Westhoek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le village néerlandais, voir Westhoek (Frise).
Westhoek
Image illustrative de l'article Westhoek
Carte du Westhoek

Pays Belgique et France
Régions Région flamande
Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Province Flandre-Occidentale
Départements Nord, Pas de Calais
Villes principales Dunkerque, Furnes, Bergues, Cassel, Bailleul, Ypres
Coordonnées 50° 54′ 00″ Nord 2° 36′ 00″ Est / 50.9, 2.6
Relief Point culminant :
Mont Cassel (176 mètres)

Le Westhoek est une région transfrontalière belgo-française dans la province de Flandre-Occidentale (Région flamande) et le département du Nord (région Nord-Pas-de-Calais-Picardie), située entre la mer du Nord, la Lys et l’Aa.

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Westhoek » (littéralement Coin de l'ouest) est un nom récent. Il désigne pourtant un territoire ayant de réelles spécificités, tant du point de vue de la langue (le flamand occidental), de l'histoire, des mentalités, de l'architecture ou de la géologie…

En France, le collège du Westhoek, à Coudekerque-Branche, dans la banlieue de Dunkerque, reprend le nom de la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Westhoek français, correspondant environ à l’arrondissement de Dunkerque, fait partie de la Flandre française. Il se subdivise en trois régions naturelles : le Blootland ou plaine maritime flamande couvrant le tiers nord, le Houtland au centre et la plaine de la Lys, à l'extrême sud. Il s’agit de la seule région française où l’on parlait couramment le flamand.

Le Westhoek est progressivement devenu français entre 1659 et 1678 en raison de l’annexion des châtellenies de Bourbourg, Bergues, Cassel et Bailleul. Les châtellenies de Furnes et Ypres ont aussi été annexées à la France durant cette période, mais elles ont été cédées aux Pays-Bas du sud autrichiens en 1713 lors du traité d'Utrecht. De la mer du Nord à Bailleul, la frontière n'a presque plus évolué depuis. Elle coupe le Westhoek en deux parties égales.

De fait, la nouvelle frontière politique n'était pas une frontière culturelle ou linguistique, et c'est pour cette raison qu'en flamand, on nomme la frontière d'État ici de schreeve (moyen-flamand : screve « trait, trait de plume »[1]). Il y a toujours d'importants échanges transfrontaliers, bien que l'usage du flamand ait très fortement régressé dans la partie française.

Durant la Première Guerre mondiale, le Westhoek belge sera la portion du royaume à n'avoir jamais été envahie par l’armée allemande.

Réserve naturelle[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle du Westhoek appartenant à l'État pour la partie belge et couvrant 340 ha jusqu'à la frontière (Créée en 1957, la réserve naturelle du Westhoek (340 ha) est la réserve naturelle la plus ancienne de la Flandre, prolongée par celle des Dunes du Perroquet (225 ha) en France, entre La Panne en Belgique et Bray-Dunes en France, est constituée de dunes riches en faune et en flore. La réserve est traversée par plusieurs sentiers balisés et des promenades guidées y sont organisées pendant les périodes de vacances.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]