Liestal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liestal
Blason de Liestal
Héraldique
Image illustrative de l'article Liestal
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Bâle-Campagne Bâle-Campagne
District Liestal
Maire Regula Gysin
NPA 4410
N° OFS 2829
Démographie
Gentilé Liestallois
Population 14 234 hab. (31 mars 2017)
Densité 783 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 00″ nord, 7° 44′ 00″ est
Altitude 327 m
Superficie 1 819 ha = 18,19 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Liestal

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Liestal

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Liestal
Liens
Site web www.liestal.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Liestal est une ville et une commune suisse du canton de Bâle-Campagne dont elle est le chef-lieu. Elle est située dans le district homonyme.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 6 km au sud d'Augst et 17 km au sud-est de Bâle, elle s'adosse aux derniers contreforts du Jura, à la rencontre des deux routes du Hauenstein. D'une superficie de 1 819[2] hectares dont 1 077 de forêts, son altitude est de 327 m (à la gare). La commune compte 14 234 habitants en 2017[1], dont une petite moitié de protestants et un quart de catholiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si des archéologues ont mis au jour des morceaux de poterie et des silex vieux d'environ 7500 ans (plus vieux indices d'habitat sédentaire en Europe centrale), la localité n’est mentionnée pour la première fois qu’en 1189. Elle est élevée au rang de ville en 1240.

Transports[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

  • Centre de formation de Liestal (CFL), école des douanes

Jumelage[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Le Basellandschaftliche Zeitung[3]

Monuments[modifier | modifier le code]

Obertor, 2004.
  • Obertor (porte supérieure)
  • Église réformée, construite à l’époque de la fondation de la ville
  • Hôtel de ville, reconstruit en 1568
  • Olsbergerhof, maison patricienne de 1571

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le musée cantonal de Bâle-Campagne y présente notamment la rubanerie, activité introduite par les réfugiés protestants dans la seconde moitié du XVIe siècle.
  • Musée des harmoniums

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2017 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 18 juin 2017)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Ernst Bollinger, « Basellandschaftliche Zeitung » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :