Pully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la ville de Suisse. Pour les autres significations, voir Pully (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Pully
Blason de Pully
Héraldique
Vue de Pully depuis le lac Léman
Vue de Pully depuis le lac Léman
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Lavaux-Oron
Localité(s) et Communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Les Monts-de-Pully, Trois Chasseurs
Communes limitrophes :
Lausanne, Savigny, Belmont-sur-Lausanne, Paudex
Syndic Gil Reichen
Code postal 1009 Pully
1068 Les Monts-de-Pully
N° OFS 5590
Démographie
Gentilé Pulliérans[1]
Population 17 598 hab. (31 décembre 2014)
Densité 3 008 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 36″ N 6° 39′ 43″ E / 46.51, 6.66246° 30′ 36″ Nord 6° 39′ 43″ Est / 46.51, 6.662
Altitude Min. 375 m – Max. 800[2] m
Superficie 585 ha = 5,85 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Pully

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Pully

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Pully
Liens
Site web www.pully.ch
Sources
Référence population suisse[3]
Référence superficie suisse[4]

Pully est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Lavaux-Oron.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Pully est située au bord du lac Léman, à l'est de Lausanne. Elle fait partie de l'agglomération lausannoise. L'altitude de Pully varie de 375 m à 800 m (Mont-de-Pully). Deux rivières délimitent en partie Pully, la Vuachère avec Lausanne et la Paudèze avec Paudex.

Histoire[modifier | modifier le code]

De la préhistoire au XXIe siècle, Pully n’a cessé d’être habitée depuis que l’homme de Chamblandes de l’époque néolithique y a établi ses quartiers : les archéologues ont découvert à Chamblandes le plus important ensemble de tombes de l'époque néolithique connu à ce jour en Suisse.

Plus tard, ce sont les romains qui marqueront leur passage, en particulier un dénommé Pollius qui aurait donné son patronyme à Pully. Les vestiges d'une villa romaine censée lui avoir appartenu sont encore visibles, et constituent la principale attraction du musée romain de Pully[5].

En 1886, Pully se dote d'un bureau de télégraphe[6], et la première télégraphiste nommée à ce poste fut Mme Charlotte Müller[7].

Le 3 mai 1902, pour la première fois, le village de Pully a été éclairé à l'électricité. L'effet a été satisfaisant, chacun a pu se convaincre de l'immense supériorité de cet éclairage sur le pétrole[8],[9].

La Maison Pulliérane a fini d'être construite en novembre 1952, et a été inaugurée le 24 octobre 1953. Elle est l'œuvre notamment des architectes Robert Stoll et Robert Oguey, et de l'ingénieur Auguste Birschmeiler. Elle fut construite à l'emplacement de l'ancienne Grande Salle qui avait servi de 1902 à 1951 et qui appartenait au départ au Chœur d'homme et l'Orchestre avant que la commune en devienne propriétaire en 1918[10],[11]. Pour éviter que la masse imposante de la Maison Pulliérane compromette les lignes harmonieuse de l'historique Prieuré par du béton armé, il a été décidé, pour sa fabrication, d'utiliser notamment de la molasse ainsi que de la pierre Molière. La molasse fut extraite des carrières d'Ostermundigen, et la pierre Molière à Estavayer-le-Lac. Les revêtements intérieurs du rez-de-chaussée est composé de pierre de Gard, et le sol du passage voûté est revêtu de granit de Tessin. Le bas-relief "Les Vignerons" et les sept clés de voûtes sont l'œuvre de Pierre Blanc[12],[13],[14].

De village de vignerons, de pêcheurs et d'agriculteurs, Pully, ayant « éclaté » entre 1950 et 1970, est devenu une ville de 16 000 habitants. La construction de nombreux immeubles résidentiels en fait une espèce de « banlieue » résidentielle chic de Lausanne.

Nombre de personnalités, peintres, romanciers, musiciens, hommes de sciences et poètes y ont vécu et contribué au rayonnement de la ville : le poète et écrivain Charles-Ferdinand Ramuz tout comme l'auteur dramatique Jean Anouilh, le musicologue Paul-André Gaillard[15] et le compositeur montagnard Émile Blanchet, le cinéaste Henri Verneuil, le peintre Raoul Domenjoz, le philosophe Arnold Reymond, le général Henri Guisan, le vigneron et dramaturge Edouard Borgeaud, le politologue et historien Pierre du Bois de Dunilac, et bien d'autres encore.

Mobilité - Transport[modifier | modifier le code]

La commune de Pully en termes de transport en commun est desservie par les transports publics de la région lausannoise (TL), les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) et la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). Elle fait partie de la communauté tarifaire Mobilis Vaud et se situe dans les zones 11 et 12.

Train[modifier | modifier le code]

La première halte de train à Pully a été inaugurée le 1er juin 1886, soit vingt-cinq ans après la mise en exploitation de la ligne Lausanne-Villeneuve, construite par la compagnie Ouest Suisse en 1861. Lors de l’inauguration de la ligne, le 9 avril 1861, le train s’arrêta néanmoins à Pully sur le viaduc de la Paudèze à l'occasion d'une fête[16]. En ce jour du mois de juin 1886, une guirlande portant une banderole avec la devise ''Mieux vaut tard que jamais ! Honneur aux initiateurs ! fut déployée sur la grande place pour marquer l'évènement[17]. En 1894, une gare fut construite en brique avec montant en bois, par la compagnie de chemin de fer Jura-Simplon, remplaçant la guérite qui faisait office d’arrêt[18]. Elle fut ouverte le 1er novembre 1894[19].

Durant l’année 1929, une nouvelle gare à Pully-Nord fut créée[20],[21], ce qui fit de Pully l’une des rares villes de Suisse à posséder deux gares des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF). Cela s’explique par le fait que vers l'est, la gare de (« Pully-centre ») va en direction des villes du bord du Lac Léman (Vevey, Montreux) et du Valais, et l'autre va en direction des villes du Plateau suisse (Fribourg, Berne, Zurich). Vers l'ouest, ces deux lignes se rejoignent à Lausanne.

À la fin des années 1950, un nouveau bâtiment aux voyageurs fut construit à la gare de Pully-centre[22], remplaçant le bâtiment de 1894[23], et au milieu des années 1980, ce bâtiment fut détruit à son tour, dans le cadre du vaste chantier du centre de Pully, qui reconfigura totalement la gare de Pully-centre, en couvrant les voies ferrées et les caténaires par une plate-forme qui devint la Place Neuve au printemps 1989[24]. En 2015, la configuration de la gare de Pully-centre a encore changé du côté nord des voies, pour remplacer l’escalier central par deux escaliers l'un en face de l'autre, et l’installation d’un ascenseur[25].

De nos jours les trains qui s'arrêtent à Pully font partie du Réseau express régional vaudois.

Trolleybus, autobus, tramways[modifier | modifier le code]

De 1896 à 1964, il y eu des tramways avant d'être remplacés par des trolleybus et autobus. C'est le 29 août 1896 qu'a eu lieu l’inauguration des tramways de Lausanne, et Pully fit partie du réseau avec la ligne Saint-François (Lausanne)-Pully-Paudex-Lutry, représenté par un triangle sur les tramways, et qui fut remplacé par la suite par le chiffre 9. La ligne passait au centre de Pully, et lors de l’inauguration, pour rendre hommage au concepteur des tramways, Adrien Palaz, outre les festivités, les Puillérens avaient inscrit sur une banderole l’inscription Si Palaz n’était pas là, le tram ne passerait pas là[26]. Le 31 décembre 1898, le nord de Pully fut également relié par le tramway avec la ligne Saint François-Chailly-La Rosiaz[27], représenté cette fois par une étoile sur le tramway, et qui sera remplacé ensuite par le chiffre 7. A noter qu’en 1896, le tramway existait déjà jusqu’au quartier de Chailly à Lausanne, et qu’il s’était agi en 1898, d’un prolongement de la ligne. Le 31 janvier 1912, c’est le port de Pully qui fut relié par le tramway depuis le quartier de la Georgette, près de Saint-François[28]. L’histoire des tramways à Pully prend fin de manière progressive, d’abord en 1938 avec la ligne du port de Pully, puis en 1961 par la ligne au centre de Pully, puis le 6 janvier 1964 avec la ligne au nord de Pully[29].

En 2016, les lignes de trolleybus et autobus 4, 7, 8, 9, 25, 47, 48, 49, 67 qui desservent Pully sont gérées par les Transports publics de la région lausannoise.

À l'horizon 2019-2020, il est prévu de remplacer les trolleybus de la ligne 9 qui va de Lutry à Prilly en passant par le centre de Pully, ainsi que les trolleybus de la ligne 7 qui va de Pully-Nord à Lausanne, par des bus à haut niveau de service[30],[31].

Navigation[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, il existait déjà un port qui avait toute son importance, car les marchandises voyageaient principalement par bateau, à cause du mauvais état des routes[32]. Le 1er juin 1882, fut inauguré un débarcadère au port de Pully, pour que les bateaux de la CGN puissent accoster. Ce jour-là, les bateaux à vapeur Mont-Blanc et Jura accostèrent au débarcadère[33]. Le dernier débarcadère construit, date de 1976[34].

En 1921, fut crée la section de Sauvetage de Pully. Un hangar est construit en 1925, avant d'être remplacé en 1977. Le premier canot à rame avait pour nom "Qui Vive" et en 1965 le Sauvetage de Pully fit l'acquisition d'un canot de type Fletscher, avec un moteur de 65 CV, puis en 1981, c'est l'achat d'une vedette qui remplaça le canot. En 2016, la section dispose de trois embarcations, soit une vedette d'intervention rapide, et deux canots à rames. Le Sauvetage de Pully organise chaque année deux manifestations, "La Fête du Sauvetage" et "La P'tite Fête de la Grand'Rue"[35].

Parcs et espaces verts[modifier | modifier le code]

Le premier parc public qu’ait connu Pully, fut la "Campagne Guillemin", d’une superficie de 14 000 mètres carrés. Il est le fruit de la donation à la commune en 1944 de Bella, Cécile et Hélène Guillemin, respectivement veuve et filles de Georges Guillemin[36], ancien ingénieur des CFF, qui avait également exprimé ses intentions à ce sujet quelques mois avant sa mort, survenu en 1943[37],[38]. En 1954, fut mis à disposition les premiers aménagements pour que les promeneurs, mamans et leurs enfants puissent bénéficier de ce coin de verdure, à savoir des bancs, balançoires, toboggan, une place herbeuse et du sable fin[39]. En automne 1966, de nouveaux pensionnaires firent leur apparition avec l’arrivée de deux faons[40], et la même année fut construit une pataugeoire[41], qui faillit être détruite en 2009, mais qui fut sauvée de la démolition par des personnes qui firent circuler une pétition[42]. Concernant l’histoire de la Campagne Guillemin, il est possible de remonter au temps où la propriété, qui était encore plus grande à l’époque, était divisée en deux parcelles, l’une nommée le "Crêt de Montelly" et l’autre le "Champ des pauvres", et où le canton de Vaud était administré par Berne et du bailli Albert Tscharner. C’est en 1763 qu’elle fut acquise par la famille Georges-César Verrey, citoyen de Lausanne et bourgeois de Vevey. Samson Reymondin, juge et député, en devint ensuite propriétaire. En 1851, c'est au tour d'Étienne Guillemin[43], le père de Georges, qui acquit cette propriété par héritage de sa tante Sophie Elisabeth, fille de François-Victor Eternod, veuve de Samson Reymondin. En 1944, la propriété dite "Campagne de Perraudettaz", avait une superficie de 23 351 mètres carrés. Il y avait une maison de maître avec caves voutées, un bâtiment de ferme, une ancienne petite usine désaffectée et un chalet. Dans les conditions de la donation, la moitié de la propriété, au sud de la maison de maître, était dévolu à la création d’un parc, qui porterait le nom de Campagne Guillemin, et l’autre moitié, au nord, dévolu à la construction de logements. Le bâtiment de maître ne devait pas être modifié dans ses dimensions et son architecture, et aucun débit de boissons alcooliques ne devait être ouvert sur la propriété. Les donatrices conservaient en outre, à titre d'usufruit, la jouissance de l’ensemble de la propriété jusqu’au décès de la dernière survivante[44],[45]. Bella Guillemin née Barbey est décédée en septembre 1952[46] .

Le nouvel aménagement des rives du lac Léman est inauguré le après cinq ans de travaux. D'une surface de 29 000 m2, qui va de l'embouchure de la Paudèze jusqu'à l'extrémité ouest du quai Amédée Milliquet (quai nommé ainsi, en hommage à un ancien syndic et premier président du comité de la section du sauvetage de Pully en 1921), comprenant la piscine, dont un bassin olympique, le nouveau débarcadère de la Compagnie générale de navigation, le port de petite batellerie, les quais, un parc et un parking. Pour concrétiser ces projets, il a fallu amener 150 000 m3 de terre, permettant ainsi de gagner 42 000 m2 sur le lac. Les coûts des travaux se sont montés à 16 millions de francs suisse[47]. Le 25 mai 1985, un train miniature à passagers est ouvert au public avec un parcours de 420 mètres de voie à l’écartement de 184 mm[48].

Le Centre sportif de Rochettaz est inauguré les 28 et 29 juin 1980. Il accueille le FC Pully Sports, le Tennis-club et la Société fédérale de gymnastique[49]. En 1977 le FC Pully Sports pouvait néanmoins déjà jouer sur les terrains de foot[50]. Pour que ce centre sportif puisse être crée, il a fallu voûter la Paudèze sur une longueur de 332 mètres entre le hameau de la Rochettaz et le chemin des Anciens-Moulins, remblayer une partie du vallon, ainsi que poser une nouvelle canalisation à la surface du remblai. Ce projet qui datait de 1964, avait trois objectifs, créer une décharge publique de matériaux de construction[51] d'environ 320 000 mètres cubes, stabiliser quelques peu les flancs du Vallon de la Paudèze et créer sur les terrasses gagnées, d'environ 25 000 mètres carrés, des emplacements réservés à la promenade et au sport. Il aura fallu douze ans pour exploiter la décharge et qu'elle se tasse[52],[53].

Le parcours Vita, situé au Monts-de-Pully, au lieu-dit « En Chenaulaz », est inauguré quant à lui le 21 octobre 1972[54].

Climat[modifier | modifier le code]

Normes climatologiques Pully (456 m)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,3 0,7 3,5 6,4 10,7 13,8 16,1 15,9 12,6 9,1 4,2 1,4 7
Température moyenne (°C) 2,2 3 6,6 10 14,4 17,8 20,3 19,7 15,8 11,6 6,1 3,2 10,9
Température maximale moyenne (°C) 4,4 5,6 10,1 14 18,7 22,4 25 24,4 19,8 14,6 8,6 5,3 14,4
Nombre de jours avec gel 13,2 10,3 4,6 0,3 0 0 0 0 0 0,1 3,3 10 41,8
Nombre de jours avec température maximale ≤ 0 °C 3,5 2 0,1 0 0 0 0 0 0 0 0,3 1,9 7,8
Nombre de jours avec température maximale ≥ 25 °C 0 0 0 0,1 2 9,6 16,5 13,9 2 0,1 0 0 44,2
Nombre de jours avec température maximale ≥ 30 °C 0 0 0 0 0,1 1,1 2,9 1,6 0 0 0 0 5,7
Ensoleillement (h) 72 97 159 179 201 229 252 234 183 128 79 58 1 872
Précipitations (mm) 77 67 78 87 117 112 92 110 114 113 93 92 1 153
dont neige (cm) 10,9 14,3 1,6 0,2 0 0 0 0 0 0 1,1 7 35,1
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 1 mm 10,1 8,8 10,2 9,8 12,1 10,4 9 9,5 8,8 10,1 10,2 10,7 119,7
Humidité relative (%) 78 73 68 66 67 66 65 68 73 78 78 78 72
Nombre de jours avec neige 2,9 2,8 1,3 0,1 0,9 0 0 0 0 1,2 0,8 1,9 9,8
Source : www.meteosuisse.ch (1981-2010)
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
4,4
0,3
77
 
 
 
5,6
0,7
67
 
 
 
10,1
3,5
78
 
 
 
14
6,4
87
 
 
 
18,7
10,7
117
 
 
 
22,4
13,8
112
 
 
 
25
16,1
92
 
 
 
24,4
15,9
110
 
 
 
19,8
12,6
114
 
 
 
14,6
9,1
113
 
 
 
8,6
4,2
93
 
 
 
5,3
1,4
92
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm
Normes climatologiques (1981-2008)
jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Journées claires 4.0 5.6 8.3 7.8 8.1 9.1 11.0 11.1 8.6 5.7 4.6 3.2 87.1
Journées grises 17.6 13.1 11.1 9.7 8.7 6.9 6.1 6.0 7.4 11.4 16.0 18.3 132.3
Journées claires [nb] Nombre de jours avec une durée d’ensoleillement supérieure à 80%
Journées grises [nb] Nombre de jours avec une durée d’ensoleillement inférieure à 20%

Politique[modifier | modifier le code]

Exécutif municipal [55][modifier | modifier le code]

La municipalité est composée de 5 membres, pour la législature actuelle:

  • Gil Reichen: Syndic, Direction de l'administration générale, des finances et des affaires culturelles (DAGF)
  • Lydia Masmejan: Direction des domaines, gérances et sports (DDGS)
  • Martial Lambert: Direction de l'urbanisme, de l'environnement et de la sécurité publique (DUESP)
  • Daniel Margot: Direction de la jeunesse et des affaires sociales (DJAS)
  • Marc Zolliker: Direction des travaux et des services industriels (DTSI)

Liste des syndics de Pully[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Écoles publiques[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, l'école se trouvait à proximité du Prieuré, dans la maison de commune avec les logements des régents. Puis, au début du XIXe siècle, après de lourdes transformations, des salles de classes furent aménagées dans les anciennes dépendances de l’église du Prieuré, qui abritaient des étables, des écuries et les logements des vignerons. Dans ce bâtiment transformé, se trouvait également les logements des instituteurs, des écuries et un atelier pour le boucher qui vivait au premier étage, entre 1805 et 1843, avant que son logement soit transformé en une salle de classe. Quelques années plus tard, en 1855, les écuries disparaissent au profit de simples remises. En 1873, c’est une quatrième salle de classe qui est établie dans la partie ouest du bâtiment. En 1881 le collège possédait cinq classes pour 175 élèves. L'année scolaire 1914-1915 fut la période où les écoliers quittèrent le collège du Prieuré pour prendre possession de leur nouveau collège. L'ancien collège, après avoir servi pour divers services de l’administration communale, fut en partie détruit en 1931 pour faire place à un nouveau bâtiment administratif, et la partie est du collège laissera sa place au passage muni d’un arc néogothique permettant actuellement de relier la cour à l’esplanade du Prieuré[59].

Le nouveau collège primaire (actuel collège Principal) fut inauguré le 20 avril 1915. Construit du côté de Chamblandes, il comptait à cette époque 11 classes pour 467 élèves. Sur 54 projets, c'est celui des architectes Taillens et Dubois qui fut adopté. La toiture et le clocheton reproduisaient la silhouette du Prieuré. Sur l'ancienne cloche de l'école fut gravé le proverbe biblique « Celui qui est maître de son cœur vaut mieux que celui qui prend des villes », qui devait probablement faire écho aux tragédies de la première guerre mondiale. Le 10 mars 1955, un violent incendie, accentué par la bise, a ravagé la partie supérieure du collège et abîmé les étages inférieures par l'eau qui a servi à éteindre l'incendie[60],[61],[62]. Les dégâts se sont montés à environ 800'000 francs[63]. Le 4 mai 1956, après rénovation du collège Principal, deux nouvelles cloches, L'Espérance et Patience, fondues à Aarau, furent hissées[64]. Le 1er octobre 1973 est inauguré la nouvelle annexe du Collège Principal, comprenant, outre de nouvelles salles de classes, une piscine couverte[65].

Dans les années 40, les enfants de plus de sept ans vivant au nord de Pully allaient à pied à l’école de Chailly à Lausanne. Il n’y avait pas de bus et l’école primaire de Pully Village était plus éloignée que celle de Chailly[66]. Pour permettre aux enfants de Pully Nord d’être scolarisé dans la commune, un pavillon fut construit au début des années 50 dans le quartier de Chantemerle, et il fut inauguré le 18 septembre 1951[67]. Par la suite, plusieurs agrandissements ont eu lieu à Chantemerle, en 1954, 1955, 1960, 1965[68]. En 1955, le pavillon Pierre d'Arvel fut construit[69] et le 22 juin 1957, il fut inauguré. Cela fut rendu possible grâce à la donation du terrain en 1952, par l'épouse de Jules Loth, professeur de français à l'école supérieure de commerce, poète et peintre, qui utilisait le pseudonyme Pierre d'Arvel[70]. En 1960, est construit le pavillon scolaire de Chamblandes[71]. En 1967 et 1968, se sont les pavillons scolaires Fontanettaz qui virent arriver des écoliers[72], avant que ces préfabriqués soient remplacés en 1989 par un nouveau collège[73]. Le 20 septembre 1968, fut inauguré le collège de Mallieu, au pied de la colline du Prieuré, où la commune a acquis une parcelle de vignoble de 12 300 mètres carrés. En 1968, Pully comptait alors 1357 élèves, répartis dans 54 classes[74],[75]. Entre 2001 et 2002, fut construit le collège des Alpes[76].

Le collège Arnold-Reymond fut inauguré le 2 mai 1980. Il avait la particularité d'accueillir les élèves de l'école secondaire, qui devaient se rendre par le passé à Lausanne. En 1980, le collège Arnold Reymond, comprenait 34 salles de classe et 19 salles spéciales pouvant recevoir 850 élèves. Cet ensemble scolaire possédait également une aula polyvalente (L'Octogone) de 455 places, une salle omnisports et un parking couvert. Le total de l'investissement était de quelques 40 millions de francs[77]. La construction commença en 1974 et se termina en 1979, mais il a accueilli ses premiers élèves en août 1977, répartis dans 13 classes, car les autres étaient encore en travaux. En 2000 et 2001 des travaux de rénovation eurent lieu[78]. Pour construire cet ensemble scolaire Arnold-Reymond, il a fallu détruire la ferme du Faux-Blanc, située dans la campagne du même nom. L'origine de cette ferme était fort lointaine, car des documents de 1330 en parlaient déjà. Le 25 juin 1888, avec ses terres et vignobles, elle devint la propriété de Lausanne jusqu'en 1968, avant que la ville de Pully en devienne à son tour propriétaire en 1969[79].

En 2016, Pully compte 9 collèges et ils font partie des Établissements scolaires de Pully, Paudex et Belmont qui, pour ces deux dernières villes ont un collège chacun[80].

Colonie de vacances[modifier | modifier le code]

En 1945 est construit le chalet du Bois du Moulin par la ville pour les « cures d’air », principalement destinées aux enfants défavorisés, avec des fonds communaux et un don du prince Bhumibol, futur roi de Thaïlande. Le chalet du Bois du Moulin servira par la suite aux colonies de vacances des enfants de Pully[81],[82].

En 1962, la commune de Pully prit l'initiative de construire un chalet aux Mosses[83] pour les écoliers puillérans. Le Home-écoles des Mosses fut mis en exploitation le 13 janvier 1969 et inauguré le 14 juin de la même année[84]. Les élèves à partir de dix ans passent leurs colonies de vacances en été ou en hiver, au chalet des Mosses, appelé auparavant Home-école des Mosses. Ce chalet a été dirigé pendant 30 ans, de 1980 à 2010 par Fernand Pasquier, surnommé Fernand des Mosses par les petits Puillérans, personnage haut en couleur qui aura vu défiler de 25 000 à 30 000 enfants durant sa carrière[85]. Depuis juillet 2010, le directeur du chalet est Alexandre Deslex.

Écoles privées[modifier | modifier le code]

  • Collège Champittet, une école privée internationale.
  • École Club Alpha, une école privée.

Festivals[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Annuaire de l'Union des Communes vaudoises » (consulté le 13 juin 2010)
  2. « Site officiel de Pully » (consulté le 13 juin 2010)
  3. « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  4. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  5. Site internet de la villa romaine : http://www.patrimoine.vd.ch/archeologie/villa-romaine-de-pully/larcheologie-de-la-villa/
  6. Bureau de télégraphe, Feuille d'avis de Lausanne, 5 octobre 1886 (page 4)
  7. Charlotte Müller, première télégraphiste, La Revue, , (page 3)
  8. Eclairage à l'électricité à Pully pour la première fois, Feuille d'avis de Lausanne, 5 mai 1902 (page 11)
  9. Projet d'éclairage à l'électricité à Pully, Feuille d'avis de Lausanne, 21 décembre 1901 (page 12)
  10. La Grande Salle de Pully, Nouvelle revue de Lausanne, 1er février 1951
  11. Pully inaugure sa Maison Pulliérane, Nouvelle Revue de Lausanne, 27 octobre 1953
  12. La nouvelle Maison Pulliérane, La Tribune de Lausanne, 25 octobre 1953
  13. Dédicace de la Maison Puillérane, Feuille d'Avis de Lausanne, 26 octobre 1953
  14. La Maison Pulliérane, Nouvelle revue de Lausanne, 31 octobre 1953
  15. A vécu au 37, Quai du Général-Guisan.
  16. Inauguration de la ligne de train Lausanne-Villeneuve, Nouvelliste vaudois, 11 avril 1861 (pages 3-4)
  17. Inauguration Halte de train à Pully, Feuilles d'avis de Lausanne, 1er juin 1886, (page 4)
  18. Nouvelle gare de Pully en 1894, Feuilles d'avis de Lausanne, 3 avril 1894 (page 4)
  19. Ouverture Nouvelle Gare de Pully, Feuilles d'avis de Lausanne, 1er novembre 1894, (page 7)
  20. Halte de Pully Nord, Feuilles d'avis de Lausanne, 7 novembre 1929 (page 12)
  21. Photo de la Gare de Pully-Nord, Pro Senectute (quartiers-solidaires) "Diagnostic communautaire Ville de Pully - quartier nord", mars 2012 février 2013 (page 18)
  22. Photos de la gare de Pully centre, datées de 1959, Archives des Chemins de fer fédéraux suisses
  23. Photos de la gare de Pully-centre, (bâtiment de 1894), datées de 1954, Archives des Chemins de fer fédéraux suisses
  24. Chantier du Pré de la Tour à Pully centre, évitez le centre, 24 heures, 2 septembre 1988, (page 17)
  25. Gare de Pully centre - Quais CFF, Ville de Pully, décembre 2015
  26. Inauguration Tramways de Lausanne, Feuilles d'avis de Lausanne, 31 août 1896 (pages 3-4)
  27. Ouverture ligne Chailly-La Rosiaz, La Tribune de Lausanne, , (page 2)
  28. Ouverture de la ligne de Tramways Georgette-Port de Pully, La Tribune de Lausanne, 31 janvier 1912, (pages 3 et 4)
  29. Histoire des Transports lausannois SNOTL
  30. Bus à haut niveau de service (BHNS) Pully centre, Site de Pully
  31. Bus à haut niveau de service (BHNS) Pully Nord, Site de Pully
  32. Balade à travers le passé de Pully, Site http://www.lavaux-unesco.ch/
  33. Débarcadère du port de Pully, La Revue, 3 juin 1882 (page 2)
  34. Pully inaugure un complexe balnéaire, Le Matin, 15 mai 1976 (page 5)
  35. Sauvetage de Pully
  36. Georges Guillemin, Bulletin de technique de la Suisse romande, 3 octobre 1942
  37. Décès de Georges Guillemin, La Tribune de Lausanne, 15 juillet 1943 (page 2)
  38. Décès Georges Guillemin Ingénieur, La Petite Revue, 16 juillet 1943 (page 5)
  39. Parc Guillemin aménagé, Feuilles d'Avis de Lausanne, 14 août 1954 (page 12)
  40. Faons pour enfants à Pully, Feuilles d'Avis de Lausanne, 11 janvier 1967
  41. Avis d'enquête Pataugeoire Pully, Feuilles d'Avis de Lausanne, 15 juillet 1966
  42. Heurs et malheurs d'une place de jeux, Le Régional, 19 mai 2009
  43. Etienne Guillemin, Dictionnaire historique de la Suisse
  44. La Campagne de Perraudettaz Donation, La Revue, 27 septembre 1944 (page 3)
  45. La commune de Pully hérite d'une magnifique propriété Campagne Perraudettaz, Feuilles d'Avis de Lausanne, 19 septembre 1944 (page 10)
  46. Décès de Bella Guillemin, Feuilles d'Avis de Lausanne, 27 septembre 1952
  47. Scriptorium, éditions du 10 octobre 1969 (page 13) du 24 heures (Suisse) et du 15 mai 1976 (page 5) Le Matin (Suisse)
  48. Le petit train, 20 ans! et toutes ses... roues!, Le Régional, 28-29 avril 2005
  49. Centre sportif Rochettaz inauguré, 24 heures, 30 juin 1980
  50. Nouveau terrain pour le FC Pully, 24 heures, 8 octobre 1977
  51. Directive cantonale du contrôle de la qualité des matériaux de comblement, Canton de Vaud, juillet 2007
  52. Nouveau centre sportif de la Rochettaz, 24 heures, 27 juin 1980
  53. Pully, le voûtage de la Paudèze, 24 heures, 29 décembre 1964
  54. Inauguration au Mont-de-Pully du 250e parcours Vita de Suisse, La Tribune de Lausanne, 22 octobre 1972
  55. site internet de Pully http://www.pully.ch/media/2062/municipalite.pdf
  56. Francine Brunschwig : « Brusque décès de Pierre du Bois – Hommage. Le Pulliéran, spécialiste de l’histoire suisse et européenne, était professeur à l’Institut des Hautes Etudes Internationales de Genève. [...] Neuchâtelois d’origine, Pierre du Bois a grandi à Pully ».
  57. Yelmac Roulet, « Sur les traces de Reiss », Le Temps, mardi 9 september 2014, page 24.
  58. Inventaire suisse des biens culturels d'importance nationale, canton de Vaud.
  59. Les bâtiments du Prieuré, rapport historique, Ville de Pully, novembre 2010
  60. Un violent incendie a ravagé le collège Principal de Pully, Feuille d'Avis de Lausanne, 11 mars 1955
  61. Le collège de Pully en feu, La Tribune de Lausanne, 11 mars 1955
  62. Sous une bise violente le collège de Pully est ravagé par l'incendie, La Nouvelle Revue de Lausanne, 11 mars 1955
  63. L'incendie du collège de Pully a fait pour 800'000 francs de dégâts, Feuille d'Avis de Lausanne, 16 septembre 1955
  64. Pully accueille les nouvelles cloches de son collège, La Nouvelle Revue de Lausanne, 5 mai 1956
  65. Un collège neuf au service, annexe principal, La Nouvelle Revue de Lausanne, 28 septembre 1973
  66. Photo de la Gare de Pully-Nord, Pro Senectute (quartiers-solidaires) "Diagnostic communautaire Ville de Pully - quartier nord", mars 2012 février 2013 (page 17)
  67. Pavillon Chantemerle, Le Peuple, 22 septembre 1951
  68. Constructions scolaires de Pully, Nouvelles revues de Lausanne, 20 septembre 1968
  69. Nouveau Bâtiment au nord-est du Collège Principal (Pierre d'Arvel), Feuille d'Avis de Lausanne, 27 avril 1955 (page 12)
  70. Inauguration Collège Pierre d'ArvelFeuille d'Avis de Lausanne, 25 juin 1957
  71. Pavillon scolaire de Chamblandes, La Nouvelle Revue de Lausanne, 24 mai 1960
  72. pavillon scolaire de Fontanettaz, Nouvelle Revue de Lausanne, 15 octobre 1966
  73. Collège de Fontanettaz Pully, 24 heures, 18 mars 1989
  74. Inauguration Collège de Mallieu, 24 heures, 21 septembre 1968
  75. Le nouveau groupe scolaire de mallieu, Nouvelles revues de Lausanne, 20 septembre 1968
  76. Centre scolaire et sportif des Alpes, Préavis, Ville de Pully
  77. Le centre Arnold-Reymond à Pully, l'aboutissement, 24 heures, 3 mai 1980
  78. Collège Arnold Reymond
  79. Pour construire le collège, il va falloir démolir la ferme du Faux-Blanc, 24 heures, 8 janvier 1975
  80. Établissement scolaire de Pully, Paudex et Belmont
  81. La vraie histoire du roi Rama IX de Thaïlande à Lausanne, Le Régional, 6 février 2008
  82. Préavis d’intention sur les prestations communales non obligatoires de Pully, Ville de Pully, Préavis no 9 2006, (pages 63 et 64)
  83. Préavis d’intention sur les prestations communales non obligatoires de Pully, Ville de Pully, Préavis no 9 2006, (pages 59 à 63)
  84. Pully inaugure son home-école aux Mosses, Feuille d'Avis de Lausanne, 17 juin 1969
  85. « Fernand Pasquier, la page tournée », Le Régional, n° 530, du 8 au 15 septembre 2010.
  86. http://www.fornoise.ch/
  87. André Schmutz, « Pully - Du Moyen Age au XXe siècle » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne. (consulté le 22 janvier 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :