Warhem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Warhem
Warhem
La mairie.
Blason de Warhem
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Pierre Bouttemy
2020-2026
Code postal 59380
Code commune 59641
Démographie
Gentilé Warhemois
Population
municipale
2 020 hab. (2018 en diminution de 2,08 % par rapport à 2013)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 58′ 35″ nord, 2° 29′ 38″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 26 m
Superficie 27,84 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Bergues
(ville-centre)
Aire d'attraction Dunkerque
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Wormhout
Législatives Quatorzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Warhem
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Warhem
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Warhem
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Warhem
Liens
Site web http://www.warhem.fr/

Warhem est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Warhem dans son canton et son arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 10,7 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,4 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,1 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 13,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 712 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,1 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Dunkerque », sur la commune de Dunkerque, mise en service en 1917[7] et qui se trouve à 11 km à vol d'oiseau[8],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 11,3 °C et la hauteur de précipitations de 697,8 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 4], « Lille-Lesquin », sur la commune de Lesquin, mise en service en 1944 et à 61 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000[11] à 10,8 °C pour 1981-2010[12], puis à 11,3 °C pour 1991-2020[13].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Warhem est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[14],[15],[16]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bergues, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[17] et 10 730 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dunkerque, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 66 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[20],[21].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (98,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (97,4 %), zones urbanisées (1,9 %), zones humides intérieures (0,4 %), zones agricoles hétérogènes (0,3 %)[22].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[23].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique + heim[24].
  • Warheem (1067), Werhem (1164).
  • Warrem en flamand[25].

Histoire[modifier | modifier le code]

Warhem a donné son nom à une famille de la noblesse. La famille de Warhem avait pour armes « Échiqueté d'argent et de sable », armes très proches de celles de la commune actuelle[26].

Everard, seigneur de Warhem et châtelain de Bergues, acheta la terre de Warhem à l'époque d'Arnoul Ier Comte de Flandre entre 918 et 964 et la donna à l'abbaye Saint-Winoc de Bergues. Il entoura la ville de Bergues de murs[27].

L'abbaye de Saint-Winoc possédait la dime de Warhem en 1067 [28]. Le village dépendait de la châtellenie de Bergues.

En 1197, Lambert, évêque de Thérouanne, donne à l'abbaye de Nonnenbossche près d'Ypres, à l'occasion de la consécration de l'église de ce monastère une dîme se prélevant à Warhem[29]. L'abbaye de Saint-Winoc, qui possédait en principe la dîme de Warhem, va contester cette donation, jusqu'à un accord passé en 1218. En 1218, Béatrice, abbesse de cette abbaye, la cède à l'abbé de Saint-Winoc, moyennant le paiement par celui-ci du montant fixé par les arbitres désignés pour régler le litige[30], et avant la fin de l'année, Adam, évêque de Thérouanne ou des Morins confirme l'accord tandis que Béatrice confime avoir reçu de l'abbaye de Bergues ce que celle-ci lui devait pour cette dîme[31].

En 1216, David de Bergues possède un fief à Warhem, possession confirmée par Odon abbé de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras[32].

Avant la Révolution française, on retrouve parmi les principaux dirigeants communaux (le magistrat) de Bergues, soit poortmestre ou chef des bourgeois soit chef de la Loi, plusieurs personnes dites de Warhem : Pierre de Warhem en 1439, Robert de Warhem en 1464 et 1466[33].

Du point de vue religieux, la commune était située dans le diocèse de Thérouanne puis dans le diocèse d'Ypres, doyenné de Bergues[34].

En 1526, Marguerite de Warhem devient abbesse de l'abbaye des filles de Saint-Victor située à Bergues[35].

En 1566, Christian de Warhem est le gouverneur de la maison des lépreux de Dunkerque[36].

Certaines sources prêtent à un jardinier de Warhem, Jean Dequidt, l"introduction de la pomme de terre en Flandre maritime : Jean Dequidt, avait un frère, installé en Hollande en 1714. En rentrant en France en 1722, ce frère aurait ramené quelques tubercules à Jean qui les cultiva. Quelques années plus tard, la culture s'en était répandue à travers la Flandre[37].

Comme tous les villages environnants, Warhem fut concernée de près par l'affaire du siège de Dunkerque menée par les armées coalisées contre la France en août . A cette occasion, Warhem connut stationnement et/ou passage de troupes (ennemies ou françaises) voire affrontements. L'opération prit fin avec la victoire française remportée lors de la bataille de Hondschoote qui amena le départ des troupes ennemies.

En 1895, avant le développement de l'automobile, et à l'époque des petits trains dans les campagnes, une voie ferrée dite des Flandres relie Bergues à Hondschoote via Warhem, Rexpoëde, Killem. Trois trains circulent par jour dans les deux sens, le trajet dure 45 minutes[38].

Pendant la première guerre mondiale, Warhem fait partie en 1917 d'un commandement d'étapes basé à Quaëdypre, c'est-à-dire un élément de l'armée organisant le stationnement de troupes, comprenant souvent des chevaux, pendant un temps plus ou moins long, sur les communes dépendant du commandement, en arrière du front. Warhem a donc accueilli des troupes de passage[39]. Le village fait également partie à partir de 1916 du commandement d'étapes installé à Hondschoote, de celui de Rexpoëde en 1917, ou encore en 1917-1918 de celui de Bergues[39].

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes de Warhem

Les armes de Warhem se blasonnent ainsi :

Échiqueté d'argent et de sable de douze pièces[40].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1802-1803 : Cornil Devys[41].

L'église.

Maire en 1854 : M. Bollengier[42].
Maire en 1883 : Adolphe Galle[43].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1842 ? François Desaunois (1798-1847)    
         
1887 1892 François Didier    
1892 1914 Charles Vandaele[44]    
         
1922 1926 Constant Didier[45]    
1926 1939 Abel Vermersch[46]    
         
1951 1969 Henri Vandaele[47]    
1969 1989 Marcel Vermersch[48],[49]    
         
janvier 2008
(démission)
Jean-Pierre Catry   Maire honoraire
En cours
(au 29 mai 2020)
Pierre Bouttemy DVD Ingénieur retraité
2e vice-président de la CC des Hauts de Flandre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[50]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[51].

En 2018, la commune comptait 2 020 habitants[Note 7], en diminution de 2,08 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 3432 2462 1272 4272 5242 5742 5892 5712 547
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 4652 4542 4572 4032 4292 2832 2372 1982 117
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0002 0581 9861 8201 7601 6531 5391 4381 429
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 4021 3211 3631 6671 9161 8312 0292 0612 051
2018 - - - - - - - -
2 020--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[52] puis Insee à partir de 2006[53].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Warhem en 2007 en pourcentage[54].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,5 
3,3 
75 à 89 ans
3,9 
9,1 
60 à 74 ans
10,5 
27,6 
45 à 59 ans
25,0 
21,8 
30 à 44 ans
23,5 
17,1 
15 à 29 ans
15,9 
21,0 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[55].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, Warhem fait partie du réseau Village Patrimoine, coordonné par les Pays de Flandre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Everard, seigneur de Warhem, fils ou petit-fils de Gobert de Steelandt, seigneur de Groenbergh (surnom de Bergues à l'époque) fut châtelain de Bergues, châtellenie dont dépendait Warhem, autour de l'an 1000 comme son ascendant l'avait été (864 à 938?)[27].
  • En 1292, Guillaume de Warhem représente le comte de Flandre lors de la vente d'un fief acheté par Wautier de Bourbourg[56], (Famille de Bourbourg).
  • En 1458, Pierre de Warhem est titulaire de l'ammanie ou mayerie (l'amman représente un châtelain) de Loon-Plage dans la châtellenie de Bourbourg. Après lui, le titulaire en est Copkin de Warhem, fils de Robert (voir seigneurs de Loon-Plage à la page Loon-Plage). Également en 1458, Philippe de Warhem est possesseur d'un autre fief dans la châtellenie de Bourbourg. Lui succède dans ce fief Anna de Warhem, tante de Catherine de Zinneghem, fille de Jacques de Zinneghem, (seigneurie de Zinneghem) et femme de Husbrecht de Handschoewerker[57].
  • Auguste Achte M.Afr. (1861-1905) missionnaire et ethnographe en Afrique.
  • Paul Verschave (1878-1947) créateur de l'école de journalisme.
  • Jean Schepman : conseiller général du canton et vice-président du conseil général du nord.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - », sur www.observatoireclimat-hautsdefrance.org (consulté le )
  7. « Station Météo-France Dunkerque - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Warhem et Dunkerque », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Dunkerque - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre Warhem et Lesquin », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Unité urbaine 2020 de Bergues », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  18. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  19. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  20. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dunkerque », sur insee.fr (consulté le ).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  23. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  24. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  25. « proussel.voila.net/pages/noms_… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  26. M.A. Bonvarlet, « Chronique de l'abbaye des dames de Saint-Victor, dite du nouveau cloître à Bergues », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Année 1857, publié en 1858, p. 265, lire en ligne
  27. a et b Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 123.
  28. Eugène Mannier, Études etymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages de département du Nord, - Auguste Aubry, 1861 - [1]
  29. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 1ère partie, Année 1197.
  30. Service éditorial et publications électroniques et Cyril Masset (Institut de Recherche et d'Histoire des Textes), « Chartes originales antérieures à 1121 conservées en France », sur www.cn-telma.fr, (consulté le ).
  31. A. Wauters, option citée, Tome VII, 1ère partie, Année 1218.
  32. Alphonse Wauters,Table chronologique des chartes et diplômes imprimés concernant l'histoire de la Belgique, 10 volumes en 11 tomes, Bruxelles, 1866 à 1904. Tome VII, 1ère partie, Année 1216.
  33. Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 123 à 125.
  34. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, 1862-1864, neuvième volume, p. 65, lire en ligne.
  35. Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 146.
  36. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Année 1855, page 156, lire en ligne
  37. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, 1862-1864, neuvième volume, p. 85-86, lire en ligne.
  38. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n° 744 du 2 janvier 1895
  39. a et b « Journaux des marches et opérations des corps de troupe - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  40. http://www.labanquedublason2.com/lecture_fiche_commune.php3?page=f59641
  41. Annuaire statistique du département du Nord pour l'an XI de la République 1802-1803, p. 272, lire en ligne.
  42. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  43. Annuaire Ravet Anceau du département du Nord Année 1883
  44. Annuaire Ravet Anceau du département du Nord Années 1893 à 1914
  45. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1922 à 1926
  46. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1927 à 1939
  47. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1952 à 1969
  48. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1970 à 1979
  49. Complexe Marcel Vermersch, sur warhem.fr
  50. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  51. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  52. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  53. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  54. « Évolution et structure de la population à Warhem en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  55. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  56. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Années 1853-1854, p. 383, lire en ligne
  57. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 112.