Bissezeele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bissezeele
La mairie.
La mairie.
Blason de Bissezeele
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Wormhout
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Alain Taccoen
2014-2020
Code postal 59380
Code commune 59083
Démographie
Gentilé Bissezeelois
Population
municipale
228 hab. (2012)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 54′ 44″ N 2° 24′ 39″ E / 50.9122222222, 2.4108333333350° 54′ 44″ Nord 2° 24′ 39″ Est / 50.9122222222, 2.41083333333
Altitude Min. 14 m – Max. 31 m
Superficie 3,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Bissezeele

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bissezeele

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bissezeele

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bissezeele

Bissezeele est une commune française située dans le département du Nord, en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bissezeele est situé à 7 km de Bergues et à 2 km de Zegerscappel et d'Esquelbecq.

Communes limitrophes de Bissezeele
Crochte Socx Socx
Crochte Bissezeele Socx
Zegerscappel Esquelbecq Esquelbecq

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bissengesela en 1067, puis Betsingesela en 1085.

Il signifierait « La maison des gens de Bisso ». Bisso est un anthroponyme de type germanique, il est suivi du suffixe germanique -ing et de l'appellatif toponymique -sela, forme féminine du mot *sal, masculin, et signifiant « habitation ne comportant qu'une seule pièce » > moyen néerlandais sale, sael. Le même terme est à l'origine du français salle.

Bissezele en flamand.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église

l'altitude variant de 22 à 30 mètres mettait cette bourgade à l'abri des inondations, ce qui valut pour certaines familles celtiques un asile précieux. Bissezeele ne fait son apparition officielle dans l'histoire qu'en 1067, mais cette localité est certainement plus ancienne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Bissezeele dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1838 1852 M. Mascotte    
1852 1875 F. Caenens    
1875 1886 P. Vanhouke    
1886 1908 R. Boudenoot    
1908 1919 A. Boudenoot    
1919 1939 A. Cieren    
1939 1940 J. Isaert    
1940 1945 R. Bonnet    
1945 1959 N. Cieren    
1959 mars 1971 A. Pickaert    
en cours Alain Taccoen    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 228 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404 402 423 524 476 532 503 492 441
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417 421 405 382 369 350 336 319 317
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
325 328 325 316 271 233 261 242 236
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
218 199 166 161 178 174 186 225 228
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bissezeele en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
8,0 
75 à 89 ans
2,3 
8,0 
60 à 74 ans
11,6 
24,0 
45 à 59 ans
25,6 
21,0 
30 à 44 ans
24,4 
22,0 
15 à 29 ans
17,4 
17,0 
0 à 14 ans
18,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage [4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 


Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bissezeele fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

En Flandre, l'église Saint-Adrien de Bissezeele inaugure la série des églises reconstruites en style 'néo'. À la place de l'église romane démolie en 1857 dont les albums Flahaut nous ont gardé l'image, s'élève une petite basilique munie d'un triforium et de fenêtres hautes. L'œuvre, très heureuse de proportions, est inspirée du roman.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'abbé Lamps a marqué Bissezeele durant les premières décennies du vingtième siècle. Il était un prêtre 'lemiriste', c'est-à-dire proche des idées progressistes de l'abbé Lemire, député maire d'Hazebrouck. Par humilité, il souhaitait exercer son ministère dans la plus petite paroisse du diocèse de Lille. On l'envoya donc à Bissezeele. Durant la messe, il n'hésitait pas à interpeller en chaire les fermiers qui maltraitaient leur personnel. Homme érudit, l'abbé Lamps avait une grande passion pour la photographie. Cette passion, il la transmit à Jeanne Devos, une adolescente tuberculeuse de Bailleul qu'il recueillit. Ici tu ne dois pas mourir lui dira-t-il. Durant la guerre, des soldats allemands et britanniques ont 'cohabité' dans son presbytère. En fait, les Anglais étaient cachés. Les Allemands ne s'en sont jamais rendu compte. Ils ont tous étaient fascinés par la personnalité et l'érudition de l'abbé.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bissezeele

Les armes de Bissezeele se blasonnent ainsi :"D'or, au lion de sable, lampassé de gueules, couronné d'or, portant au cou un collier avec une croix du même pendante sur sa poitrine."[5]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]