Holque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Holque
Holque
Une rue de la commune.
Blason de Holque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Wormhout
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Fabrice Lamiaux
2014-2020
Code postal 59143
Code commune 59307
Démographie
Gentilé Holquois
Population
municipale
901 hab. (2015 en diminution de 3,64 % par rapport à 2010)
Densité 236 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 51′ 18″ nord, 2° 12′ 15″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 5 m
Superficie 3,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Holque

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Holque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Holque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Holque

Holque (en néerlandais : Holke[1]) est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Holque dans son canton et son arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.
Communes limitrophes de Holque
Saint-Pierre-Brouck Cappelle-Brouck
Ruminghem Holque Millam
Eperlecques Watten

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom d'Holque apparait pour la première fois dans le cartulaire de l'abbaye de Watten en 1093[2].

Jusqu'à la Révolution française, Holque dépend de la châtellenie de Bourbourg. Le principal détenteur du territoire d'Holque, dénommé Seigneurie et comté d'Holque[2], avant la révolution française est l'abbaye de Watten puis l'évêque de Saint-Omer[3].

En 1093, Robert II de Flandre, dit Robert de Jérusalem, comte de Flandre, qui a multiplié les donations à l'abbaye lui donne la terre de Holeke (Holque) avec bois et marais[4]. A partir de cette date, le dessèchement du territoire est effectué par les moines. De même que sur l'ensemble de leurs possessions, ceux-ci possèdent progressivement sur leur terre d'Holque toute la justice seigneuriale avec le personnel judiciaire et de police approprié (bailly, échevins nommés par le dirigeant de l'abbaye, greffier, receveur, sergent d'armes,...)[5].

En 1608, l'évêque de Saint-Omer qui avait repris en mains propres la gestion de l'abbaye de Watten, malmenée à l'époque des troubles religieux au milieu du XVIe siècle (furie iconoclaste), donne l'abbaye aux jésuites anglais en exil. Ceux-ci vont y rester jusqu'à la suppression de la Compagnie de Jésus en 1763. Du fait de cette possession, en 1727, le recteur du noviciat anglais de la Compagnie de Jésus à Watten, supérieur de l'institution, porte le titre de comte d'Holque. Le bailly (son représentant dans différentes instances) du comte s'appelle à cette date Jean Baptiste de La Fosse[6].

Après le départ des Jésuites, l'évêque de Saint-Omer redevient le possesseur de l'abbaye et donc de la terre d'Holque jusqu'à la Révolution française de 1789.

Au final, à son apogée, la seigneurie et comté d'Holque représentait une surface total de 1342 mesures, soit environ 600 hectares, autrement dit une superficie nettement plus étendue que le village d'aujourd'hui. Il est vrai, qu'outre tout le territoire d'Holque qui représentait l'équivalent de la commune d'aujourd'hui, elle comptait de nombreuses terres sur les paroisses voisines : Cappelle-Brouck, Looberghe, Merckeghem, Bollezeele, Saint-Georges-sur-l'Aa[7]

A la fin du XIXe siècle, Holque dispose d'une gare. La commune est située sur la voie ferrée Bourbourg-Watten[8].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Holque (Nord).svg

Les armes de Holque se blasonnent ainsi :"D'azur à une vierge de carnation, vêtue d'argent et d'or, nimbée du même, assise sur un trône à l'antique aussi d'or, et tenant de sa dextre un sceptre du même et de la senestre l'Enfant Jésus de carnation, nimbé d'or et vêtu d'argent."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1854 : Mr Dauchel[9].

Maire en 1883 : Ch. Ghys[10].

Maire de 1887 à 1896 : Ch. Ghys[11].

Maire de 1896 à 1904 : F. Ghys[12].

Maire de 1904 à 1908 : Siméon Courcot[13].

Maire de 1908 à 1912 : Léon Lardeur[14].

Maire de 1912 à 1929 : Auguste Gogibus[15].

Maire de 1929 à 1938 : Charles Lesaffre[16].

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1988 mars 2008 Bernard Cadart    
en cours Fabrice Lamiaux    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2015, la commune comptait 901 habitants[Note 1], en diminution de 3,64 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
299282317312357407398464469
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
488513550550524512542556640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
600633593665647597595510617
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
579558555812883894958920901
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Holque en 2007 en pourcentage[21].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
3,9 
75 à 89 ans
5,1 
7,2 
60 à 74 ans
8,9 
24,0 
45 à 59 ans
24,5 
22,5 
30 à 44 ans
20,9 
20,0 
15 à 29 ans
19,2 
22,3 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[22].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église Saint-Michel.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. a et b Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 247
  3. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 37
  4. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 247
  5. Georges Dupas, option citée, pages 250-251
  6. Georges Dupas, option citée, page 252
  7. Georges Dupas, option citée, page 253
  8. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n°1158 du 4 mars 1903
  9. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  10. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1883
  11. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord 1887 à 1896
  12. Annuaire Ravet Anceau du Département du Nord Années 1897 à 1904
  13. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1905 à 1908
  14. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1909 à 1912
  15. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1913-1914 et 1922 à 1929
  16. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1930 à 1938
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  21. « Évolution et structure de la population à Holque en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  22. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)