Cappelle-Brouck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cappelle-Brouck
L'église Saint-Jacques-le-Majeur.
L'église Saint-Jacques-le-Majeur.
Blason de Cappelle-Brouck
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Grande-Synthe
Intercommunalité Communauté de communes des Hauts de Flandre
Maire
Mandat
Michel Decool
2014-2020
Code postal 59630
Code commune 59130
Démographie
Gentilé Cappellebrouckois (es)
Population
municipale
1 142 hab. (2014 en diminution de 1,47 % par rapport à 2009)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 54′ 09″ nord, 2° 13′ 24″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 4 m
Superficie 17,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Cappelle-Brouck

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Cappelle-Brouck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cappelle-Brouck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cappelle-Brouck

Cappelle-Brouck (Kapellebroek en néerlandais[1], litt. La chapelle du marais) est une commune française, située en Flandre, dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cappelle-Brouck dans son canton et son arrondissement

Situation[modifier | modifier le code]

Cappellebrouck est bordé à l'ouest par l'Aa et à l'est par le Canal de la Haute Colme

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Une entrée de la commune.
Communes limitrophes de Cappelle-Brouck
Bourbourg Looberghe
Saint-Pierre-Brouck Cappelle-Brouck Merckeghem
Holque Watten Millam

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1169 que l'église fut édifiée.

Cappellebrouck est citée en 1241 dans le cartulaire de l'Abbaye de Watten.

La commune dépend de la châtellenie de Bourbourg. Le possesseur principal du territoire de Cappelle-Brouck avant la Révolution française est le chapitre de Saint Pierre d'Aire sur la lys dont les chanoines avaient assaini ces marais (d'où le nom de brouck)[2].

Depuis les temps anciens (il existait déjà en 1893[3]) un marché a lieu à Cappellebrouck : il se tient le dimanche matin.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Cappellebrouck (59) Nord-France.svg

Les armes de Cappelle-Brouck se blasonnent ainsi :"De gueules à deux clefs d'argent adossées et posées en sautoir, les pannetons en haut. "

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 1854, le maire est Mr Bauraet[4].

En 1893 : Mr Degardin[5].

En 1903 : Mr Delepouve[6].

En 1913 : Mr Delepouve[7].

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1958 mars 1995 Pierre Outtier SE  
en cours Michel Decool UMP-LR  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2014, la commune comptait 1 142 habitants[Note 1], en diminution de 1,47 % par rapport à 2009 (Nord : +1,23 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
695 748 880 1 010 959 1 046 1 064 1 147 1 153
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 180 1 200 1 216 1 206 1 226 1 147 1 144 1 196 1 169
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 201 1 214 1 201 1 105 1 053 1 097 1 074 1 045 1 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 009 939 977 953 1 047 1 086 1 122 1 159 1 142
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Cappelle-Brouck en 2007 en pourcentage[12].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
3,7 
75 à 89 ans
5,7 
8,2 
60 à 74 ans
8,2 
25,0 
45 à 59 ans
22,7 
22,7 
30 à 44 ans
24,9 
16,9 
15 à 29 ans
17,2 
23,3 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[13].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église du village, dédiée à Saint-Jacques est un pseudo-monument historique.

La commune de Cappellebrouck est devenue très tôt, grâce à Philippe d'Alsace, une des étapes du voyage des pèlerins vers Saint-Jacques-de-Compostelle. C'est en 1169 que l'église fut édifiée. Dédié à Saint Jacques, cet édifice ancien possède les marques significatives des différents courants architecturaux (fragments d'édifice roman, nef tour et transept dans le style primitif, chœur gothique.).

Philippe d'Alsace enrichit, au retour de l'un de ses pèlerinages, le sanctuaire d'une relique de Saint Jacques le Majeur. Selon des faits historiques, on rapporte que les templiers s'y sont établis. Une charte de 1386 constate qu'à cette époque, l'église était en état de défense militaire. En 1927, l'église fut inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Fortement endommagé durant la guerre en 1940, l'édifice a subi des reconstructions, notamment celle du transept sud. La façade occidentale fut quant à elle reconstruite à la suite d'un effondrement dans les années 1950. L'église abrite une chaire à prêcher de 1702 avec une inscription en flamand, ainsi que des statues du XVIIIe siècle de Saint Jacques le Majeur, Saint Roch et Sainte Barbe

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Rouve cite "Cappelle-Brouck" dans un sketch des Robins des bois (Télé radio bière foot : le journal).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Centre de Recherche généalogique Flandre-Artois
  2. Georges Dupas, Seigneuries et seigneurs de la châtellenie de Bourbourg, Coudekerque-Branche, Galaad Graal, , p. 37
  3. Annuaire Ravet Anceau 1893
  4. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  5. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord 1893
  6. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1903
  7. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Année 1913
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  12. « Évolution et structure de la population à Cappelle-Brouck en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 juillet 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 juillet 2010)