Tourisme en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logotype de la destination France révélé par Hervé Novelli et Christine Lagarde en juin 2008.

Le tourisme en France est une activité importante, aussi bien pour les Français qui choisissent d'y passer leurs vacances, que pour les étrangers qui viennent y faire un séjour. Ainsi, depuis les années 1990, la France est devenue la première destination touristique au monde[1].

L'attrait touristique de la France s'explique par le grand nombre et la grande variété des points d'intérêt, la diversité des paysages, la richesse du patrimoine historique, culturel et artistique, le climat tempéré et les facilités d'accès et d'infrastructures de transport, mais aussi par l'équipement important et varié du pays en structures d'accueil (hôtellerie, parcs d'attractions...). Ainsi, chaque département français est un département touristique avec plusieurs points d'intérêt.

Le tourisme a des impacts économiques positifs, mais génère des impacts environnementaux importants, dans l'espace (flux de transports, d'énergie, de déchets) et dans le temps (impacts immédiats et différés) que cherche à réduire le Tourisme durable et l'écotourisme.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire du tourisme en France débute aux environs de 1760 dans le sud de la France à Hyères, commune devennant une station hivernale de renom auprès des anglais grâce à son climat méditerranéen relativement doux.

Aspects économiques[modifier | modifier le code]

Le secteur du tourisme est une des branches importante du commerce extérieur de la France dans la mesure où il contribue au solde des échanges extérieurs, à un niveau qui est devenu comparable à celui du secteur agro-alimentaire (8,5 milliards en 2006[2]) et même supérieur à celui de l'automobile en 2006. La balance entre les dépenses des touristes étrangers en France et celles des touristes français à l'étranger, dégage un solde positif de 11,4 milliards d'euros. Ce solde est en recul, notamment à cause du cours élevé de l'euro qui renchérit fortement les prix pour les étrangers hors zone euro.

La destination France conserve le premier rang mondial en 2011, avec plus de 81 millions d’arrivées de touristes internationaux, et le 3e rang en termes de recettes (39,2 milliards d’euros)[3]. En 2005 le tourisme international a généré 42,3 milliards de dollars de recettes en France (3e rang mondial derrière les États-Unis, l'Espagne et devant l'Italie), en hausse de 3,4 % par rapport à 2004[4].

En 2003, la consommation touristique s'élève à 102,4 milliards d'euros, soit 6,6 % du PIB. Un tiers de ce chiffre est dû aux touristes étrangers.

Soldes des dépenses touristiques (en milliards d'euros)[5]
Année Dépenses des touristes étrangers en France Dépenses des touristes français à l'étranger Solde
2003 32,3 20,7 +11,6
2004 32,8 23 +9,8
2005 34 25,1 +8,9
2006 36,9 24,9 +11,4

Les activités caractéristiques du tourisme (hôtellerie avec une nouvelle classification en 2012, cafés-restaurants, camping, agences de voyages, remontées mécaniques, activités thermales...) emploient 700 000 salariés.

Tendance et prospective[modifier | modifier le code]

Tourisme international France.jpg

En 2008, la France est au troisième rang mondial en matière de dépenses faites par les touristes derrière l'Espagne et les États-Unis (causes principales : moins de nuitées car la France est un pays de passage, recours relativement plus élevé au camping, achats relativement plus importants dans les marchés et supermarchés), mais c'est le pays qui en accueille le plus ; avec en 2007 un record historique battu : 81,9 millions de touristes étrangers ont visité la France (à comparer aux 60 millions de 1996 et 67 millions de 1997)[6].

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) projette pour la France 90 millions de visiteurs aux environs de 2010. Un projet « Destination France 2020 », présenté en janvier 2008 veut encore accroître ce nombre (et les recettes touristiques). Selon Luc Chatel, secrétaire d'État au tourisme du gouvernement Fillon 2[7] l'OMT s'attend à une hausse de 80 % des flux de touristes de 2008 à 2020 dans le monde. Inversement, dans le pays, il y a une relative stabilité (depuis 25 ans) de la proportion de Français qui se déplacent pour partir en vacances. Luc Chatel vise 100 millions de touristes étrangers à l'horizon 2015 ; en passant du « 1-3-9 au 1-2-3 » (ce qui signifie conserver le 1er rang mondial comme destination, gagner le 2e rang, occupé par l'Espagne, en matière de dépenses faites par les touristes, derrière les E-U, et passer du neuvième au 3e rang mondial pour la somme moyenne dépensée par touriste).

Certains[Qui ?] estiment que ces objectifs ne pourront être atteints en raison de la montée de la Chine sur le marché du tourisme, et peut-être de l'augmentation des cours du pétrole, ainsi qu'en raison des besoins de limiter les émissions de gaz à effet de serre, et tout particulièrement celles produites par les avions.

