Hondeghem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hondeghem
Hondeghem
Blason de Hondeghem
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Bailleul
Intercommunalité Communauté de communes de Flandre Intérieure
Maire
Mandat
Jean-Pierre Feramus
2014-2020
Code postal 59190
Code commune 59308
Démographie
Gentilé Hondeghemois
Population
municipale
989 hab. (2015 en augmentation de 6,23 % par rapport à 2010)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 45′ 27″ nord, 2° 31′ 19″ est
Altitude Min. 24 m
Max. 57 m
Superficie 12,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Hondeghem

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Hondeghem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hondeghem

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hondeghem
Liens
Site web http://www.mairie-hondeghem.fr/

Hondeghem (en néerlandais : Hondegem) est une commune française, située dans le département du Nord (59) en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hondeghem dans son canton et son arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Hondeghem se situe entre Hazebrouck et Cassel sur la route dite « des ambulances ».

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Valkhof, Steenberg, La Wissche, Briardé, Longue-Croix et Comté

Géologie[modifier | modifier le code]

  • Dans le sable argileux du limon se trouve des concrétions ferrugineuses qui ont la forme de petites baguettes d'un centimètre au plus de diamètre, traversées, dans l'axe par un tube effilé de la grosseur d'une aiguille[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hondeghem city limit sur la D53
Communes limitrophes de Hondeghem
Cassel

Oxelaëre Bavinchove

Sainte-Marie-Cappel Saint-Sylvestre-Cappel
Staple Hondeghem Caëstre
Wallon-Cappel Hazebrouck

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1152 :Hundigehem[2]
  • XIIe siècle Œdeghem : titre du chapitre de Cambrai[3]
  • 1332 : Kienville : 1er cartulaire de la dame de Cassel Maison du Chien
  • 1559 : Quienville : division des Diocéses (Mirœus)
  • 1560 : Canisvilla : Id.
  • 1698 : Quienville : Cartulaire de l'Abbaye du repos de Notre-Dame de Marquette

Odeghem, Otteghem : Meyer, Annal.Fland. Hondeghem, Hondegem, Hondehem

Histoire[modifier | modifier le code]

Âge de fer[modifier | modifier le code]

L'occupation est attestée à la fin de La Tène, ou second Âge du Fer, ce qui correspond à la fin du ier siècle av. J.-C. Des fouilles ont eu lieu à la Bréarde en 1989, occasionnées par les travaux du TGV Nord. Elles ont révélé des enclos et fossés, ainsi que des fragments de céramiques et d'ossements. La fonction du site n'est pas élucidée (structure funéraire, habitat...) [4].

Gaule romaine[modifier | modifier le code]

En 12 av. J.-C, la Gaule d'Auguste est constituée de trois provinces. Hondeghem se trouve dans la Gaule belgique, et plus précisément est située sur le territoire de la cité des Ménapiens dont la capitale est Castellum Menapiorum (Cassel).

Fin de l'Empire romain[modifier | modifier le code]

Peu de sources concernent la période franque. Saint Omer christianise la région VIIe siècle[5] et donne son nom à la ville de Saint-Omer, distante d'une vingtaine de kilomètres. L'église d'Hondeghem se trouve sous patronage de ce saint, comme celles d'une douzaine d'églises des environs immédiats [6] .

Comté de Flandre[modifier | modifier le code]

En 862, Baudouin Ier est fait comte de Flandre par le roi des Francs Charles II le Chauve, petit-fils de Charlemagne. Hondeghem fait partie dès le début du Comté de Flandre, qui dépend de la couronne de France[7]. Hondeghem fait aussi partie de la Châtellenie de Cassel, fondée au cours du XIe siècle, peut-être par Robert Ier de Flandre[8].

Les seigneurs d'Hondeghem[modifier | modifier le code]

Il y a eu plusieurs seigneuries à Hondeghem : la Wissche (souvent nommée Hondeghem ou Quienville), les trois seigneuries de Briaerde ou Bryaerde (Westbriaerde, Oostbriaerde et Noorwestbriaerde), Calverdans, Valckhof ou Valckhove. Les seigneurs connus de chaque seigneurie sont détaillés[7] ci-après. Les dates entre parenthèses sans précision correspondent à la date du relief, c'est-à-dire, dans le système féodal, au moment où l'héritier de la seigneurie rend hommage à son seigneur pour reprendre le fief.

