres d'arrivées par pays[15]
Rang Pays Nombres de touristes
1 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 12 800 000[15]
2 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 11 800 000[15]
3 Drapeau de la Belgique Belgique 9 300 000[15]
4 Drapeau de l'Italie Italie 7 500 000[15]
5 Drapeau de la Suisse Suisse 6 200 000[15]
6 Drapeau de l'Espagne Espagne 6 100 000[15]
7 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5 500 000[15]
8 Drapeau des États-Unis États-Unis 3 200 000[15]
9 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 1 700 000[15]
10 Drapeau du Luxembourg Luxembourg 1 400 000[15]
Nombres de nuitées[15]
Rang Pays Nombres de nuitées
1 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 86 400 000
2 Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 79 700 000
3 Drapeau de la Belgique Belgique 59 500 000
4 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 43 600 000
5 Drapeau de l'Italie Italie 42 700 000
6 Drapeau de l'Espagne Espagne 34 700 000
7 Drapeau de la Suisse Suisse 33 600 000
8 Drapeau des États-Unis États-Unis 27 600 000
9 Drapeau du Portugal Portugal 12 000 000
10 Drapeau du Canada Canada 11 000 000

2015[modifier | modifier le code]

En 2015, la France a connu un "record de fréquentation" des touristes internationaux de 85 millions[16].

Une première baisse de fréquentation en raison des attentats terroristes, elle n'a accueilli « que » 84,5 millions de touristes étrangers.

2016[modifier | modifier le code]

En 2016, la France reste la première destination touristique au monde malgré une baisse de la fréquentation estimée de 2,3 à 2,9 % et liée selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault aux attentats en 2015 et 2016, aux intempéries et aux mouvements sociaux[16]. Le nombre de nuitées de touristes étrangers en France est en baisse de 10 % au premier semestre après les différents attentats islamistes sur le territoire. Cette baisse concerne en particulier les touristes à haut pouvoir d'achat venus des États-Unis, d’Asie ou des pays du Golfe et affecte en premier lieu les hôtels haut de gamme et la région parisienne[17]. À cette crainte des attentats s'ajoute la délinquance qui prend pour cible les touristes étrangers contribuant à détériorer l'image de la France à l'étranger[18]. Cette baisse du nombre de touristes étrangers du fait de la délinquance serait de 25 % à Paris en 2016 chez les touristes chinois et atteindrait 46 % chez les touristes japonais[19].

Ces résultats sont confirmés après la saison avec une baisse de fréquentation particulièrement forte en Île-de-France (-12,4 %) qui voit un net recul de la clientèle étrangère (-16,1 %), la seconde région la plus touchée étant Provence-Alpes-Côte d'Azur (-6 % de nuitées) notamment après l'attentat du 14 juillet à Nice[20]. Le manque à gagner en 2016 pour l'hôtellerie est estimé à 900 millions d'euros, l'Île-de-France, étant la région la plus touchée, avec une perte de 870 millions[21].

2017[modifier | modifier le code]

En juillet 2017, le gouvernement Édouard Philippe présente sa feuille de route pour la relance du tourisme en France. Son objectif est d'atteindre 100 millions de touristes en 2020. Il prévoit notamment l'accélération des procédures d'obtention de visa et la diminution des files d'attente dans les aéroports[22].

2018[modifier | modifier le code]

Au premier semestre 2018, la fréquentation touristique connaît un niveau record en Île-de-France avec 17,1 millions d’arrivées hôtelières, soit une augmentation de 4,1 % sur un an, due à un bond de 9,2 % des touristes étrangers[23].

Statistiques de fréquentation des sites touristiques en France[modifier | modifier le code]

Le palmarès suivant rassemble les 30 sites culturels et les 30 sites récréatifs les plus visités en France en 2016[24].

Rang 2016 Site ou événement Commune 2012 2013 2014 2015 2016
1 Disneyland Marne-la-Vallée 16 000 000 14 900 000 14 200 000 14 800 000 13 400 000
2 Musée du Louvre Paris 9 660 609 9 201 157 9 134 612 8 422 000 6 989 000
3 Domaine de Versailles Versailles 7 278 745 7 527 121 7 700 000 7 357 903 6 701 193
4 Tour Eiffel Paris 6 270 000 6 740 000 7 097 302 6 917 000 5 934 000
5 Centre Pompidou Paris 3 800 000 3 745 000 3 450 000 3 060 000 3 335 509
6 Musée d'Orsay Paris 3 579 130 3 467 320 3 480 609 3 439 832 2 997 622
7 Site du Mont-Saint-Michel Mont-Saint-Michel 2 300 000 2 200 000 2 257 000 2 331 640 2 254 254
8 Cité des sciences et de l'industrie de La Villette Paris 2 641 356 2 642 255 2 676 000 2 013 046 2 196 194
9 Le Puy du Fou (grand Parc + Cinéscénie) Les Épesses 1 600 000 1 740 000 1 912 000 2 050 000 2 150 000
10 Parc du Futuroscope Chasseneuil-du-Poitou 1 730 000 1 460 000 1 650 000 1 830 000 1 900 000
11 Parc Astérix Plailly 1 722 000 1 620 000 1 700 000 1 850 000 1 850 000
12 Museum d'histoire naturelle Paris 2 040 313 1 934 308 nd 910 900 1 586 450
13 Grandes eaux musicales et nocturnes de Versailles Versailles 1 384 316 1 455 704 1 437 500 1 560 000 1 401 970
14 Château des Ducs de Bretagne Nantes 1 276 675 1 301 825 1 448 212 1 324 507 1 380 790
15 Zoo parc de Beauval Saint-Aignan 1 001 889 910 000 912 000 1 100 000 1 350 000
16 Arc de Triomphe Paris 1 732 280 1 775 054 1 751 046 1 760 694 1 342 361
17 Cimetière américain d'Omaha Colleville-sur-Mer 1 413 516 1 248 411 2 126 940 1 733 574 1 314 605
18 Musée de l'armée Paris 1 404 739 1 375 014 1 525 030 1 410 191 1 206 065
19 Abbaye du Mont-Saint-Michel Mont-Saint-Michel 1 246 983 1 184 365 1 223 257 1 259 873 1 174 124
20 Cathédrale de Reims Reims 1 000 000 1 500 000 1 500 000 890 000 1 153 871
21 Musée du quai Branly Paris 1 310 148 1 307 326 1 495 817 1 301 277 1 151 922
22 Musée de la musique Paris 188 183 199 221 nd 1 203 056 1 139 674
23 Galeries nationales du Grand Palais Paris 1 518 927 1 423 626 1 855 346 1 738 089 1 130 556
24 Basilique Sainte Madeleine de Vézelay Vézelay 917 557 917 557 848 956 856 435 1 023 413
25 Casino théâtre Barrière Toulouse 618 795 900 000 900 000 950 000 983 946
26 Viaduc de Millau - aire du Viaduc Millau 1 135 000 1 079 754 1 087 452 1 034 769 968 070
27 Téléphérique de l'Aiguille du Midi à Chamonix Chamonix Mont Blanc 810 928 811 234 878 411 877 015 929 404
28 Sainte-Chapelle Paris 951 858 1 007 079 1 067 206 900 969 910 889
29 Petit Palais Paris 362 303 528 972 996 469 808 324 885 798
30 Parc zoologique du bois de Boulogne Lille 863 203 871 690 999 426 831 312 881 097
31 Château de Chenonceau Chenonceau 850 000 850 000 850 000 850 000 850 000
32 Musée de l'Orangerie Paris 800 000 900 000 800 000 770 000 781 585
33 Château de Chambord Chambord 775 744 751 640 769 220 783 350 728 133
34 Tour Montparnasse Paris 1 150 085 1 168 640 1 168 543 1 066 884 726 301
35 Bateaux-promenades de Strasbourg - Batorama Strasbourg 763 063 794 049 784 450 734 878 718 006
36 Palais de Tokyo Paris 407 111 723 259 756 000 820 850 714 167
37 Musée Picasso Paris f nd nd 765 471 669 299
38 Les Machines de l'Île (Galerie, Éléphant, Carrousel des

mondes marins)

