Crans-Montana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crans et Montana (homonymie).
Crans-Montana
Vue aérienne de la station.
Crans-Montana au bord du lac.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Sierre
Commune Montana
Langue français
Site web www.crans-montana.ch
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 37″ Nord 7° 28′ 31″ Est / 46.310278, 7.475278
Massif Alpes bernoises
Altitude 1 500 m
Altitude maximum 2 995 m
Altitude minimum 1 500 m
Ski alpin
Lié à Crans-sur-Sierre, Barzettes, Montana, Aminona
Remontées
Nombre de remontées 22
Funitels et funiculaires 1
Télécabines 4
Télésièges 7
Téléskis 9
Fils neige 1
Débit (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 39
     Noires 3
     Rouges 22
     Bleues 14
Total des pistes 140 km
Installations
Nouvelles glisses
1 snowpark
Neige artificielle
Canons ± 230

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Crans-Montana

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Crans-Montana

Crans-Montana est une station touristique située dans la partie francophone du canton du Valais, en Suisse. Située sur un plateau des Alpes, la station fait face à un panorama à 180 degrés et culmine à 1 500 mètres d'altitude. Sa population fluctue suivant les saisons, de 5 000 habitants à l'année à 50 000 habitants lors du pic de fréquentation touristique. La totalité du territoire de la station avec les villages en contrebas compte 15 000 habitants. La destination touristique s'est développée depuis la fin du XIXe siècle : elle n'était auparavant qu'un vaste plateau parcouru par les troupeaux et leurs gardiens, elle est au XXe siècle une petite ville de montagne connue internationalement, grâce notamment aux compétitions de golf et de ski qu'elle accueille chaque année. De nombreuses activités de loisirs et culturelles s'y sont développées, attirant vacanciers et visiteurs en hiver comme en été. C'est pour profiter de son climat « méditerranéen » que sont venus les premiers touristes, la durée d’ensoleillement annuelle à Crans-Montana étant environ 30% plus élevée que celles du nord de l’Europe.

Crans-Montana est à cheval sur six communes distinctes qui s’étendent de la plaine du Rhône au glacier de la Plaine Morte, à 3 000 mètres d'altitude. L’administration de ce territoire commun est confiée à l’ACCM (Association des Communes de Crans-Montana) qui réunit des représentants des six municipalités.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située sur un plateau à 1 500 mètres d'altitude surplombant la vallée du Rhône et la ville de Sierre, la station est composée des communes d'Icogne, Lens, Montana, Randogne, Mollens, et de Chermignon, dites « Les 6 communes du haut-plateau ». L'accès au plateau s'effectue en près de 35 minutes depuis Sion, ou aussi en près de 20 minutes depuis Sierre. Un dénivelé de 1 000 m est franchi en près de 13 km de route. Un funiculaire rejoint aussi Crans-Montana depuis Sierre.

Le vaste plateau sur lequel elle est bâtie lui permet d'héberger plusieurs terrains de golf dont le Jack Niklaus (9 trous) et le Severiano Ballesteros (18 trous), où se déroule chaque année l'Omega European Masters de Crans-Montana qui fait partie du Tour Européen PGA. Au-dessus de la station se trouve le glacier de la Plaine Morte, qui offrait jusqu'il y a quelques années une surface skiable praticable toute l'année.

Des courses de côte furent organisées à la fin des années 1960 sur la route menant de Sierre à Crans-Montana.

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Vue sur le plateau de Crans-Montana (fin d'hiver)

Une station de sports d'hiver renommée internationalement a été aménagée sur les hauteurs très exposées au soleil de Crans-Montana et d'Aminona. Le premier téléski a été construit en 1928. Elle propose un vaste domaine skiable de 140 km de pistes de ski balisées, d'une surface de plus de 350 hectares, desservi par 23 remontées mécaniques dont certaines très récentes, à l'image des nouveaux télésièges de la Nationale ou de la Cabane de bois . En 1987, la piste desservie par ce télésiège a accueilli les championnats du monde de ski. Le domaine culmine à 2 927 mètres à Plaine Morte, au sommet du funitel et où ont été aménagées deux courtes pistes de ski alpin, ainsi qu'une piste de ski de fond directement sur le glacier. Une longue piste part du sommet et rejoint le point de liaison avec le sous-domaine d'Aminona.

Le sous-domaine d'Aminona est relativement excentré et difficilement relié avec le domaine principal au moyen d'un lent télésiège qui rejoint la gare de départ du funiculaire. Il est principalement constitué de courtes pistes et de routes de liaison enneigées. Il comporte aussi une piste de luge de 7 km de longueur ainsi qu'un snowpark. L'accès direct depuis Aminona au secteur d'altitude par la vieille télécabine n'existe plus depuis la fin de la saison 2014 et le démantèlement de la remontée. Son remplacement est conditionné à la réalisation d'un nouveau projet immobilier à Aminona.

Un projet de liaison existe avec le domaine skiable voisin d'Anzère. Il reste conditionné à l'obtention du budget nécessaire pour la construction des remontées.

Le domaine offre aussi un jardin des neiges, une cascade de glace et une piste de kilomètre lancé. Des pistes de ski de fond sont également proposées, notamment sur le Glacier de la Plaine Morte (12 km) et sur le plateau.

Le domaine skiable comporte 23 remontées mécaniques :

  • 1 Funitel, télécabine double-câble débrayable très longue portance,
  • 3 Télécabines, avec station intermédiaire (Merbé pour le Cry d'Er "Crans-Cry d'Er', Signal pour le Grand Signal "Montana-Cry d'Er", et Marolires pour les Violettes "Montana-Violettes"),
  • 6 Télésièges, dont deux avec étape intermédiaire,
  • 9 Téléskis.
  • 4 tapis roulant.

La saison hivernale s'y termine généralement à la fin avril, quoique la forte exposition des pistes au soleil impose alors parfois le retour en station en cabines.

De nombreux événements sportifs de grande renommée ont été organisés sur le domaine skiable de la station, comme les championnats du monde de ski en 1987, la coupe du monde femme de descente et combiné en 2008, et Interski 2003 en 2003.

En été, certaines installations sont ouvertes pour les promeneurs ainsi que pour les VTT, pour lesquels il existe plusieurs pistes de descente. La station offre à ses visiteurs le choix d'un grand nombre de promenades de tous niveaux, sur un réseau de chemins de 135 km.

Snowpark[modifier | modifier le code]

Le snowpark de Crans-Montana[1] est situé juste en dessous de l’arrivée du télécabine arrive au sommet de Cry d’Er. Cette surface de 100 000 m2 se compose d'un Half-pipe[2] qui se situe sur la partie inférieure et mesure 6 mètres de haut pour 140 mètres de long, d'un Slopestyle, qui débute au sommet et se compose de deux Big air et de Barre de slide et d'un boardercross, parcours de course non chronométré, composé de virages relevés et de quelques sauts. Dédié au adeptes du freestyle est ouvert de décembre à avril, selon les conditions d’enneigement le snowpark accueille chaque année le snowpark des compétitions nationales et régionales de freestyle[3].

Politique[modifier | modifier le code]

C'est dans cette station que s'est réuni pour la première fois, en 1989, le célèbre Forum de Crans-Montana, événement mondial de rencontres internationales.

Le Forum de Crans Montana se réunit sur le Haut-Plateau chaque année à la fin de l'été alors qu'il organise tout au long des autres mois des sessions à Genève, Bruxelles, Vienne et partout ailleurs dans le monde (Bucarest, Malte, Athènes, Rabat, Abu Dhabi, Manama etc.).

Manifestations importantes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La station a été créée en 1892 avec l'inauguration de l'Hôtel du Lac, puis avec la construction en 1897 du Sanatorium Beauregard par le Docteur Theodor Stephani pour y soigner ses patients. Crans-Montana possède désormais plus de cinquante hôtels, représentant une capacité d’accueil de 3 600 lits, et plus de 36 000 lits en parahôtellerie. La station est accessible par le Funiculaire SMC.

Évolution des nuitées à Crans-Montana depuis 1988[6] :

Année Nuitées Évolution
1988 1 644 751 100,0 %
1989 1 669 780 101,5 %
1990 1 656 155 100,7 %
1991 1 692 871 102,9 %
1992 1 685 682 102,5 %
1993 1 724 828 104,9 %
1994 1 700 475 103,4 %
1995 1 574 658 95,7 %
1996 1 453 645 88,4 %
1997 1 453 853 88,4 %
1998 1 483 713 90,2 %
1999 1 491 742 90,7 %
2000 1 532 537 93,2 %
2001 1 463 920 89,0 %
2002 1 433 604 87,2 %
2003 1 489 875 90,6 %
2004 1 392 676 84,7 %
2005 1 461 428 88,9 %

Musée des trains miniatures[modifier | modifier le code]

Le musée offre 700 mètres carrés d'exposition présentant 150 ans des Chemins de fer suisses, au travers de 1 300 modèles, pièces de collection et maquettes, et diverses attractions.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Roger Moore (*1927), acteur anglais, habite à Crans-Montana et à Monaco.
  • Sophia Loren (*1934), actrice italienne, possède un appartement à Crans-Montana.
  • Michèle Morgan (*1920), actrice française, posséda un appartement à Crans-Montana.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Crittin, « Le domaine skiable de CMA drague les freestylers », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  2. « Inauguration du half-pipe à Crans-Montana », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  3. « Du freestyle sur le Haut-Plateau », Le Journal de Sierre,‎ (lire en ligne)
  4. organisé par l'association Amicale valaisanne de la 500 des Alpes
  5. Terrific Crans--Montana
  6. Statistiques : Récapitulation des nuitées à Crans-Montana - Site officiel, 2005 [PDF] (voir archive)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :