Armbouts-Cappel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armbouts-Cappel
Pont-levis du Grand-Millebrugghe.
Pont-levis du Grand-Millebrugghe.
Blason de Armbouts-Cappel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Coudekerque-Branche
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral
Maire
Mandat
Jean-Luc Darcourt
2014-2020
Code postal 59380
Code commune 59016
Démographie
Gentilé Armbouts-Cappellois
Population
municipale
2 360 hab. (2014)
Densité 233 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 58′ 42″ nord, 2° 21′ 15″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 6 m
Superficie 10,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Armbouts-Cappel

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Armbouts-Cappel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Armbouts-Cappel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Armbouts-Cappel

Armbouts-Cappel est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Armbouts-Cappel partage avec sa voisine Steene le hameau du Grand-Millebrugghe, coupé en deux par le canal de la Haute Colme.

Communes limitrophes d’Armbouts-Cappel
Grande-Synthe Dunkerque Cappelle-la-Grande
Spycker Armbouts-Cappel
Pitgam Steene Bierne

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est un climat océanique. Les amplitudes thermiques sont faibles, les hivers doux et les étés plutôt frais. La moyenne annuelle des températures est d'environ 11 °C.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • En néerlandais : Armboutskappel, en flamand : Aremboutskapel[1].
  • 1793 : Armboutscapel, 1801 : Arembout-Cappel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armbouts-Cappel signifie Chapelle d’Erembaud, Erembaud étant le seigneur de Bruges, (de arnu = aigle et baltha = hardi, méchant). La commune Capella Erembaldi, est citée en 1067 dans une charte de Baudouin, comte de Flandre, en faveur de l'Abbaye de Saint-Winoc de Bergues[2].

En 1862, un tremblement de terre, rapporté par le curé du village et autres chroniques paroissiales, a lieu à Armbouts Cappel et les environs[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Armbouts-Cappel dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

1831-1879 : Pierre Hilst

1879-1888 : Auguste Dewaele

1888-1892 : Elie Delabaere

1892-1896 : Aimé Stevenoot, chevalier du Mérite Agricole[3]

1896-1912 : Elie Delabaere

1912-1923 : Paul Tanche[2]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1923 1925 Arsène Wemaere[4]    
1925 1929 Abel Baert[4]    
1929 1935 Paul Wemaere URD Agriculteur,
Conseiller général du Canton de Bergues de 1931 à 1940[5].
1935 1945 Gaston Desmyttère   Agriculteur.
1945 1953 Raymond Francke    
1953 1955 André David    
1955 1959 Edouard Wemaere   Agriculteur.
1959 1971 Raymond Best    
1971 1983 Emile Cabaret   Comptable.
1983 1984 André Vandenbroucke    
1984 1989 Emile Cabaret   Comptable.
1989 mars 2001 Claude Cornelis PS Conseiller général du Canton de Bergues de 1998 à 2004[6].
en cours Jean-Luc Darcourt PS Conseiller communautaire à la Communauté urbaine de Dunkerque depuis 2001[7].
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

MINSTER - Royaume Uni

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 360 habitants, en diminution de -4,38 % par rapport à 2009 (Nord : 1,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404 453 469 540 613 696 798 833 850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
864 922 1 005 1 052 1 100 1 159 1 162 1 146 1 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 164 1 206 1 206 1 159 1 153 1 137 1 092 828 1 033
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 049 1 048 1 178 2 562 2 656 2 677 2 500 2 497 2 360
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Armbouts-Cappel en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
2,6 
75 à 89 ans
3,8 
9,6 
60 à 74 ans
8,5 
27,3 
45 à 59 ans
28,8 
22,3 
30 à 44 ans
23,7 
17,8 
15 à 29 ans
16,0 
20,3 
0 à 14 ans
19,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[13].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Armbouts-Cappel fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Le ministère des sports a décompté 22 équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[14]. On y trouve notamment le club de football de l'U.S.F.A.C

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La tombe du Baron Coppens au cimetière communal (le Baron Laurent Coppens fut maire de Steene en 1790).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Nempon, (1890-1974), cycliste sur route français participant à 8 Tour de France est né dans la commune.
  • Jean Neuville, symbole de la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale.[réf. nécessaire]
  • Victor Engrand, écrivain juif réfugié chez monsieur Jean Neuville de 1941 à 1943 d'où il correspondait avec Hannah Arendt.[réf. nécessaire]
  • Grégoire Kedziora, personnalité politique qui aura permis à la ville de se développer et d'acquérir une certaine reconnaissance locale dans les années 1960.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Armbouts-Cappel

Les armes d'Armbouts-Cappel se blasonnent ainsi : « D'hermines au chevron de sable. »

Folklore[modifier | modifier le code]

Bienaimé en parade à Ham (Somme) en 2007.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]