En 2012, la France a accueilli 83 millions de touristes, leurs dépenses se sont élevé à 35,8 milliards d'euros, ce qui donne un solde de la balance touristique à près de 13 milliards d'euros. Plus de 80 % des touristes restent européens, en premier les Allemands (12,2 millions de touristes en 2012), qui ont ravi la première place aux Britanniques (12,1 millions). L'Île-de-France détient le record de nuitées (68,3 millions de nuitées pour 29 millions de visiteurs) devant la région Provence Alpes Côte d'Azur (21,7 millions de nuits)[8].

Principaux points d'intérêt[modifier | modifier le code]

Tourisme de loisirs[modifier | modifier le code]

Tourisme culturel[modifier | modifier le code]

Tourisme animalier et naturel[modifier | modifier le code]

Tourisme sportif[modifier | modifier le code]

Tourisme gastronomique[modifier | modifier le code]

Quelques sites remarquables du tourisme en France[modifier | modifier le code]

Statistiques de fréquentation des sites touristiques en France[9][modifier | modifier le code]

Le palmarès suivant rassemble les 30 sites culturels et les 30 sites récréatifs les plus visités en France en 2012.

Rang 2012 Site Ville Entrées 2008 Entrées 2009 Entrées 2010 Entrées 2011 Entrées 2012
1 Disneyland Paris Marne-la-Vallée 15 300 000 15 400 000 15 000 000 15 600 000 16 000 000
2 Musée du Louvre Paris 8 243 000 8 387 700 8 413 993 8 877 653 9 437 743
3 Château de Versailles Versailles 5 613 850 5 659 606 6 087 556 6 746 196 7 278 745
4 Tour Eiffel Paris 6 930 000 6 603 792 6 709 634 7 086 273 6 270 000
5 Centre Pompidou Paris 2 748 884 3 533 858 3 130 000 3 611 693 3 791 585
6 Musée d’Orsay Paris 3 025 164 3 022 012 2 985 510 3 144 449 3 579 130
7 Cité des Sciences de la Villette
hors Géode
Paris 3 042 000 3 058 000 2 867 000 2 654 000 2 641 356
8 Museum national d’histoire naturelle Paris 1 077 986 1 621 692 1 951 456 2 065 750 2 040 313
9 Arc de Triomphe Paris 1 569 577 1 530 063 1 504 273 1 583 107 1 732 280
10 Parc Futuroscope Poitiers 1 610 000 1 700 000 1 825 000 1 850 000 1 730 000
11 Parc Astérix Plailly 1 800 000 1 821 000 1 663 000 1 599 300 1 722 000
12 Puy du Fou (grand Parc + Cinéscénie) Les Épesses 1 307 000 1 440 000 1 471 000 1 493 000 1 600 000
13 Galeries nationales du Grand Palais Paris 1 271 720 1 577 539 2 185 148 1 839 423 1 518 927
14 Cimetière Américain d’Omaha Colleville 1 300 000 1 765 515 1 546 542 1 607 498 1 413 516
15 Musée de l’Armée Paris 1 266 181 1 221 796 1 427 695 1 433 850 1 404 739
16 Musée du quai Branly Paris 1 389 427 1 496 438 1 326 153 1 457 028 1 280 622
17 Château et musée des Ducs de Bretagne Nantes 1 338 615 1 271 296 1 085 981 1 146 954 1 276 675
18 Merveille de l’abbaye Mont-Saint-Michel 1 202 704 1 231 971 1 277 721 1 335 683 1 246 983
19 Tour Montparnasse Paris 643 904 657 826 767 011 865 846 1 150 085
20 Viaduc de Millau Millau 812 696 801 330 1 161 000 1 153 000 1 135 000
21 Sainte-Chapelle Paris 830 012 886 573 792 484 924 695 951 858
22 Parc zoologique du Bois de Boulogne Lille 1 009 187 926 510 846 583 1 018 914 863 203
23 Château de Chenonceau Chenonceaux Inconnue Inconnue Inconnue 850 000 850 000
24 Musée de l’Orangerie Paris 543 754 568 586 692 268 697 108 849 968
25 Téléphérique de l’Aiguille du Midi
(montées uniquement)
Chamonix 491 904 798 752 784 983 836 827 810 928
26 Château de Chambord Chambord 717 822 716 997 729 551 779 431 775 744
27 Bateaux promenades de Strasbourg Strasbourg 742 021 759 323 705 304 795 660 763 063
28 Musée Grévin Paris 751 541 772 000 815 534 Inconnue 753 517
29 Musée Rodin Paris 751 384 792 967 721 546 734 712 731 962
30 Panthéon Paris 557 620 635 863 702 182 742 855 724 392
31 Cinémathèque française Paris 335 000 383 079 383 703 518 000 720 000
32 Cathédrale Sainte-Cécile Albi 580 303 572 785 697 798 686 485 705 791
33 Verrerie de Biot Biot 701 685 700 020 700 237 707 419 705 177
34 Zoo du Bois de Coulange Amnéville les Thermes 591 871 626 196 590 900 617 023 701 000
35 Parc zoologique de la Palmyre Les Mathes 672 375 748 388 683 340 712 282 687 991
36 Chemin de fer du Montenvers-Mer de Glace
(allers-retours + allers simples + retours simples)
Chamonix 819 819 814 496 721 195 795 730 672 463
37 Musée océanographique Monaco 618 955 590 022 654 895 671 343 669 267
38 Palais Garnier et musée de l’Opéra de Paris Paris 500 452 477 568 501 950 562 779 646 276
39 Domaine départemental de Vizille Vizille 804 511 757 478 746 889 840 859 639 800
40 Musée Carnavalet Paris 730 104 621 787 632 172 596 711 616 646
41 Parc Nausicaa Boulogne-sur-Mer 572 043 572 053 569 533 622 729 606 069
42 Musée des arts décoratifs Paris Inconnue Inconnue 490 957 486 148 603 098
43 Palais des Papes Avignon 599 204 564 966 555 507 572 972 599 159
44 Musée Claude Monet Giverny 400 000 485 000 529 760 611 007 570 870
45 Les machines de l’île Nantes 243 509 261 540 283 211 306 379 505 244
46 Parc d’attractions et parc animalier Le Pal Saint-Pourçain-sur-Besbre 432 980 514 042 472 918 506 937 500 000
47 Parc d’attractions Nigloland Dolancourt 473 000 501 000 490 000 499 638 486 000
48 Parc Phoenix Nice 449 080 431 969 406 927 420 079 467 763
49 Téléphérique du Brévent (montées uniquement) Chamonix 296 849 457 996 455 486 383 614 448 750
50 Gouffre de Padirac Padirac 360 000 392 149 403 687 437 862 437 840
51 Océanopolis Brest 465 260 445 600 440 000 420 000 435 100
52 Antilles de Jonzac Jonzac 243 500 330 000 358 700 397 500 399 000
53 Parc d’attractions Walygator Maizières-lès-Metz 402 544 450 000 486 659 491 115 381 476
54 Parc Saint-Paul Saint-Paul 250 000 325 000 270 000 355 000 347 026
55 Parc zoologique et botanique Mulhouse 329 586 311 256 330 967 370 431 346 026
56 Vulcania Saint-Ours-les-Roches 313 420 326 000 341 000 338 000 342 000
57 Aquarium Mare Nostrum Montpellier 438 994 312 166 305 000 340 000 340 000
58 Petit train de la Rhune Sare 313 075 319 643 331 044 344 573 335 264
59 Parc de la mer de sable Ermenonville 353 000 360 204 330 000 330 000 330 000
60 Playmobil Funpark Fresnes 315 000 325 000 330 000 330 000 330 000

Organisation du Tourisme[modifier | modifier le code]

Elle se fait depuis plusieurs décennies avec de nombreux organismes, dont l'état (Code du tourisme) consulaires, les collectivités territoriales, sous l'égide d'un secrétaire d'état. De nombreux salons et assises nationales[10] permettent aux acteurs de se rencontrer. Des observatoires fournissent des statistiques aux échelles communales à nationales, utilisés par des sociologues et scientifiques pour partie réunis au sein d'une Fédération Française des Techniciens et Scientifiques du Tourisme [11]. Des efforts de qualification et certification sont faits notamment avec la marque Qualité Tourisme pour le tourisme rural, balnéaire, culturel, scientifique, etc. et pour un tourisme plus durable.

Organismes étatiques chargés du tourisme en France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En comprenant les visiteurs étrangers en transit (vacanciers d'Europe du Nord se rendant en Espagne, par exemple)
  2. Tableau de bord du commerce extérieur français - Résultats annuels 2005-2007 - Ministère du budget
  3. Mémento du tourisme 2012 - Dgcis, 2012 (voir archive)
  4. (en) UNWTO - World Tourism Barometer - UNWTO juin 2006 [PDF] (voir archive)
  5. Les chiffres clés du tourisme en France : 2004-2012 - Direction du tourisme (voir archive)
  6. Le Tourisme en France - Philippe Kerourio, Professeur de Géographie du Tourisme
  7. Source : Luc Chatel, Secrétaire d'État à la Consommation et au Tourisme, lors du salon Le monde à Paris (MAP 2008)
  8. « La France reste la première destination touristique au monde », sur La Dépêche du Midi,‎ 10 juillet 2013
  9. Ministère de l'artisanat du commerce et du tourisme, « Memento du tourisme 2013 », sur Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services,‎ 2013 (consulté le 8 janvier 2014)
  10. Assises nationales du Tourisme (: 2006 , 2003,2004 et 2005
  11. Fédération Française des Techniciens et Scientifiques du Tourisme
  12. Conseil national des villes et villages fleuris

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :