Terdeghem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Terdeghem
Terdeghem
La Mairie de Terdeghem.
Blason de Terdeghem
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre Intérieure
Maire
Mandat
Virginie Delestré
2021-2026
Code postal 59114
Code commune 59587
Démographie
Gentilé Terdeghemois
Population
municipale
527 hab. (2018 en diminution de 9,45 % par rapport à 2013)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 56″ nord, 2° 32′ 27″ est
Altitude Min. 19 m
Max. 80 m
Superficie 8,82 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Wormhout
Législatives Quinzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Terdeghem
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Terdeghem
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Terdeghem
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Terdeghem

Terdeghem est une commune française relevant du département du Nord et de la région Hauts-de-France, située dans le Houtland au sein du Westhoek français.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Terdeghem
Terdeghem dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Situé au pied du mont des Récollets, sur la rivière de l'Ey Becque, à 8,6 km d'Hazebrouck, 10,5 km de Wormhout, 24 km de Nieppe et 30 km de Bray-Dunes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 10,4 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,8 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,5 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 13,9 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 767 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,1 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,5 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Watten », sur la commune de Watten, mise en service en 1970[7] et qui se trouve à 23 km à vol d'oiseau[8],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 10,9 °C et la hauteur de précipitations de 792,6 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 4], « Lille-Lesquin », sur la commune de Lesquin, mise en service en 1944 et à 46 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000[11] à 10,8 °C pour 1981-2010[12], puis à 11,3 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Terdeghem est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[14],[15],[16]. La commune est en outre hors attraction des villes[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (99,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (97,7 %), zones urbanisées (2,2 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Terdeghem la Moe Becque

La commune est traversée par le ruisseau de la Moe Becque [21]. Il rejoint l'Ey Becque, qui se jette dans l'Yser, en rive droite, à 4 m d'altitude.

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Terdeghem

Les armes de Terdeghem se blasonnent ainsi : D'azur à trois jumelles d'or. [22]

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle s'appelle Terdegem en néerlandais, prononcé Tergem en flamand occidental.

La première mention de la cité date de 965[23], elle groupait plusieurs seigneuries.

Le nom du village a été retrouvé sous différentes formes au fil du temps : Terdengim (1002), Tertingehem (1038), Terdingehem (1115), Terdengem (1167), Terdighem (1187), Therdeghem (1793), Terdeghem (1802).

Il semble que l'église de Terdeghem, orthographiée Terdinghin, ait été donnée en 1002 à l'abbaye Saint-Pierre de Gand[24]. Mais en 1218, sous le nom de Terdinghem, le patronat de l'église est débattu entre deux abbayes le revendiquant toutes les deux : l'abbaye Saint-Médard d'Andres, et l'abbaye de Beaulieu (Hampshire); il a fallu désigner des arbitres (évêque, abbés d'autres monastères) pour les départager[25].

Du point de vue religieux, la commune était située dans le diocèse de Thérouanne puis dans le diocèse d'Ypres, doyenné de Cassel[26].

Révolution française[modifier | modifier le code]

Au moment de la Révolution française, le curé de Terdeghem Van Den Bavière, licencié en théologie, est un deux représentants du clergé pour le bailliage de Bailleul à participer aux États généraux de 1789[27].Il ne reste que quelques mois aux États Généraux et rentre dans sa paroisse le 6 janvier 1790. Il est remplacé par le curé de Mardyck Palmaert[27].

Il refuse la constitution civile du clergé. Son « fanatisme  » anti-révolutionnaire proviendrait des 18 ans passés comme chapelain en terre autrichienne. En décembre 1790, il refuse de lire les décrets du pouvoir pendant son prêche. Il menace tout acquéreur de bien national (bien appartenant à l'église ou à la noblesse vendu au profit du nouveau pouvoir révolutionnaire). Il refuse de fournir au district d'Hazebrouck les documents relatifs aux propriétés de sa cure[28].