Nantes 505 244 521 032 591 117 613 496 664 566
39 Chemin de fer du Montenvers-Mer de Glace Chamonix-Mont-Blanc 672 463 693 390 712 646 742 411 650 669
40 Parc zoologique de la Palmyre Les Mathes 687 991 681 348 705 901 653 733 629 707
41 Spectacle « Rendez-vous Place Stanislas » Nancy 400 000 550 600 430 000 f 627 400
42 Musée océanographique de Monaco Monaco 669 267 709 014 655 040 665 302 618 254
43 Musée d'art moderne de la ville de Paris Paris 398 400 695 376 588 725 670 041 613 402
44 Parc d'attractions Nigloland Dolancourt 480 000 510 000 560 000 560 000 600 000
45 Site de Conques (ville) Conques 600 000 600 000 600 000 600 000 600 000
46 Panthéon Paris 724 392 728 116 669 331 665 827 597 764
47 Musée Rodin Paris 731 962 nd 687 257 566 415 597 009
48 Parc d'attractions Le Pal Saint-Pourçain-sur-Besbre 499 143 512 293 565 771 575 000 591 000
49 Sanctuaire de Lourdes Lourdes nd nd nd 549 599 573 049
50 Musée Claude Monet Giverny 570 870 580 746 626 882 630 661 562 855
51 Cité médiévale de Carcassonne (remparts et château) Carcassonne 470 457 518 790 525 146 538 115 562 514
52 Palais de la Découverte Paris 503 741 530 824 nd 541 736 559 740
53 Carrières de lumière des Baux de Provence Les Baux-de-Provence 239 000 372 569 477 852 512 000 558 613
54 Musée des Arts décoratifs de Paris Paris 655 000 nd nd nd 552 805
55 Verrerie de Biot Biot 705 177 700 090 700 007 495 000 550 000
56 Musée du Mucem Marseille ne 610 749 649 615 539 000 545 000
57 Musée Grévin Paris 753 517 756 124 724 833 691 055 541 962
58 Centre national de la mer - Nausicaa Boulogne-sur-Mer 606 069 585 549 595 064 547 120 541 747
59 Parc du Héron Villeneuve d'Ascq 508 765 469 242 537 204 500 821 533 398
60 Château du Haut-Koenigsbourg Orschwiller 519 625 506 415 554 862 523 812 522 005
61 Zoo d'Amnéville-les-Thermes Amnéville-les-Thermes 701 000 584 406 608 846 694 630 521 240
62 Catacombes Paris 261 500 310 957 352 616 505 085 512 284
63 Ossuaire de Douaumont Douaumont 278 569 244 000 419 151 314 402 509 207
64 Caverne du Pont de l'Arc Vallon-Pont-d'Arc ne ne ne 476 796 502 853
65 Visitor Center de la Pointe du Hoc Cricqueville-en-Bessin ne ne 293 472 261 972 466 693
66 Château de Fontainebleau Fontainebleau 451 975 453 872 517 000 470 190 466 193
67 Téléphérique du Brévent Chamonix - Mont-Blanc 448 750 454 713 408 481 457 149 452 508
