Houtkerque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Houtkerque
L'église Saint-Antoine.
L'église Saint-Antoine.
Blason de Houtkerque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Wormhout
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre intérieure
Maire
Mandat
Samuel Bever
2014-2020
Code postal 59470
Code commune 59318
Démographie
Gentilé Houtkerquois
Population
municipale
1 014 hab. (2014)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 52′ 36″ nord, 2° 35′ 35″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 22 m
Superficie 13,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Houtkerque

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Houtkerque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Houtkerque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Houtkerque
Liens
Site web http://mairiehoutkerque.over-blog.com/

Houtkerque est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Houtkerque dans son canton et son arrondissement.

La commune est située dans la région naturelle de l'Houtland, entre Lille et Dunkerque, et à proximité de la frontière franco-belge.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Houtkerque
Bambecque Oost-Cappel Roesbrugge-Haringe
(Poperinge)
Herzeele Houtkerque Watou
(Poperinge)
Winnezeele Steenvoorde

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Houtkerque (59) Nord-France.svg

Les armes de Houtkerque se blasonnent ainsi : "D'or à trois cors de chasse de sable."

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionnée en 1049 sous la forme Holtkerka. Ce toponyme est issu du vieux néerlandais holt (moderne hout), bois et kerk, église. C'est-à-dire « église en bois ».

Comme de nombreux villages voisins , Houtkerque fut concernée de près en août-septembre 1793 par les combats entre la France et les ennemis coalisés contre elle : sièges de Bergues et Dunkerque par l'ennemi, bataille d'Hondschoote gagnée par la France. Pendant cette période, eurent lieu à Houtkerque stationnement de troupes ennemies d'abord puis françaises, affrontements,... voir Bataille de Hondschoote.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1854 : Fr Xavier Muylle[1].

Maire en 1883 : Ch. Casteleyn[2]

Maire en 1893 : Ch. Casteleyn[3].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1804   Philippe Masschelier    
1992 juin 1995 Hervé Lammens    
mars 2014 Francis Behaegel PS  
2014 en cours Samuel Bever    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

La plupart de la population Houtkerque est d'origine flamande

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 014 habitants, en augmentation de 10,7 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 220 1 244 1 320 1 370 1 338 1 346 1 332 1 332 1 353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 314 1 274 1 315 1 323 1 323 1 278 1 212 1 138 1 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 095 1 132 1 106 1 088 978 904 901 923 844
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
808 768 765 720 715 774 852 1 010 1 014
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Houtkerque en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
1,7 
5,0 
75 à 89 ans
6,3 
10,7 
60 à 74 ans
12,4 
19,3 
45 à 59 ans
21,2 
23,1 
30 à 44 ans
19,0 
18,4 
15 à 29 ans
18,5 
23,6 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Moulin de l'Hofland vu de face
Moulin de l'Hofland vu de dos (2016)

Les Moulins

L’Hoflandmeulen a une origine très ancienne, mais on a peu d’éléments permettant de retracer un historique avant la Révolution. On y a découvert la date 1114 lors d’une restauration en 1908, mais faut-il s’y fier ?!

Un article du Journal de Bergues du 21 juin 1907 donne pour année de construction 1529, sans toutefois préciser la source de cette information (Étienne SCHRYVE).

En l’an 5 de la République, le moulin appartient à Jean-François Blanckaert meunier qui le loue à Ignace Tersie pour 9 ans. Sur le petit rouet du moulin l’on trouve la date 1782, le nom des propriétaires François Blanckaert et celui du charpentier Es Nevejan. Le grand rouet porte la date 1807, le maitre sommier : 1769 et sur d’autres poutres : 1774, 1856, 1891…

En 1808, le propriétaire est Pierre Sockeel et le meunier toujours Ignace Tersie qui sera propriétaire en 1810 et qui aura 9 enfants de Anne Constance Steven décédée le 22 novembre 1823.

En 1836, Jean-Louis Dehaene est propriétaire puis Jean Benoît Lombaerde en 1851, de qui descend la famille Accou actuelle. Modeste en 1904, André, Albert puis enfin Roger actuel propriétaire. Le moulin a subi une grande restauration en 1946, par le meunier André et son fils sous la direction du charpentier de moulin Lucien Lanoot. À cette occasion, l’assemblage des liens des côtés du moulin a été refait comme il est actuellement, remplaçant les liens en croix de St-André ; preuve de sa grande ancienneté.

Le moulin a fonctionné jusqu’en 1970, date à laquelle une aile en bois s’est brisée. C’est Roger Accou, fils du meunier, avec son propre fils Maxime, qui va entreprendre la restauration du moulin. En 1984, toute la face avant est refaite à neuf, par le charpentier François Rouzé. Les trois autres côtés en 1986 et la toiture par la famille, la cavette également en 1991. Et les ailes fabriquées sur place par la famille Accou. Aussi, grâce aux descendants d’une longue lignée de meuniers, le moulin est sauvé et peut de nouveau défier les siècles.

Il a existé, sur le territoire d'Houtkerque, au moins 3 autres moulins à vent :

- le moulin du Chemin Vert, qui se situait à l'arrière de la ferme sise au 7 rue Verte

- le "Plaetse Meulen" situé le long du chemin menant de l'église au nouveau cimetière

- le moulin "Robitaillie", situé à la sortie du village, le long de la route menant à Herzeele

Un autre moulin est mentionné en 1770, entre la rue d'Irlande et la rue de Calais.

Depuis 2012, Houtkerque fait partie du réseau Village Patrimoine, coordonné par les Pays de Flandre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pieter Tandt, né à Houtkerque le 7 septembre 1737, rhétoricien membre de la chambre de rhétorique d'Houtkerque nommé De Twistbevechters et placée sous le patronage de Saint Antoine. Sa devise était Deugd baert vreugd. La chambre De Twistbevechters continua son existence jusqu'à au moins 1884 et possédait son local, les drapeaux, ses instruments de musique et était propriétaire de terre, les Gildelanden[10].
  • Achille van Oost, missionnaire Père blanc né à Houtkerque, ordonné en 1883, envoyé sept ans dans la plaine des Attafs en Algérie, puis au Tanganyika où il meurt en 1895, supérieur de la station de Mambwé[11].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach du commerce du Nord Année 1854
  2. Annuaire Ravet Anceau du département du Nord Année 1883
  3. Annuaire Ravet Anceau du département du Nord Année 1893
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Houtkerque en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  10. De schijftaal van de Westhoek in Frankrijk. PieterTandt: z'n toneelstuk Euphemia en z'n berijmde argument van 'Het wonderlyk leven van de H. Mildreda' (1770), C. Moeyaert
  11. Georges Leblond, Le Père Auguste Achte et les missions de l'Ouganda, Paris, Procure des Pères blancs, , p. 9.