Il émigre en juin 1791 (Émigration française (1789-1815) et meurt à Bruges le 7 avril 1815[27].

Après la Révolution française[modifier | modifier le code]

En 1895, avant le développement de l'automobile, et à l'époque des petits trains dans les campagnes, une voie ferrée relie Rexpoëde à Hazebrouck, via Bambecque, Herzeele, Winnezeele, Steenvoorde, Terdeghem, Saint-Sylvestre-Cappel, Hondeghem, Weke-Meulen. Le trajet dure 1h35, trois trains circulent par jour dans les deux sens[29]. De Rexpoëde, une autre ligne mène à Bergues.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1802-1803 : Bruneel [30].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1854 1854[31] A. Deschodt    
avant 1861 François Augustin Alexandre Deschodt   Propriétaire, mort en cours de mandat
1870 1870 Frédéric Fidèle Colpaert    
1870   Fidèle Joseph Boone    
1883 1883[32] Joseph Boone    
1887 1889[33] Joseph Boone    
1900 1901[34] Frédéric Colpaert    
1902 1914[35] L. Dequidt    
1922 1939[36] Louis Balloy    
1951 1959[37] A. Seysen    
1959 1983[38] Roger Rœls    
1983 2020 Irène Wypelier-Visticot    
juin 2021 2026 Virginie Delestré    remplace Bernard BEUN (juin 2020-juin 2021)
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[39]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[40].

En 2018, la commune comptait 527 habitants[Note 6], en diminution de 9,45 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
778709718623575624591592604
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
593592588615652608632652636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
640642557557552540510499454
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
399402393455503540524522580
2017 2018 - - - - - - -
532527-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis Insee à partir de 2006[42].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Terdeghem en 2007 en pourcentage[43].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,1 
6,1 
75 à 89 ans
7,3 
15,7 
60 à 74 ans
13,4 
20,3 
45 à 59 ans
24,1 
20,7 
30 à 44 ans
18,0 
18,4 
15 à 29 ans
17,2 
18,8 
0 à 14 ans
18,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[44].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Pierre tombale du sergent-major Jean Basile Attuyt, né à Zuytpeene (dép. Nord) le , et décédé à Terdeghem (dép. Nord) le  :
Entré comme conscrit au 14e de Ligne, le .
Caporal le , dans le même régiment.
Fourrier le , toujours au même régiment.
Sergent-major le .
Rentré dans ses foyers le .
Rappelé le .
Passé au 8e Régiment de Voltigeur de la Garde, 1er Bataillon, 4e Compagnie, le .
Licencié le .
  • Pierres tombales médiévales (Jean HANNERON +1596 et Antoinette LOTTIN +1595)

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint Martin du XIIe, XVIe et XVIIIe siècles.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les moulins[modifier | modifier le code]

Terdeghem possède plusieurs moulins :

Steenmeulen (Terdeghem)
  • Moulin "Saint Arnoult" ou "Steenmeulen", ( MH)[45] ce moulin en briques produit encore de la farine à des fins pédagogiques [46]. Celui-ci est complété par le musée rural du Steenmeulen de Terdeghem qui regroupe des machines anciennes toutes en parfait état de fonctionnement. Elles utilisent diverses formes d'énergie: cheval, vapeur, gaz pauvre, pétrole... témoignant de l'ingéniosité de l'homme. Une houblonnière reconstituée représente la vie et l'artisanat en Flandres au XIXe siècle
  • le Moulin de la "Roome"[47] (du XVIIe siècle) reconstruit en 1995 est de nouveau en activité pour le tourisme, il produit de la farine à l'ancienne (comme son prédécesseur tombé en 1928 lors d'une tempête qui fit chuter un autre moulin quelques kilomètres plus loin),il possède une bluterie pour tamiser la farine, en parfaite fonction il est érigé le long de la voie romaine (d'où son nom) départemental 948 qui va de Cassel à Steenvoorde. Le pivot et l'arbre moteur du moulin furent taillés dans un chêne de la forêt de Nieppe. Il se visite régulièrement le Dimanche sur RDV, voir site internet[48]
Emplacements des moulins du meulen veld

D'autres moulins aujourd'hui disparus composaient jadis le paysage de Terdeghem. En témoignent par exemple le lieu-dit et le chemin du Meulen Veld (le champ du moulin). Il y avait à cet endroit deux moulins que l'on retrouve encore sur les cartes officielles du XIXe siècle.

coupure de presse du XIXe siècle

L'un de ces moulins a été foudroyé au XIXe siècle.

Les châteaux de Terdeghem[modifier | modifier le code]

Les cartes des Flandres de Mercator et d'Orthélius recensaient déjà au XVIe siècle le château de Terdeghem.

Au XVIIIe siècle (vers 1725) deux seigneurs avaient autorité sur Terdeghem :

  • le seigneur de Montigny qui avait sa demeure dite du « grand » Château du XVIe siècle, château « Balloy » remanié au XVIIIe siècle. (1556 sur les fers d'ancrage) et démoli par ses propriétaires en 2015.
  • le seigneur (de Beauffort) de Terdeghem avait sa demeure au « petit » Château, dit aussi le manoir, datant du XVIIe siècle (1622 sur une poutre et 1625 sur le pignon). Le blason actuel de Terdeghem provient des armoiries de la famille de Beauffort.
  • le château Breda datant du XVIIIe siècle est situé dans la partie ouest de la commune de Terdeghem, en haut de la rue Carnot, dans l'agglomération de Steenvoorde.

Autres lieux[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Depuis 2009, Terdeghem fait partie du réseau Village Patrimoine, coordonné par les Pays de Flandre[49].

Fête communale[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Depuis peu, Terdeghem compte parmi ses habitants Ernest Paire, auteur, compositeur, interprète. Mais aussi animateur du Bal des Marmots - un orchestre qui fait danser les petiots. Il est notamment l'auteur du Ska des playmobils, qui fait sauter les enfants "bras tendus et jambes immobiles".

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Terdeghem, pages 72 à 75** I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,** II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,** III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,** IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - », sur www.observatoireclimat-hautsdefrance.org (consulté le )
  7. « Station Météo-France Watten - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Terdeghem et Watten », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Watten - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre Terdeghem et Lesquin », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. Moe Becque
  22. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59587
  23. A Beyedt, « Terdeghem », le beffroi, no 23,‎ , p. 19.
  24. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome I Année 1002
  25. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome III, Année 1218
  26. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, 1862-1864, neuvième volume, p. 65, lire en ligne.
  27. a b et c Abbé L. Harrau, Edmond-Louis Blomme, « Le manuscrit de M. P.-C. Blanckaert, curé-doyen de Wormhoudt », dans Bulletin Union Faulconnier, tome V, Dunkerque, 1902, p. 191-198, lire en ligne.
  28. Joseph Deschuytter, L'esprit public et son évolution dans le Nord, de 1791 au lendemain de Thermidor an II (1), FeniXX réédition numérique, (ISBN 978-2-307-02260-2, lire en ligne).
  29. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n° 744 du 2 janvier 1895
  30. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 273, lire en ligne.
  31. Almanach du commerce du Nord Année 1854
  32. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1883
  33. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1887 à 1899
  34. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1900 à 1901
  35. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1903 à 1914
  36. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1922 à 1939
  37. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1952 à 1959
  38. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1960 à 1979
  39. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  40. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  43. « Évolution et structure de la population à Terdeghem en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  44. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  45. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur le Steenmeulen
  46. Site du Steenmeulen
  47. Notice sur le moulin de la Roome - L'ARAM
  48. Site du moulin de la Roome
  49. « Le Village patrimoine de Terdeghem », sur La Voix du Nord .