Arnèke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arnèke
Arnèke
Église Saint-Martin.
Blason de Arnèke
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Wormhout
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre Intérieure
Maire
Mandat
Francis Ampen
2014-2020
Code postal 59285
Code commune 59018
Démographie
Gentilé Arnékois, Arnékoises
Population
municipale
1 641 hab. (2016 en augmentation de 2,69 % par rapport à 2011)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 49′ 53″ nord, 2° 24′ 43″ est
Altitude Min. 14 m
Max. 50 m
Superficie 13,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Arnèke

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Arnèke

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arnèke

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arnèke
Liens
Site web http://www.arneke.fr/

Arnèke est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située en Flandre française dans la région naturelle de l'Houtland, à 6,6 km de Cassel, 13,8 km de Saint-Omer, 15,1 km d'Hazebrouck, 22,8 km de Dunkerque et 49,9 km de Lille.

Communes limitrophes d’Arnèke
Zegerscappel
Bollezeele
Ledringhem
Rubrouck Arnèke Zermezeele
Ochtezeele Wemaers-Cappel

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Peene Becque, petite rivière, affluent de l'Yser. Plusieurs ruisseaux existent sur le village[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Arneke se situe en bordure de l'ancienne voie romaine reliant Cassel à la côte, la Steenstraete[1].

La commune est desservie par les TER Nord-Pas-de-Calais en gare d'Arnèke.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Toponymie : le nom vient de Rentiacus ou Rantiacum (le domaine de Rantius).

1201 : Erdenka ;

1208 : Arneka ;

1245 : Renteka (cartulaire de l'abbaye de Watten).

Arnèke se nomme en néerlandais Arneke, et en flamand occidental : Arnyke.

Arnèke compte plusieurs hamaux ou lieux-dits ː le Coffre; le Cygne; le Couthof; la Seine; Le violon d'Or[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint Gohard (originaire de Bavière, canonisé en 1131 par Innocent II, mort en Bavière[3]'[4]), vénéré à Arnèke aurait évangélisé le pays. Il aurait été curé d'Arnèke vers l'an 1000.[3]'[2].

L'église d'Arnèke appartenait à la cathédrale de Thérouanne (diocèse de Thérouanne) avant le XVIe siècle puis aux évêques de Saint-Omer[2]. On retrouve trace de son existence dans les cartulaires (recueil de chartes) des grandes abbayes voisines ː abbaye Saint-Winoc de Bergues, abbaye de Watten, abbaye de Saint-Bertin à Saint-Omer.

La commune relevait de la châtellenie de cassel

Un combat se déroula le 5 septembre 1793 à Arnèke. Il opposait les français aux alliés coalisés contre la République. Il intervint dans le cadre de la Bataille d'Hondschoote qui permit de lever le siège de Dunkerque[5]. Il eut lieu sur la hauteur dite Klytte-Klim[2]. ne inscription rappelle l'évènement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Arnèke dans son canton et son arrondissement

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1854[6] E. Bardier (Barbier?)    
avant 1861 décembre 1865 Pierre Eugène Barbier    
1870 Désiré Louis Verhille    
1870 Louis Vandenbussche   Propriétaire, décédé en cours de mandat
1883[7] Benoit Becquaert   Cultivateur
1887 1888[8] A. Vandaele    
1888 1912[9] Benoit Becquaert    
1912 1925[10] Victor Isaert    
1925 1939[11] Louis Permandt    
1951 1958[12] P. Picotin    
1958 1959[13] Jean-Louis Gaymay    
1959 1986 Charles Paccou RPR Député de la Quatorzième circonscription du Nord (1983-1993),
Conseiller général du Canton de Cassel (1955-1992).
1986 2000 Denis Cavrois    
2001 2005 Philippe Carton    
2005 En cours Francis Ampen DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2016, la commune comptait 1 641 habitants[Note 1], en augmentation de 2,69 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3721 2551 3081 4471 4931 4981 4981 4791 428
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4031 4251 4721 4781 4941 4881 4801 4941 492
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4671 4581 4601 4461 3661 2511 2561 2741 315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 3161 2561 3901 4741 5681 5491 5201 5901 615
2016 - - - - - - - -
1 641--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Arnèke la Mairie

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Arnèke en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
2,3 
8,5 
75 à 89 ans
14,6 
13,6 
60 à 74 ans
16,4 
20,2 
45 à 59 ans
18,9 
19,8 
30 à 44 ans
17,1 
19,4 
15 à 29 ans
13,3 
18,0 
0 à 14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[19].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Arnèke fait partie de l'académie de Lille.

La commune compte une école primaire publique Émilienne Moreu et une école primaire privée Saint Gohard.

Sports[modifier | modifier le code]

Le village compte de nombreux clubs sportifs dont l'US Arnèke. Le club de football représente Arnèke au niveau régional en PH.


Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La dévotion à saint Gohard demeure vivace à Arnèke ː chaque année ont lieu une neuvaine et des pèlerinages du 1er au 9 mai. Le saint est notamment invoqué contre les rhumatismes.

Économie[modifier | modifier le code]

En 1979, se tenait à Arnèke un marché le mardi matin. Une foire avait également lieu pendant 9 jours à partir du 1er mai, ainsi qu'un concours chevalin le 14 juillet[2].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La fête communale a lieu le dernier dimanche de juillet, et le raccroc le 14 septembre ou le dimanche suivant le 14 septembre[2]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune d'Arnèke a deux bâtiments inscrits comme monument historique ː la motte féodale et l'église Saint-Martin

Motte féodale des sept Planètes[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la ferme dite des sept planètes. Établissement privé[20].

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

La nef de l'église Saint-Martin

L'église Saint-Martin date de la deuxième moitié du XVIe siècle et de la première moitié du XVIIe siècle[21]. Elle contient des éléments remarquables ː

  • Buste reliquaire de Saint Gohard, XIXe siècle
  • Orgue et tribune (XVIIIe siècle ; 3e quart XVIIIe siècle ; 4e quart XIXe siècle). Se sont illustrés pour leur construction et mise au point ː Spillemaeker François (menuisier) ; Neuville Émile (facteur d'orgues) ; Neuville Alfred (facteur d'orgues)
  • Retable Nord: dédié à saint Omer, (Audomar de Thérouanne), statue, tableau : apparition du Sacré-Cœur à sainte Marguerite Marie Alacoque[22] Peinture de Alexis Bafcop 1874.
  • Retable Nord: autel, retable, statue, tableau : Vierge remettant le rosaire à Saint Dominique
  • Maître-autel: haut-relief : saint Charles Borromée devant la croix; lambris de revêtement du chœur, XVIIIe siècle
  • Chaire et stalles datant du XVIIIe siècle
  • Plat d'offrande en cuivre repoussé datant du XVIIe siècle
  • Épitaphe du curé Charles Van Kempen 1772

À Arnèke, se trouvent également le monument funéraire de Jean Van Halle, fondateur des frères mineurs capucins de Bailleul, datant du XVIIIe siècle.

Autre construction remarquable ː la ferme du Brammelhof avec chapelle et statue de saint Gohard[2].


Cimetière militaire britannique[modifier | modifier le code]

Arnèke contient un cimetière militaire britannique datant de la première guerre mondiale, situé à 3 km au nord-est du village, route de la Seyne.

Autres édifices[modifier | modifier le code]

Arneke Chapelle Marie secours des chrétiens

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint-Gohard, curé d'Arnèke en 999

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Arnèke

Les armes d'Arnèke se blasonnent ainsi : « De sable à la croix d'argent chargée de cinq mouchetures d'hermines de sable. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les églises de la Flandre française, au nord de la Lys, par Ernest Lotthe, édition SILIC à Lille 1940
  • Histoire des provinces françaises du Nord par Jeanine Desmulliez et Ludo Milis. Artois presses université (1988).
  • Armorial des communes du département du Nord par T. Leuridan (réédition 1996)
  • Ici Merckeghem, par Charles Paccou, député honoraire (2005). (fascicules 1 & 2)
  • NUMÉRO HORS SÉRIE de l’association Retables de Flandre (printemps 2008) BP 5535 59386 Dunkerque
  • Discours d’inauguration des foyers logements de la fondation van kempen
  • Visite guidée de l’église saint Martin par A Bonduaeux, curé d’Arnèke. Voix du Nord du 05/08/1985.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Notre commune - Arnèke - Site officiel de la commune », sur www.arneke.fr (consulté le 28 août 2019)
  2. a b c d e f et g Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Arrondissement de Dunkerque Arnèke Année 1979
  3. a et b « Saint Gohard », sur La lumière de Dieu (consulté le 28 août 2019)
  4. « Saint Godard », sur nominis.cef.fr (consulté le 28 août 2019)
  5. Commandant Lévy, La défense nationale dans le Nord en 1793 (lire en ligne), p. 92 et suivantes
  6. Almanach du commerce du Nord Année 1854
  7. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1883
  8. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1887 à 1888
  9. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1889 à 1912
  10. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1913-1914 et 1922 à 1925
  11. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1926 à 1939
  12. Annuaire Ravet-Anceau Département du Nord Années 1952 à 1958
  13. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1959
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. « Evolution et structure de la population à Arnèke en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 juillet 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mai 2014)
  20. « Motte féodale avec fossés », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 28 août 2019)
  21. « Eglise Saint-Martin », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 28 août 2019)
  22. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy