Marta Pan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marta Pan
Image dans Infobox.
Marta Pan en 1995.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalités
Hongroise
Française (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Mouvement
Genre artistique
Site web
Distinction
Œuvres principales

Marta Pan, née Marthe Sophie Anne Pan le à Budapest (Hongrie) et morte le à Fontenay-lès-Briis[1],[2],[3], est une sculptrice française d'origine hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École des beaux-arts de Budapest, Marta Pan s’installe à Paris en 1947 et obtient la nationalité française en 1952. Elle y rencontre Constantin Brâncuși dans son atelier de l'impasse Ronsin[4].

Après Brâncuși, elle rencontre Le Corbusier dans son atelier et André Wogenscky, son plus proche collaborateur, qui deviendra son mari[5].

En 1952, lors de sa première exposition personnelle, Marta Pan inaugure son cycle Charnières, sculptures en éléments qui s'imbriquent dans des formes déjà pures et souples. Elle apprend à travailler le bois et présente en 1954 Ebène, Buis et Phillipine puis, en 1956, Teck, sculpture articulable en deux parties pivotantes. Maurice Béjart, frappé par l'onirisme de l'œuvre crée un ballet qui s'appuie sur cette œuvre en scène, présenté au festival de l'avant-garde à Marseille en 1956[6]. Teck est l'aboutissement de ce premier cycle Charnières qui traite de la représentation de la dualité des éléments indépendants qui trouvent leur sens dans la complémentarité.

En 1957, les Équilibres commencent avec Balance, formé d'un couple d'éléments pivotants. Autre chorégraphie de Béjart en 1959 sur « équilibre pour un ballet ».

Avec Sculpture flottante (1959-1960), pour le parc du musée Kröller-Müller à Otterlo, elle réalise aussi le plan de l’étang, des pelouses, allées et clairières où sont installées les autres sculptures. Otterlo est sa première œuvre monumentale[7]. Le mouvement est un élément constitutif de l'œuvre de Marta Pan. Une autre sculpture flottante est installée à Central Park à New York en 1973[6]. En parallèle, les cycles se succèdent : Cylindres, Mercure, Cônes, Lentilles.

Après 1973, elle conçoit des objets en Plexiglas d’une grande perfection.

En 1984, Marta Pan réalise un Mur d'eau[8] rue Martenot (entrée de l'Assemblée régionale) à Rennes puis, en 1986, elle conçoit un parcours flottant dans le domaine de Kerguéhennec à Bignan[9].

En 1988, elle réalise les fontaines du centre de la rue de Siam à Brest, qu'elle nomme Lacs. Ce travail devait être le début d'un plus vaste projet de parcours d'eau, qui comprenait le réaménagement de la place de la Liberté et du bas de la rue de Siam[10]. Le projet fut stoppé à la suite d'un changement de majorité à la mairie de Brest[11].

Thématiques[modifier | modifier le code]

Marta Pan a des rapports privilégiés avec l'élément aquatique présent dans un grand nombre de ses œuvres comme les sculptures flottantes, les murs d'eau, etc.

Depuis sa première sculpture flottante, elle a réalisé de nombreuses sculptures monumentales intégrées dans l’architecture pour des espaces publics et urbains comme La Perspective de Guyancourt dans les Yvelines ou la fontaine-labyrinthe, place des Fêtes, à Paris[6].

Ces réalisations se trouvent en Europe, aux États-Unis, au Japon, au Liban, en Arabie Saoudite, etc.

Intéressée par les rapports de l'architecture et de la sculpture, elle concrétise cette relation dans des œuvres comme les entrées de la station de métro Auber (Paris), en 1972, ou le mur de la faculté de médecine Saint-Antoine.

Avec son mari l'architecte André Wogenscky, Marta Pan eut l'occasion de confronter souvent cette recherche élémentaire aux architectures collectives, mais c'est peut-être à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, avec la maison que Wogenscky conçut pour le couple, que ces œuvres trouvent leur place naturelle, entre nature et architecture, habitations paisibles du parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse attenant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « le fichier INSEE des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le ).
  2. « Décès de la sculptrice Marta Pan », Le Figaro (AFP),‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Certaines sources indiquent un décès le 12 ou le 14 octobre 2008.
  4. « Marta Pan », sur AWARE (consulté le ).
  5. Sophie Pinet, « La maison-atelier de Marta Pan et André Wogenscky », AD Magazine,‎ (lire en ligne).
  6. a b et c Anne Rivière, Dictionnaire des sculptrices, Paris, Éditions Mare & Martin, , 599 p. (ISBN 979-10-92054-57-6), p. 402.
  7. « Marta Pan, Sculptures flottantes », La Gazette de l'hôtel Drouot,‎ .
  8. Mur d'eau à Rennes.
  9. « Le domaine de Kerguéhennec », sur kerguehennec.fr.
  10. « Hier et aujourd’hui : les fontaines de Marta Pan, rue de Siam à Brest », actu.fr,‎ (lire en ligne).
  11. « La rivière inachevée de Marta Pan », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  12. a et b Sculptures du XVIIe au XXe siècle : musée des Beaux-Arts de Lyon, , p. 471
  13. « Balance en deux | Collection musée national des beaux-arts du Québec », sur collecgtions.mnbaq.org (consulté le ).
  14. « Spirale I | Collection musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le ).
  15. Photo sur routard.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrage général[modifier | modifier le code]

Autres ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Claire Barbillon (dir.), Catherine Chevillot, Stéphane Paccoud et Ludmila Virassamynaïken (préf. Sylvie Ramond), Sculptures du XVIIe au XXe siècle : musée des beaux-arts de Lyon, Paris, Somogy éditions d'art, , 592 p., 25 × 31 cm (ISBN 978-2-7572-1269-1, OCLC 1013587541, notice BnF no FRBNF45388270, présentation en ligne)
  • Jean-Clarence Lambert , Marta Pan : l’eau et la musique, Paris, Galerie Daniel Gervis, 1983
  • Françoise Daniel (dir.), Vera Molnár – Marta Pan : thèmes et variations, cat. expo., musée des beaux-arts, Brest (), communauté urbaine de Brest, 2005
  • François Barré & Philippe Monsel, L’Œuvre croisé : André Wogenscky - Marta Pan, Paris, Cercle d’art, 2007

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Liliane Thorn-Petit, Marta Pan, Portraits d'artistes, 26 min, production RTL
  • 1989 : Claude-Pierre Chavanon, Marta Pan, le parcours d’un sculpteur, 20 min, production DAP, Octogone
  • 1999 : Claude Guibert, Marta Pan, 13 min, « Marta Pan» sur l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain, production Imago
  • 2008 : Marie-Julie Bourgeois, Marta Pan, 13 min, production Marta Pan, photographies et vidéo : archives de l'artiste

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]