Staple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Staple
Staple
La mairie.
Blason de Staple
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Bailleul
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre Intérieure
Maire
Mandat
Eddie Defévére
2014-2020
Code postal 59190
Code commune 59577
Démographie
Gentilé Staplois
Population
municipale
665 hab. (2016 en diminution de 4,18 % par rapport à 2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 44′ 55″ nord, 2° 27′ 12″ est
Altitude Min. 34 m
Max. 57 m
Superficie 9,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Staple

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Staple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Staple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Staple
Liens
Site web http://www.staple.fr/

Staple (Stapel en néerlandais[1]) est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Staple dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Staple
Bavinchove
Renescure Staple Hondeghem
Ebblinghem Lynde Wallon-Cappel

Histoire[modifier | modifier le code]

Staple était traversée dans le passé par une voie romaine menant de Cassel à Aire-sur-la-Lys, passant par Oxelaëre, Wallon-Cappel, Sercus, Thiennes et d'Aire se poursuivait vers Amiens , via Saint-Pol-sur-Ternoise, Doullens[2].

1147 : nom de Stapula (cartulaire de Notre-Dame de Bourbourg)[3].

Au début du XVIe siècle, Adrien de Heuchin, détenteur d'un fief dans la châtellenie de Bourbourg et probablement fils de Phillippe de Heuchin, est seigneur de Staple. Son fils Philippe de Heuchin lui succède en tant que seigneur de Staple. Ses héritières sont ses filles : Marie de Heuchin, Anne de Heuchin, Catherine de Heuchin[4].

Dame Catherine de Heuchin a épousé Messire Jean de Beaufremez, chevalier, baron d'Esnes, seigneur de Staples, (probablement suite à son mariage), Sporrewarde, etc., bailli du Cambrésis. Lui succède Adrien de Beaufremez, baron d'Esnes, seigneur de Staples, Sporrewarde, etc., pair du Cambrésis, époux de Catherine de Bergh, fille de Jean de Bergh, écuyer, seigneur de Planques[5].

Au XVIIe siècle, la seigneurie principale de Staple, devenue ensuite vicomté appartient à la famille de Massiet. Denis de Massiet est le fils de Bauduin de Massiet, seigneur de Staple et Wardamme, échevin du Franc de Bruges de 1557 à 1576, et de Louise de Cerf, dame de Gruuterzaele[6]. Denys de Massiet, qualifié de « haut et puissant seigneur » dans un acte de 1751[7], chevalier, seigneur ou vicomte de Staple, de Buysscheure, d'Ochtezeele, Moulle, etc., héritier de Louis, bourgmestre de la commune du Franc en 1600, 1601, 1603, devient seigneur de Ravensberghe en 1606[8]. Denys de Massiet épouse en premières noces par contrat du 17 novembre 1595, Marie d'Assignies, (famille d'Assignies), fille d'Antoine d'Assignies, seigneur d'Allouagne, mestre de camp de cavalerie et d'infanterie au service de Charles Quint, et de Jeanne de Feutre (selon d'autres auteurs de Jeanne de Souastre[9]). Il se marie ensuite en 1615 avec Catherine de Briarde, dame de Bavinchove etc., fille de Charles de Bryaerde, seigneur de la Coye, de Bavinchove, Plancq, Herbossaert, etc., chevalier, et d'Adrienne de la Douve[9].

Lui succède, en 1663, à Staple et dans le fief de Vroyland, Charles de Massiet, son fils aîné, tandis qu'Isabeau de Massiet, fille de Denys épouse à Staple, Jean III de Nédonchel, seigneur de Ravensberghe. Charles transmet ses biens en 1678 à Adrien de Massiet, probablement son fils, seigneur de Staple et Bavinchove, lequel meurt a priori sans héritier, car après lui est retrouvé son neveu Philippe Adrien de la Viesville, fils de la sœur d'Adrien, Thérèse Hippolyte de Massiet et de Jean de La Viesville[10].

En 1684, la seigneurie de Staple est entre les mains de la famille de Nédonchel, déjà citée, notamment Dorothée Marie Françoise de Nédonchel, dame de Ravensberghe, Ochtezelle, Staple et Diependael, veuve douairière de Conraert de Loos-Secault, seigneur de Marquembourg, sergent-major d'un régiment d'infanterie wallonne[11]. elle ne sortira plus de cette dernière famille.

Le 2 novembre 1939, pendant la drôle de guerre, un avion allemand tombe à Staple, on va exploiter le fait pour le montrer dans la région[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Staple (Nord).svg

Les armes de Staple se blasonnent ainsi : D'hermine à la fasce de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1854 : L. Van Breemersch[13].

Maire en 1883 et de 1887 à 1911 : Ed. Fovez cultivateur[14].

Maire de 1911 à 1914 : A. Dulongcourty[15].

Maire de 1922 à 1925 : F. Debert[16].

Maire de 1925 à 1939 ː Albert Mordacq[17].

Maire de 1951 à 1978 au moins ː G. Duquenne[18].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 Jean-Marie Bolier    
En cours Eddie Defévére    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2016, la commune comptait 665 habitants[Note 1], en diminution de 4,18 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0221 0021 1391 1761 1521 1301 1311 0961 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
969972936980975937952952878
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
858817783753718677687701634
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
648624570549624610636694665
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Staple en 2007 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,3 
4,9 
75 à 89 ans
7,3 
11,5 
60 à 74 ans
15,6 
18,1 
45 à 59 ans
21,1 
23,1 
30 à 44 ans
22,8 
20,8 
15 à 29 ans
12,5 
21,3 
0 à 14 ans
20,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[24].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Année 1858, p. 78-79, lire en ligne
  3. Jean-Marie Cassagne, Mariola Korsak : Origine des noms de lieux du Nord, Editions Bordessoules 2009
  4. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 110
  5. M.A. Bonvarlet, « Chronique de l'abbaye des dames de Saint-Victor, dite du nouveau cloître à Bergues », dans Mémoire de la société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, Année 1857, publié en 1858, p. 275, lire en ligne
  6. Jean Jacques Gailliard, Bruges et le Franc ou Leur magistrature et leur noblesse Tome 1, Bruges, (lire en ligne), p. 464 à 466
  7. Société des antiquaires de la Morinie, « Mémoires de la Société des antiquaires de la Morinie », Mémoires de la Société des antiquaires de la Morinie Tome XXXVI,‎ , p. 1167-1168 (lire en ligne)
  8. Georges Dupas option citée page 187
  9. a et b Jean Jacques Gailliard, Bruges et le Franc ou Leur magistrature et leur noblesse Tome 1, Bruges, (lire en ligne), p. 464 à 466
  10. Georges Dupas, option citée page 267
  11. Georges Dupas option citée page 187
  12. Cent ans de vie dans la région, tome 3 : 1939-1958, La Voix du Nord éditions, hors série du 17 juin 1999, p. 37.
  13. Annuaire du commerce Département du Nord 1854
  14. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1883 et de 1887 à 1911
  15. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1912 à 1914
  16. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1922 à 1925
  17. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1926 à 1939
  18. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1952 à 1978
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  23. « Évolution et structure de la population à Staple en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  24. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)