Bollezeele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bollezeele
Image illustrative de l'article Bollezeele
Blason de Bollezeele
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Wormhout
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Pierre Marle
2014-2020
Code postal 59470
Code commune 59089
Démographie
Gentilé Bollezeeloises, Bollezeelois
Population
municipale
1 425 hab. (2012)
Densité 81 hab./km2
Population
aire urbaine
265 974 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 51′ 55″ N 2° 19′ 29″ E / 50.8653, 2.324750° 51′ 55″ Nord 2° 19′ 29″ Est / 50.8653, 2.3247
Altitude Min. 2 m – Max. 52 m
Superficie 17,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Bollezeele

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bollezeele

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bollezeele

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bollezeele

Bollezeele est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située en Flandre française à une vingtaine de kilomètres au sud de Dunkerque, Bollezeele est traversée par l'Yser.

Communes limitrophes de Bollezeele
Eringhem
Merckeghem Bollezeele Zegerscappel
Volckerinckhove Broxeele - Rubrouck Arnèke

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat du Nord-Pas-de-Calais.

Voie de communication et transport[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village doit son nom à un certain « Bollo », seigneur ou chef de tribus Franc qui établit son habitation en ce lieu ; « zeele » vient de « sali » qui est chez les Francs, l'habitation du seigneur.

La commune se nomme Bollezele en néerlandais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Francs se sont établis vers l'an 600 dans notre région et la plupart des villages de notre secteur de l'Yser datent de cette époque. Cela doit être le cas de Bollezeele même si la première trace écrite date de 1101, avec le nom de Bolingesela puis en 1119 Bullingasela. Avant l'arrivée des Francs le territoire de Bollezeele n'était cependant pas totalement vide d'habitants pour preuve ce vase de terre qui contenait 2 000 pièces romaines du IVe siècle qui fut découvert dans un champ au XVIIIe siècle.

A égales distances des bourgs voisins, Bollezeele a du rapidement devenir un petit centre attractif. « Vijf uren van Duinkerke, vijf uren van Kales, drie uren van Kassel, drie uren van Burgburg, drie uren van Bergen, Bollezeele is Bollezeele » soit « À cinq lieues de Dunkerque, cinq lieues de Calais, trois lieues de Cassel, trois lieues de Bourbourg, trois lieues de Bergues, Bollezeele est Bollezeele » disait Joseph Dezitter artiste originaire de Bollezeele, mort en 1957.

Mais le nom de Bollezeele est surtout attaché à sa vierge, Notre Dame de la Visitation dont l'origine est liée à une source des bords de l'Yser. Son culte remonterait au XIVe siècle, on lui attribue de très nombreux miracles (le premier est cité en 1429), en 1510 elle délivra la région de la peste d'où une importante neuvaine longtemps fort suivie par les populations locales, au XIXe siècle 6 000 communions étaient enregistrées durant la neuvaine.

Notre Dame de Bollezeele est sans doute en partie responsable du développement du bourg, de son érection en doyenné en 1680, de la création de son marché, de la prospérité des commerces et de la richesse de son église. La vierge fut couronnée en 1910, y assistaient plus de 100 prêtres et 15 000 personnes.

Durant l'ancien régime Bollezeele faisait partie de la châtellenie de Cassel qui dépendait directement du Comte de Flandre. La châtellenie était divisée en vierschaeres, juridictions où l'on jugeait les petits délits en premier ressort. Les communes de Bollezeele et Zegerscappel constituaient une vierschaere. Bollezeele à la limite de la Flandre Intérieure et de la Flandre Maritime était également à la limite de la châtellenie de Bourbourg ce qui lui valut d'être quelque temps au XVIIe siècle zone frontière, on a alors bâti deux forts au nord ouest de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Bollezeele dans son canton et son arrondissement.

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 Marie-Joseph Dubreucq    
en cours Pierre Marle    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 425 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 258 1 383 1 539 1 588 1 662 1 708 1 740 1 800 1 769
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 732 1 718 1 776 1 811 1 815 1 798 1 805 1 700 1 649
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 620 1 591 1 585 1 550 1 560 1 543 1 562 1 506 1 463
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 439 1 389 1 328 1 500 1 476 1 382 1 375 1 382 1 391
2012 - - - - - - - -
1 425 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bollezeele en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
2,5 
8,2 
75 à 89 ans
16,2 
14,8 
60 à 74 ans
15,2 
18,2 
45 à 59 ans
19,3 
20,3 
30 à 44 ans
17,3 
16,6 
15 à 29 ans
14,0 
21,8 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage [4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 


Santé[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bollezeele fait partie de l'académie de Lille.

Sports[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À l'intérieur : buffet d'orgue de 1669, cinq retables en bois, beaux vitraux sur l'histoire de Bollezeele et les apparitions de la Vierge en France. La dévotion à Notre-Dame de Bollezeele (sous le vocable de Notre-Dame de la Visitation) est antérieure au XIIIe siècle. L'église du village est un monument des dernières années du XVIe siècle, terminée en 1606. Elle a été fortement retouchée en 1879-1880, car elle était devenue trop petite pour l'importance de la paroisse et surtout pendant la neuvaine. La flèche ajourée, sérieusement ébranlée par la guerre en 1940, puis par la foudre en 1947, fut restaurée en 1949.

Elle possède également de très beaux vitraux, dont certains relatent les faits propres à l'histoire de Bollezeele. Le saint patron de l'église est saint Wandrille. Les moines de l'Abbaye de ce nom (située près de Rouen), voulant sauver les reliques de leur fondateur lors de l'invasion des Normands, se seraient arrêtés à Bollezeele en fuyant vers la Belgique.

  • La source dédiée à Notre Dame de la Visitation. En 1980, M. le Doyen Liéven, Curé, fit édifier une petite chapelle à l'endroit de la source. Elle fut bénie par Mgr Gand, évêque de Lille.
  • La maison de retraite aujourd'hui hostellerie Saint Louis fut ouverte en 1864. Fondée par Louis Vandenkerkhove, né à Volckerinckhove le 15 mai 1805.
  • La mairie en néogothique flamand a été inauguré en 1933, elle est l'œuvre de M. Cockenpot de Lille, derrière le bâtiment une seconde place accueillait les adeptes du jeu de Paume.
  • Le cimetière qui entourait l'église fut déplacé en 1860.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Joseph Dezitter[Qui ?]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bollezeele

Les armes de Bollezeele se blasonnent ainsi :"D'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules."

La ducasse[modifier | modifier le code]

  • Depuis 1947, chaque 1er week-end de juillet est consacré à la célèbre ducasse (kermesse du village) avec cortèges, spectacles, fête foraine, tournois de foot, de pétanque, bal et autres feux d'artifices... rassemblant habitants et anciens habitants pour un moment de convivialité jusqu'au mardi suivant.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]