68 Centre aqualudique les Atlantides Le Mans 340 097 458 259 458 246 448 773 450 000
69 Citadelle de Blaye Blaye 378 115 384 251 443 293 432 502 448 105
70 Musée du Louvre-Lens Lens 148 270 863 117 509 680 353 761 444 602
71 Château-parc et musée Condé Chantilly nd nd 445 000 467 000 437 000
72 Musée de l'Hôtel-Dieu - Hospices de Beaune Beaune 411 041 411 148 426 190 439 512 425 530
73 Visitor Center de Colleville-sur-Mer Colleville-sur-Mer 469 859 442 579 527 908 489 329 421 049
74 Musée de l'Homme Paris f nd nd nd 411 452
75 Tours de Notre-Dame Paris nd 464 667 588 725 473 641 407 781
76 Thermapolis Amnéville-les-Thermes 440 153 425 422 423 513 395 846 399 442
77 Les Antilles à Jonzac Jonzac 399 000 399 000 399 000 399 100 399 360
78 Parc zoologique de La Flèche La Flèche 171 753 196 570 209 635 344 322 394 188
79 Océanopolis Brest 435 100 429 000 400 390 444 046 392 475
80 Domaine régional de Chaumont-sur-Loire Chaumont-sur-Loire nd nd nd 402 568 392 387
81 Parc zoologique de Thoiry Thoiry 410 213 433 324 390 000 400 000 384 000
82 Toulouse plage Toulouse nd nd nd nd 381 307
83 Musée Jacquemart-André Paris 386 417 391 311 326 126 280 000 380 000
84 Seaquarium du Grau-du-Roi Grau-du-Roi 326 477 351 632 351 520 356 342 376 136
85 Parc Phoenix Nice 467 763 442 233 458 575 394 599 372 113
86 Parc Saint-Paul Saint-Paul 347 026 375 460 363 000 362 493 369 592
87 Cathédrale de Rodez Rodez 308 997 318 951 nd 298 865 365 151
88 Parc zoologique et botanique Mulhouse 346 026 340 935 400 931 381 174 357 071
89 Conciergerie Paris 458 710 498 912 488 860 418 920 355 735
90 Casino de Blotzheim Blotzheim 361 879 388 094 384 340 372 341 355 555
91 Tapisserie de Bayeux Bayeux 373 096 353 043 394 554 382 217 350 828
92 Mémorial de la paix Caen 364 000 356 000 438 153 383 958 349 455
93 Château de Cheverny Cheverny 335 000 331 650 335 960 337 640 349 200
94 Aquarium de Saint-Malo Saint-Malo 325 658 340 000 326 661 358 524 346 000
95 Musée Guimet Paris 290 002 nd 310 859 337 665 343 277
96 Arènes de Nîmes Nîmes 322 944 327 380 338 063 328 125 333 805
97 Parc de la mer de sable, cirque Jean Richard Ermenonville 330 000 315 700 315 000 330 000 330 000
98 Playmobil Funpark Fresnes 330 000 320 000 330 000 300 000 330 000
99 Montagne des singes Kintzheim 276 226 282 828 307 704 313 876 327 445
100 Parc animalier de Sainte-Croix Rhodes 242 957 254 177 277 891 310 000 325 239

Organisation du Tourisme[modifier | modifier le code]

Elle se fait depuis plusieurs décennies avec de nombreux organismes, dont l'état (Code du tourisme) consulaires, les collectivités territoriales, sous l'égide d'un secrétaire d'état. De nombreux salons et assises nationales[25] permettent aux acteurs de se rencontrer. Des observatoires fournissent des statistiques aux échelles communales à nationales, utilisés par des sociologues et scientifiques pour partie réunis au sein d'une Fédération Française des Techniciens et Scientifiques du Tourisme [26]. Des efforts de qualification et certification sont faits notamment avec la marque Qualité Tourisme pour le tourisme rural, balnéaire, culturel, scientifique, etc. et pour un tourisme plus durable.

Organismes étatiques, privés et associatifs chargés du tourisme en France[modifier | modifier le code]

  • Conseil national du tourisme, organe consultatif placé auprès du ministre du Tourisme ;
  • Pôle Implantation Tourisme est un service financé par des organismes publics et parapublics, les agences de développement économique et touristique et les services du tourisme des collectivités locales répartis sur l’ensemble de la France afin d’aider les entreprises et les créateurs ou repreneurs d’activités touristiques dans leurs démarches et les accueillir localement.
  • Atout France, organisme privé ayant le statut de groupement d'intérêt économique chargé de la promotion de la destination France sur le territoire national et à l'étranger ;
  • Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV), établissement public à caractère industriel et commercial chargé de la gestion des chèques-vacances ;
  • La fédération nationale des offices de tourisme et syndicats d'initiative ;
  • Concours des villes et villages fleuris, qui encourage les communes au fleurissement, notamment via le label « villes et villages fleuris »[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En comprenant les visiteurs étrangers en transit (vacanciers d'Europe du Nord se rendant en Espagne, par exemple)
  2. 42,2 milliards d'euros de recettes pour 83,8 millions d'arrivées de touristes internationaux. Source : « Recettes touristiques : La France toujours troisième derrière les Etats-Unis et l'Espagne », sur quotidiendutourisme.com, .
  3. 105,1 milliards d'euros de recettes pour 69,15 millions de touristes internationaux accueillis en 2014.
  4. 45,5 milliards d'euros de rentrées pour 60,7 millions de visiteurs étrangers en 2014.
  5. « Tourisme international : la France descend du podium des recettes », sur localtis.info,
  6. Tableau de bord du commerce extérieur français - Résultats annuels 2005-2007 - Ministère du budget
  7. Mémento du tourisme 2012 - Dgcis, 2012 (voir archive)
  8. (en) UNWTO - World Tourism Barometer - UNWTO juin 2006 [PDF] (voir archive)
  9. Maxime Vaudano, « La France est-elle vraiment la première destination touristique mondiale ? », sur Les D2codeurs - le Monde.fr, (consulté le 13 mars 2015)
  10. Les chiffres clés du tourisme en France : 2004-2016 - Direction du tourisme (voir archive)
  11. Le Tourisme en France - Philippe Kerourio, Professeur de Géographie du Tourisme
  12. Source : Luc Chatel, Secrétaire d'État à la Consommation et au Tourisme, lors du salon Le monde à Paris (MAP 2008)
  13. « La France reste la première destination touristique au monde », sur La Dépêche du Midi,
  14. La France, pays le plus visité en 2013, lemonde.fr, 11 aout 2014
  15. a b c d e f g h i j k et l Visiteurs internationaux en France en 2014
  16. a et b « La France reste la première destination touristique mondiale », LExpansion.com,‎ (lire en ligne)
  17. France: le gouvernement confirme une baisse de la fréquentation touristique, rfi.fr, 7-08-2016
  18. Un car de touristes chinois détroussé près de Roissy, lefigaro.fr, 2/08/2016
  19. Les touristes chinois fuient Paris: "Pour eux, la petite délinquance est devenue un vrai fléau", rmc.bfmtv.com, 16 janvier 2017
  20. La fréquentation touristique en France a baissé de 2,5 % cet été, lefigaro.fr, 23 novembre 2016
  21. Manque à gagner de 900 millions d'euros pour l'hôtellerie française en 2016, lefigaro.fr, 9 janvier 2017
  22. Le Point, magazine, « Tourisme: délivrance de visas accélérée et attente réduite aux aéroports », Le Point,‎ (lire en ligne)
  23. « Toujours plus de touristes à Paris, l’essor des visiteurs asiatiques « se tasse » », sur lemonde.fr, (consulté le 2 septembre 2018)
  24. Direction Générale des Entreprises, « Memento du tourisme 2017 », sur Direction Générale des Entreprises,
  25. Assises nationales du Tourisme (: 2006 , 2003,2004 et 2005
  26. Fédération Française des Techniciens et Scientifiques du Tourisme
  27. Conseil national des villes et villages fleuris

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Casa de Velázquez, Aménagement et développement du tourisme en France et en Espagne, , 416 p. (lire en ligne).
  • Jean Sagnes, Deux siècles de tourisme en France, XIXe – XXe siècle : actes du colloque tenu au Centre Duguesclin, Université Paul Valéry-Montpellier III, le 30 septembre 2000, Presses universitaires de Perpignan, , 183 p. (lire en ligne).
  • Hugues Seraphin, L'Enseignement du tourisme en France et au Royaume-Un : Histoire, comparaisons, analyses et perspectives, Éditions Publibook, , 522 p. (lire en ligne).