Tourisme dans la Lozère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tourisme en Lozère)
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente l'activité touristique dans le département français de la Lozère. Riche d'un patrimoine naturel varié et préservé de l'urbanisation, la Lozère possède plusieurs sites touristiques.

Les chiffres du tourisme[modifier | modifier le code]

Gîtes de France[modifier | modifier le code]

(chiffres 2010)
Nombre de gîtes Durée moyenne du séjour Nombre de séjours Nombre de nuitées
495 7,79 j 3 231 91 317

Hôtels[modifier | modifier le code]

(chiffres 2010)
Nombre d'hôtels Nombre de chambres Nombre d’arrivées Nombre de nuitées
169 2 609 234 301 411 631

Campings[modifier | modifier le code]

(chiffres 2010)
Nombre de campings Nombre d'emplacements occupés Durée moyenne du séjour Nombre de nuitées
94 192 196 4,3 j 544 709

Les sites[modifier | modifier le code]

Archéologie[modifier | modifier le code]

  • Musée archéologique de Javols

En Europe, ce lieu exceptionnel se caractérise comme le deuxième en matière de concentration de mégalithes, après Carnac(Bretagne). On y trouve environ cent cinquante menhirs et trente tertres funéraires datant de quatre mille ans.

Les Causses et Cévennes réunissent des centaines de dolmens et menhirs; ce serait la concentration la plus ancienne en France et en Europe. Les concentrations les plus importantes se trouvent sur le Causse de Sauveterre, le Causse Méjean, le Causse de Changefège et ainsi que sur quelques autres sites du département de la Lozère. Sur le Sauveterre, les dolmens sont dits "dolmens à couloirs coudés". Plusieurs objets y ont été trouvés : pointes de lances, lames de silex, dents d'animaux percées, divers crânes trépanés.

Les parcs et sites animaliers[modifier | modifier le code]

Le thermalisme[modifier | modifier le code]

  • la station thermale de Bagnols-les-Bains : situé au pied du mont Lozère et aux sources du Lot, le lieu est fréquenté depuis l'époque romaine. Jaillissant de la montagne à une température constante de 41,5 °C, la source destinée aux soins est sulfurée, bicarbonatée sodique, riche en fluor et sels minéraux.
  • la station thermale de la Chaldette : elle se situe au cœur de l'Aubrac, sur les rives du Bès, à 1 000 m d'altitude.

Le sous-sol[modifier | modifier le code]

Ce site propose d'accéder par une galerie de deux cents mètres de longueur, à un funiculaire qui mène à cinquante mètres sous terre dans l'immense chambre où la cathédrale de Notre Dame de Paris s'introduirait sans peine. Sous une lumière recherchée, plus de quatre cents stalagmites élèvent leurs dentelles de pierres à quelques mètres de hauteur. Le Record Mondial a été atteint par la "Grande Stalagmite" qui mesure 30 mètres.

Étant la grotte la plus grande des Causses et des Cévennes, elle est classée *** « Grotte Rose ». Cette grotte gigantesque se caractérise par des nuances de couleurs très intenses et contrastées.

Ce lieu se distingue par son « Alcôve », d'où apparait en cascade la source du Bramabiau. La gigantesque caverne propose environ 11 kilomètres de galeries. Authentique berceau de la spéléologie française, l'excursion aménagée offre un circuit de 1 km très abordable depuis ses nouvelles installations mises en place en 2006 donnant la possibilité au visiteur de sortir à 5 minutes du bâtiment d'accueil.

Les curiosités géologiques[modifier | modifier le code]

Cévennes, Mont Lozère

  • Le Chaos de Nîmes-le-Vieux se situe à trois kilomètres du col de Perjuret et se présente sous la forme d'un gigantesque chaos de roches dolomitiques présentant des formes étonnantes. Certains de ces rochers étranges ont été nommés. On pourra ainsi croiser "la langue du pays l'Oule", "le lion", ou encore "les arènes" de cette mystérieuse cité.
  • Les Gorges du Chassezac ou Basse-vallée du Chassezac nous offrent des paysages variés qui se caractérisent par ses reliefs accidentés, avec un dénivelé de quatre cents mètres et un canyon de 7 kilomètres, qu'on nomma à l'époque "l'Antre du Diable".

Les gorges du Tarn

  • Les détroits, sur la commune de Saint-Georges-de-Lévéjac, est le passage qui caractérise le mieux les gorges du Tarn car c'est là que la vallée se resserre jusqu'à devenir un étroit couloir entre d'énormes remparts qui tombent à pic dans la rivière.
  • Le Pas de Soucy est un des lieux les plus importants des Gorges du Tarn. Les roches encombrant le lit du Tarn composent un énorme chaos où les eaux s'engouffrent dans un vacarme retentissant.

Musées[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]