Tourisme en Dordogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite des principaux aspects du tourisme en Dordogne, un département du Sud-Ouest de la France.

En Dordogne, on trouve des bastides, notamment à Monpazier, Villefranche-du-Périgord, Domme et ses remparts, Eymet et son château, et Saint-Aulaye, unique bastide du Pays Périgord vert.

La vallée de la Vézère et son bassin versant abritent la plus grosse densité de sites préhistoriques tels que l'abri Pataud, La Micoque, les sites de Laugerie-Haute et Laugerie-Basse, les abris du Moustier, de Cap Blanc et le célèbre abri de Cro-Magnon, et de grottes ornées paléolithiques telles que la célèbre grotte de Lascaux à Montignac, les grottes de Combarelles et de Font-de-Gaume aux Eyzies-de-Tayac et celle de Rouffignac.

Les villes fameuses de Sarlat, Bergerac, Nontron et sa mascarade des Soufflaculs, son jardin des arts, son Pôle des Métiers d'Arts, sa coutellerie « Le Périgord », Périgueux et ses ruines gallo-romaines, sa ville médiévale (MH et PSMV).

Le village du Bournat, l'abbaye de Brantôme (XIe siècle), le parc archéologique de Beynac.

Généralités[modifier | modifier le code]

Après Paris, la Dordogne est la destination touristique française hors littoral la plus prisée (dix-huit millions de nuitées et trois millions de touristes par an), faisant du tourisme le secteur économique principal du département, avec 20 % du produit intérieur brut de la Dordogne[1][réf. à confirmer].

Lieux les plus visités de la Dordogne[modifier | modifier le code]

  • 50e site français : ville de Sarlat, 1 000 000 de visiteurs[2].

En 2011, les sites les plus visités du département sont Lascaux II avec 250 000 visiteurs, le château de Castelnaud (245 000), les jardins de Marqueyssac (190 000), la Roque Saint-Christophe (177 000) et l'Aquarium du Périgord noir (169 000)[3]

Châteaux et demeures de la Dordogne[modifier | modifier le code]

Il y aurait plus de 1 000 châteaux en Dordogne[réf. nécessaire] ; parmi les plus connus : château de Beynac, château de Biron, château de Bourdeilles, château de Castelnaud, château de Commarque, château de Hautefort, château de l'Herm, château de Jumilhac, château de Losse, château de Mareuil, château des Milandes, château de Monbazillac, château de Montfort, château de Puymartin.

Les Plus Beaux Villages de France[modifier | modifier le code]

Sur les 156 sites de l'association Les Plus Beaux Villages de France en 2017[4], dix se trouvent en Dordogne, situant le département en première place ex-æquo avec l'Aveyron :

Outre les bastides de Domme et Monpazier citées ci-dessus, il en existe d'autres remarquables à Beaumont-du-Périgord, Eymet, Saint-Aulaye et Villefranche-du-Périgord.

Monuments historiques de la Dordogne[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional Périgord-Limousin[modifier | modifier le code]

Forêts de la Dordogne[modifier | modifier le code]

Deux importantes forêts, essentiellement privées, sont situées de part et d'autre de l'Isle : la forêt de la Double, sur 500 km2, au nord, en rive droite, et la forêt du Landais en rive gauche, au sud.

Sites Natura 2000 de la Dordogne[modifier | modifier le code]

Sites naturels remarquables[modifier | modifier le code]

Jardins remarquables[modifier | modifier le code]

Arbres remarquables[modifier | modifier le code]

Parmi les 319 arbres remarquables de France labellisés au , trois se trouvent en Dordogne :

Voies vertes et véloroutes[modifier | modifier le code]

Sentiers de grande randonnée[modifier | modifier le code]

Sites d'escalades[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Lanternes des morts[modifier | modifier le code]

Ponts médiévaux[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Écomusées[modifier | modifier le code]

Parc de loisirs[modifier | modifier le code]

Parc zoologique[modifier | modifier le code]

Chemin de fer touristique[modifier | modifier le code]

Tourisme gastronomique[modifier | modifier le code]

Denrées régionales[modifier | modifier le code]

Plats régionaux[modifier | modifier le code]

  • Soupes : le tourin.
  • Viandes : l'agneau du Périgord, les pieds de cochon farcis aux cèpes, le pâté truffé, le cassoulet du Périgord, la sauce Périgueux en accompagnement de viandes blanches ou rouges.
  • Volailles : le foie gras du Périgord d'oie et de canard, les magrets, gésiers, aiguillettes, grattons, fritons, rillettes, pâtés, cous farcis, saucisses sèches, coucounettes et confits de canard ou d'oie, le pâté de foie d'oie truffé, le foie gras aux morilles, le cou d'oie aux lentilles, le confit d'oie aux pommes sarladaises, le poulet fermier du Périgord sauce rouilleuse, le coq fermier au vin de Bergerac, la poularde en estouffade, les confits de dinde.
  • Poissons : brochet aux lardons, carpe au confit.
  • Œufs : omelette aux cèpes, aux morilles, à la truffe.
  • Légumes : les pommes de terre sarladaises.
  • Pâtisserie et autres : le gâteau aux noix, le croquant du Périgord, la tarte aux noix, aux pommes et aux fruits des bois, les arlequins de Carlux, les nogailloux du Périgord, la mique périgourdine, les fruits fourrés au foie gras, les coucounettes de fruits.

Fromages[modifier | modifier le code]

Vins[modifier | modifier le code]

Bières[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vivre en Périgord no 46, septembre 2015, p. 8-9.
  2. Observatoire national du tourisme, 2008.
  3. « Le Périgord veut attirer toujours plus de touristes », Sud Ouest édition Dordogne, 13 mars 2012.
  4. « Qui sommes nous ? », sur le site de l'association. Consulté le 1er avril 2017.
  5. DIREN Aquitaine - Site de Lanmary
  6. DIREN Aquitaine - Rochers à cupules de Borie-Belet
  7. Moulin à eau, bief et les abords du moulin sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 28 juillet 2010.
  8. Carte du site classé 0000534 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 28 juillet 2010.
  9. Bourg (Sainte-Eulalie-d'Ans) sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 28 juillet 2010.
  10. Carte du site inscrit 0000024 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 28 juillet 2010.
  11. a, b et c Les arbres remarquables sur le site de l'association ARBRES, consulté le 1er juin 2012.
  12. a, b et c Flavien Larcade, « La Dordogne se découvre à vélo », Sud Ouest édition Dordogne, 26 juillet 2017, p. 12-13.
  13. Wikiloc.com, consulté le 24 avril 2011.
  14. « pont coudé », notice no IA24001167, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 1er avril 2017.
  15. « Pont médiéval du Bretou », notice no PA00135165, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 1er avril 2017.
  16. « Pont dit Pont de la Tour sur la rivière L'Isle », notice no PA00100267, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 1er avril 2017.
  17. Guy Penaud, Le Grand Livre de Périgueux, éditions la Lauze, 2003, (ISBN 2-912032-50-4), p. 127, 270, 397, 483.
  18. « Ancien Pont », notice no PA00083014, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 1er avril 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]