La seigneurie de la Wissche[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1632[modifier | modifier le code]
  • Jean d'Ypres (famille de Reninge)
    • Philippe d'Ypres, chevalier, grand-bailli de Cassel et d'Ypres, fils du précédent. Seigneur d'Hondeghem, cité entre 1275 et 1283
      • Philippe d'Ypres, fils du précédent. Bailli de Gand, cité dans le cartulaire de la chartreuse Val de Sainte-Aldegonde à Saint-Omer jusqu'en 1322. Marié à Aelis d'Ecout, probablement sans postérité
      • Guillaume d'Ypres, chevalier, frère du précédent
        • Jeanne d'Ypres, fille de Guillaume, mariée à Jean de Wisque (en Artois)
          • Béatrix, dame de Wisque et de Kienville, citée en 1376. Sans doute fille du couple précédent.
          • Marguerite de Wisque, autre fille du couple précédent. Épouse Jacques de Sainte-Aldegonde, seigneur de Nortkelmes (ou Nortquelmes, ou Noircarmes)
            • Pierre de Noortkelme (de Sainte-Aldegonde), fils de Jacques (1420 ou 1421)
              • Jean de Sainte-Aldegonde, fils de Pierre (1437 ou 1438)
                • Antoine de Sainte-Aldegonde, fils de Jean (1453 ou 1454)
                • Bonne de Sainte-Aldegonde, sœur du précédent. 1454. Mariée à Oudart de Renty, seigneur d'Embry, fils d'Eustache et de Bonne de Joigny
                  • Jean de Renty, sous doute fils d'Oudart. Entré en religion, prévôt d'Aire-sur-la-Lys
                    • Nicole de Renty, nièce du précédent ou, selon certaines généalogies, sa sœur, et épouse de François de Tilques (1538 ou 1540)
                    • Oudart de Renty, frère de Nicole, marié à Barbe de Pas, sans postérité
                      • Oudart de Renty, neveu du précédent, fils de Louis et d'Adrienne de Griboval. Épouse Françoise de Ercourt. (1544 ou 1546)
                        • Marie de Renty, fille du couple précédent, comtesse de Bruay, morte en 1632.

Marie de Renty se marie trois fois, la dernière avec Gaston de Spinola, gouverneur du Limbourg, né à Palerme et mort avant 1612 probablement aux Pays-Bas espagnols. En 1610, elle hypothèque la seigneurie de Wissche (ainsi que celle de Westbriaerde) pour régler les dettes de son mari. Elle finit par la vendre vers 1619 à Philippe de Horosco.

1619-1698, famille de Horosco ou d'Orosco[modifier | modifier le code]

Philippe de Horosco, vicomte héréditaire et grand-bailli de Bergues de 1610 à 1646, fait chevalier en 1614. Il est né à Bruges, fils de Don Pedro, capitaine au service de l'Espagne et de Jacqueline van Steeland (ou de Steeland). Il se marie deux ou trois fois, et a eu au moins treize enfants dont beaucoup seraient morts en bas-âge (1619)

Marie-Charlotte (ou Marie-Caroline) de Horosco, baptisée à Bergue en 1626. Elle épouse Guillaume-Albert van Eeckeren, qui fait dresser le terrier des seigneuries dont celle de Wissche et de Westbriaerde.

En 1630, Philippe de Massiet, dont la femme est apparentée aux de Horosco, donne procuration sur les seigneuries la Wissche et de Westbriaerde, mais il ne semble pas avoir été possesseur effectif des terres.

1698-1789, Abbaye de Marquette[modifier | modifier le code]

En 1698, Marie-Charlotte de Horosco vend la seigneurie de Wissche à l' Abbaye de Marquette, qui la possédait encore en 1789.

Les seigneuries de la Briaerde ou Bryaerde[modifier | modifier le code]

Les trois terres formaient sans doute un même domaine à l'origine, probablement une vaste bruyère

Seigneurie de Westbriaerde[modifier | modifier le code]

Parfois appelée Nederbreart ou Nederbryaerde

  • Willaume d'Ebblinghenm, d'une famille de chevaliers, avant 1387
    • Perceval d'Ebblinghem (1387), parent du précédent, qui vend la terre à "la femme de Thierry d'Hazebrouck"
  • Isabeau de Waterleet, femme de Thierry d'Hazebrouck, seigneur de Kerkhove (1416 ou 1418)
    • Thierry d'Hazebrouck (le même que ci-dessus, ou son fils du même nom) cède Westbriaerde en 1441-1442 à Jean de Sainte-Aldegonde

Puis Westbriaerde a les mêmes seigneurs que la seigneurie de Wissche : familles de Sainte-Aldegonde ou Noircarmes, puis de Renty, et vente à Philippe d'Horosco. Ensuite :

  • famille de Horosco
    • Marie-Charlotte (ou Marie-Caroline) de Horosco
    • Jacques-Louis d'Hocquinghem, écuyer, bourgmestre des villes et chatellenie de Furmes, époux en secondes noces de Charlotte-Philippine (ou Caroline-Philippine) de Horosco, sœur de Marie-Charlotte
      • Marie-Caroline d'Hocquinghem, fille des précédents,
        • épouse de Jean-François de Clichtove, seigneur de Gullegem
          • Louise van den Clinchtove, fille du premier lit, morte célibataire à Gand en 1767
        • épouse Jean-Baptiste-François de la Torre (ou de la Tour), seigneur d'Escaudon
          • Pétronille-Françoise ou Pétronille-Ferdinande de la Torre (ou de la Tour), dame de Westbriarde (1768), morte à Gand en 1784.

Il ne semble pas ensuite y avoir eu de successeurs.

Seigneurie d'Oostbriaerde[modifier | modifier le code]
  • Gauwain du Briart ou van Briaerde, écuyer, mort en 1396
    • Agnes du Briart ou van Briaerde, fille du précédent. Épouse Enguerrand de Cerf
      • Pierre (ou Mauroy) de Cerf, seigneur d'Oudenhove, fils du couple précédent
      • Marie du Cerf, sœur du précédent. Épouse François de la Tour.
        • Philippe de la Tour, petit fils de François de la Tour, fils d'Elias de la Tour et Claire de la Tannerie. Receveur du domaine de Bailleul de 1535 à 1544. Épouse Louis de la Coornhuuse
          • François de la Tour, fils du couple précédent, homme de guerre et bailli de Jean de Stavele qui est grand-bailli de Cassel. Épouse Marie de Waterleet
            • Philippe de la Tour, fils du précédent. Épouse Louis Wyts, fille de Jérôme, seigneur de Calverdans
              • Jérôme de la Tour, seigneur d'Oostbriaerde et de Calverdans. Il est l'un des bienfaiteurs du couvent des récollets à Cassel. Épouse Eléonore de Wasquehal
                • Wallerant-Philippe de la Tour, fils du précédent, mort à Cassel en 1688. Épouse Adrienne de Waterleet
                  • Philippe-Norbert de la Tour, décédé célibataire à Cassel, 1701
                  • Pierre-Adrien de la Tour, frère du précédent, chanoine de Notre-Dame à Cassel, décédé en 1704

Puis passe à la famille van Cappel, par achat

  • Jacques-Ignace van Cappel, seigneur d'Oostbriaerde par achat. Noble vassal de la cour de Cassel, lieutenant du grand bailli de la châtellenie de Cassel. Épouse Barbe Baert
    • Charles-François van Cappel, fils du couple précédent, écuyer, premier noble vassal de la châtellenie de Cassel, mort en 1708. Épouse Isabelle-Claire Billiet
      • Ignace-Joseph van Cappel, fils du précédent, premier noble vassal de la châtellenie de Cassel, fait chevalier en 1758, meurt en 1761. Épouse en secondes noces Marie-Isabelle del Villar
        • Ignace-Hubert-Félix van Cappel de Briaerde, chevalier, vicomte héréditaire de Bergues, avocat en parlement. Meurt célibataire à Cassel le 27 mars 1818.

Ignace-Hubert-Félix van Cappel est le dernier seigneur d'Oostbriaerde.

Seigneurie de Noordwestbriaerde[modifier | modifier le code]

Les possesseurs connus de cette terre sont

  • Catherine de Jongherick
    • donation de la précédente à Nicolas Cotteel (1636)
      • puis Melchior Top
        • Louis-Cornil Colpaert, "bailli et mari" de Marie-Jeanne Top, fille de Melchior Top (1696)
        • Marie-Anne-Thérèse Colpaert, fille du précédent
          • Nicolas-Louis Bieswal, demeurant à Bailleul, fils de la précédente
Seigneurie de Calverdans[modifier | modifier le code]
  • Willemine du Gardin vend la seigneurie en 1402 ou 1403
    • Gauwin de l'Eschaghe
      • Winoc Wyts, époux d'Henriette du Bois ou van den Houtte
        • Jérôme Wyts, fils du précédent (vers 1458)
          • Jérôme Wyts, fils du précédent (1494)
            • Jean Wyts,fils du précédent
              • Colaert Wyts, fils de Jean (vers 1544)
                • Jérôme Wyts, seigneur de Campaigne à Sainte-Marie-Cappel, mort en 1578. Épouse Catherine van den Houtte
                  • Philippe Wyts, fils du précédent, sans postérité
                    • Jérôme de la Tour, neveu du précédent, seigneur d'Oostbriaerde
                      • Anne de la Tour, fille du précédent, morte célibataire à Cassel en 1702
                        • Pierre-Adrien de la Tour, neveu de la précédente, seigneur d'Oostbriaerde, décédé en 1704
                        • Isabelle-Thérèse-Adrienne-Louise (de la Tour?), cousine du précédent

puis, par rachat

  • Philippe-Adrien Minet, reprend Calverdans en 1707. Décède en 1713
    • Philippe-Jacques Minet, fils du précédent (1731). Épouse Anne Cruyke
      • Jeanne Minet, fils des précédents, née à Ebblinghem en 1737, mariée en 1763 avec Robert-Joseph van de Goesteene, licencié ès-lois à Louvain, conseiller pensionnaire de Poperinge, mort au même lieu en 1788. Il était le fils de Jean-Grégoire van de Goesteene, licencié ès-lois, avocat au Conseil de Flandre, notable, conseiller et bailli de Poperinge, et de Rosalie-Agnès van der Fosse
        • Jean Baptiste van de Goesteene, fils des précédents, né en 1770 et décédé en 1815, à Poperinge

Jean Baptiste van de Goesteene est le dernier seigneur de Calverdans

Diverses mentions de Hondeghem dans les sources[modifier | modifier le code]

  • En 1248, Aegidius de Haverskerque fit don à l'Abbaye de Watten de sa dîme sur le fief appelé « Kakebil » situé à Hondeghem[9].
  • Le 10 mars 1427 à Bruges Philippe, Duc de Bourgogne, comte de Flandre voulant relever l'industrie textile de la draperie accorde aux habitants d'Ypres le privilège suivant : « tellement renommée par tous pays et nacions tant de chrestienneté comme d'autres » et voulant mettre fin à la fabrication de draps dans plusieurs villages non privilégiés tels que Hondegehem « nul ne pourra tisser ou fouler publiquement ou occultement du drap dans aucun villages des châtellenies d'Ypres, de Bailleul, de Cassel et de Warneton sous peine d'amende de soixante livres parisis, de saisie d'ouvrage et d'un an de bannissement hors des terres de Flandres »[10].
  • En 1430, les vicaires-généraux de Thérouanne (le siège du Diocèse de Thérouanne étant alors vacant) confirmèrent l'institution d'une confrérie de la Sainte-Vierge établie à Hondeghem [11].
  • Le 9 novembre 1444 le pape Eugène IV accorda des indulgences à cette confrérie par une bulle.
  • En 1570 la commune d'Hondeghem est dotée de registres d'état civil[12].
  • Le 22 septembre 1659, procès en sorcellerie de Thomas Looten pour des faits s'étant déroulés en partie sur le territoire d'Hondeghem [13]. « ...qu'il a reçu du diable susnommé de la poudrette verte pour exercer ses sorcelleries, ainsi qu'il l'a fait à Hondeghem, en ensorcelant un veau rouge blanchâtre qui était là ». Thomas Looten a avoué que ses complices sont et ont été au sabbat Caloentye, François Van-Lene demeurant à Hondeghem[14].

Les Seigneurs de la Wissche, venus d'Artois au XIVe siècle, prirent le nom de Hondeghem et Guillaume de Hondeghem obtint du duc de Bourgogne, dont il était chambellan le titre de « seigneur du Pays »

Philippe de Horosco[15] était seigneur au XVIIe siècle, après sa mort, sa fille Charlotte vendit à l'Abbaye de Marquette, en 1698, le patronage de l'Église.

La Commune d'Hondeghem faisait partie autrefois du diocèse d'Ypres en Belgique.

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

En 1895, avant le développement de l'automobile, et à l'époque des petits trains dans les campagnes, une voie ferrée relie Rexpoëde à Hazebrouck, via Bambecque, Herzeele, Winnezeele, Steenvoorde, Terdeghem, Saint-Sylvestre-Cappel, Hondeghem, Weke-Meulen. Le trajet dure 1h35, trois trains circulent par jour dans les deux sens[16]. De Rexpoëde, une autre ligne mène à Bergues.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Hondeghem (59) Nord-France.svg

Les armes de Hondeghem se blasonnent ainsi : « D'argent à une fasce bretessée et contre-bretessée de gueules. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maire en 1794 : Jacques Maes (élu 19 mars 1794 / 29 ventôse an II)[7].

Maire sortant en 1816 : Eugène Dequidt [7]

Maire en 1854 : Mr Valckenaere[17].

Maire en 1878 : H. De Clerck[7].

Maire en 1883 et de 1887 à 1900 : H. De Clerck[18].

Maire en 1901 : F. Asseman[19].

Maire de 1902 à 1908 : A. Debuyser[20].

Maire de 1908 à 1939 : H. Duquenne[21].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Germain DUBRULLE    
  1989 Régis DUBRULLE    
mars 2008 Jean-Pierre Laczny UMP Conseiller général du Canton d'Hazebrouck-Nord,
Président de la Communauté de communes de l'Houtland
en cours Jean-Pierre Feramus SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2015, la commune comptait 989 habitants[Note 1], en augmentation de 6,23 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3291 4571 5371 3991 3751 4251 4191 3751 345
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3141 3251 2971 3521 3881 3851 3371 3011 216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1371 0471 023979931853844865788
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
738675712835898936945947948
2013 2015 - - - - - - -
972989-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Hondeghem en 2007 en pourcentage[26].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
0,6 
5,2 
75 à 89 ans
5,1 
10,6 
60 à 74 ans
12,6 
23,9 
45 à 59 ans
20,6 
24,0 
30 à 44 ans
21,8 
14,7 
15 à 29 ans
15,4 
20,9 
0 à 14 ans
23,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[27].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un précédent monument religieux datant du XIe siècle existait à Hondeghem.
  • Église du XIIIe siècle à trois nefs en croix latine, sur le transept un clocher roman sur le côté nord en pierre calcaire de Saint-Omer, le côté sud en moellon brut de Cassel. Une des cloches portait l'inscription « Anno Domini MCCC Maria is mine name. Drie gebroederen maecketen mi Bequ Vannokerleme. L'an su sergneur 1400. Marie est mon nom. Trois frées du nom Bequ Vannokerlme m'ont fondue ».
  • Un château de la famille D'Hondeghem.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Erlebalde' ou Herlibalde, grand bailli d'Ypres, issu de la famille de Quienville(Hondeghem) possède, le 1er mars 1200, avec Baudouin VI de Hainaut et son épouse Marie de Champagne les premières de la Halle de la Ville d'Ypres[28].
Testard de Hondeghem 1328 noble de la Flandre sous le comte Loups, dit de Crécy[29].
Philippe de Hondeghem gouverneur de Cassel en 1256[30].
François-Eugène Luchier né le 20 août 1795 à Hondeghem, instituteur public durant 48 ans 10 mois 15 jours. L'empereur Napoléon lui accorde le 10 juillet 1867 liquidation de pensions civiles pour 4386 francs[31]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de la société impériale des sciences de l'agriculture et des arts de Lille - 182 - archive de l'université du Michigan -
  2. Denise Poulet - Noms de Lieux du Nord Pas de Calais - 1997- Edition Christine Bonneton - (ISBN 2862532223 et 9782862532226)
  3. Eugène Mannier - Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms de villes, 1861, p. 59, Librairie Auguste Aubry 16 rue Dauphine à Paris - archive de l'université d'Oxford -numérisé et en accès libre par Google Books
  4. Germaine Leman Delerive, « Fouilles occasionnées par les travaux du TGV Nord, 1re partie : les enclos laténiens d'Hondeghem (Nord). Structures et mobilier. », Revue du Nord, vol. 77, no 313,‎ , p. 93–115 (DOI 10.3406/rnord.1995.5073, lire en ligne)
  5. « Saint Omer. Evêque de Thérouanne, en Flandre (✝ 667) », sur https://nominis.cef.fr/ (consulté le 24 février 2018)
  6. Ernest Lotthé, Les églises de la Flandre française, Lille, S.I.L.I.C.,, 1940-1942. (lire en ligne), p. 139
  7. a b c d et e Messiant, Jacques., Hondeghem : portrait d'un village des Flandres, Commune d'Hondeghem, [2000], 175 p. (ISBN 9782908838152, OCLC 52812106, lire en ligne)
  8. Ant. Koch, « L'origine et la formation territoriale des châtellenies de Cassel et de Bailleul », Revue du Nord, vol. 29, no 113,‎ , p. 5–25 (DOI 10.3406/rnord.1947.1894, lire en ligne)
  9. Statistique archéologique du département du Nord - page 224 - 1867 - Librairie Quarré et lelleuu à Lille - archive de Harvard University library - numérisé par Google Livres
  10. Isidore-Lucien-Antoine Diegerick -Inventaire analytique et chronologique des chartes et documents appartenant aux archives de la ville d'Ypres - tome troisième - page 130 -imprimé à Bruges chez Vandecaestele-Werbrouck en 1856 -Archive de Harvard College Library - Numérisé en accès libre par Google Books
  11. Louis de Baecker -Les Flamands de Flandre : Études sur leur langues et leur littérature et leurs monuments - 1850 - imprimerie de L. Hebbelynck 6 rue des Peignes à Gand -- page 269 - archive de l'université de Californie - Numérisé en accès libre par Google Books
  12. Louis De Baecker - La noblesse flamande en France ; en présence de l'article 259 du code pénal -1859 - page 68 - chez Auguste Aubry 16 rue Dauphine à Paris - archive de l'université de Californie - numérisé par google Books .
  13. Louis de Baecker -De la religion du nord de la France avant le Christianisme - 1854 - imprimerie Eernest Vanackere 7 Grande Place à Lille - page 326 - archive de l'université de Gand - numérisé par Google Books
  14. Mémoires de la société royale et centrale du département du nord, séant à Douai - 1833-1834 - page 268 -imprimerie Wagrez, rue des Procureurs à Douai - 1834 - archive de l'université du Michigan - numérisé par Google Books
  15. Jean Charles Joseph de Vegiano - Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne - 1614-1630 - chez P.J. Hannicq imprimeur à Malines - 1779 - page 51 - archive de l'université du Michigan - numérisé par Google Books
  16. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n° 744 du 2 janvier 1895
  17. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  18. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1883 et 1887 à 1900
  19. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1900
  20. Annuaire Ravet Anceau département du Nord Années 1902 à 1908
  21. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1908 à 1939
  22. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  26. « Évolution et structure de la population à Hondeghem en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  27. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  28. Mémoires de la société des antiquaires de la Morinie, volume 1- 1834 -page 871 - archive de l'université du Michigan - Numérisé en accès libre par Google Books
  29. A. Dinaux - Archives historiques et littéraires du Nord de la France et du Midi de la Belgique - 18e volume 3e série -tome VI -2e livraison - page 252 -imprimé chez Lemaitre rue du Quesnoi à Valenciennes - juin 1858 - archive de l'université de Gand - numérisé par Google Books
  30. Bulletin de la commission historique du département du Nord, tome IX. - page 309 - 1866 -imprimerie de L. Danel, rue impériale à Lille - archive de la New York Public Library - numérisé par Google Books
  31. Bulletins des lois de la République française, volume 30 n° 1339 Deuxième semestre - 1867- page 120 - archive de Harvard college library - numérisé par Google Books