Adrien Palaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adrien Palaz
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Adrien PalazVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Adrien Palaz, né le à Riex et mort le à Lausanne, est un ingénieur et industriel suisse qui a contribué au développement de l’énergie électrique en France au début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en sciences de l'école polytechnique fédérale de Zurich, Adrien Palaz est revenu dans son canton à Lausanne, où il mène de front une carrière de professeur à l'école d'ingénieurs et la direction d'un bureau de constructeur, puis d'une entreprise de génie civil. Il donna un premier cours d'électricité industrielle à la faculté de Lausanne à partir de 1890, puis supervisa la construction du tramway de Lausanne en 1894[1]. Il devient président de l'association suisse des électriciens en 1896.

Au début du XXe siècle, la « Maison Adrien Palaz », devient fréquemment associée au Groupe Giros-Loucheur fondé en 1899 à Marseille par Alexandre Giros et Louis Loucheur, qui deviendra en 1908 la Société générale d'entreprises (SGE) puis en 2000 VINCI. Leurs chantiers sont les premiers barrages électriques d’importance. Adrien Palaz est en particulier à la direction des deux sociétés qui développement l’énergie hydro-électrique à destination des marchés grands publics: l'Énergie électrique du littoral méditerranéen (ELM) et l'Énergie Électrique du Sud-Ouest (EESO). L’une des sociétés de Palaz, pour la construction des barrages, est la "Compagnie d'entreprises hydrauliques et de travaux publics"[2].

En 1907, il s’associe aux frères Fougerolles pour mener à bien l’aménagement hydroélectrique de la Haute-Durance et de la Basse-Isère. Parmi les projets, le barrage de Beaumont-Monteux dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Il est aussi associé à la maison Fougerolle en vue de mener à bien le creusement de grands tunnels (Ricken, Mont-d'Or)[2]. En 1910, un nouveau projet est établi et déposé par Adrien Palaz pour le compte de la Société des Forces Motrices de la Haute Durance et de son client l’Énergie Électrique du Littoral Méditerranéen qui ont réalisé Ventavon sur la Durance (1906-1909)[3].

Adrien Palatz est également actif dans le Sud-ouest de la France. En 1906, il propose sans succès à la Compagnie Générale d'Électricité créée par Pierre Azaria de lui racheter la moitié des parts de la société qu'il dirigé l’Énergie Électrique du Sud-Ouest [4].

Celle-ci tombe progressivement sous le contrôle de la Bordeaux-Midi, qui quadruple son capital entre 1910 et 1912, à 32 millions de francs, soit la plus importante capitalisation en France dans le secteur, devant Électricité et Gaz du Nord (25 millions de francs en 1919), Société d’électricité de la région de Valenciennes et Anzin (20 millions de francs en 1917) et Énergie électrique du Nord de la France (10 millions de francs en 1907) [5].

Entre-temps, après une polémique en 1909, le gouvernement signe en 1910 le décret autorisant l’utilisation du barrage de Tuilières, construit entre 1905 et 1907 sur la Dordogne, d’une longueur de 105 mètres, qui permet le décollage de l’électricité à Bordeaux [6].

Le recours à l’électricité du barrage, via une des premières lignes à haute-tension, à 55 000 volts sur 120 kilomètres[7], est prévu dès 1906 par l’Énergie Électrique du Sud-Ouest (EESO), pour des clients comme la Société d’éclairage électrique de Bordeaux (« Bordeaux-Midi»).

Engagé politiquement, il est élu au Conseil communal de la ville de Lausanne et député radical au Grand Conseil du canton de Vaud de 1897 à 1905[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prélude et fondation de la Société des Tramways Lausannois< [1]
  2. a et b « Chronique de l'EPFL 1978-2000: l'âge d'or de l'ingénierie », par Michel Pont, Jean-Claude Badoux, Metin Arditi, Bertil Galland et Damien Tappy [2]
  3. "Les grandes entreprises européennes de travaux publics face au marché international (1880-1914)", par Dominique Barjot, dans Histoire, économie et société (1995) [3]
  4. Économie et politique de l'électricité à Bordeaux, 1887-1956 », par Alexandre Fernandez, page 80 [4]
  5. Économie et politique de l'électricité à Bordeaux, 1887-1956 », par Alexandre Fernandez [5]
  6. Économie et politique de l'électricité à Bordeaux, 1887-1956 », par Alexandre Fernandez, page 69 [6]
  7. Économie et politique de l'électricité à Bordeaux, 1887-1956 », par Alexandre Fernandez, page 63 [7]
  8. Léopold Pflug, « Palaz, Adrien » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chemin de fer de Villars-Chesières à Bretaye : Chamossaire / [A. Palaz, A. Testaz et al.], S.l. : s.n.], 1911, 4 p.
  • "Ecole d'ingénieurs de l'Université de Lausanne : à propos de son cinquantenaire", In: Cinquantenaire de l'Ecole d'ingénieurs de l'Université de Lausanne. - Lausanne : [s.n.], 1904. - P. [1]-7.
  • Projets d'utilisation des forces motrices de la Dranse à Martigny et du chemin de fer électrique de Martigny à Chatelard par la Forclaz (avec prolongement sur Chamonix) [Document cartographique]
  • Régularisation des eaux du lac de Joux et utilisation des forces motrices : rapport, Lausanne, 1899, 1 vol.
  • Rapport sur la création d'un Technicum cantonal vaudois : présenté à Monsieur le Conseiller d'Etat, Chef du Département de l'Instruction publique et des cultes, par la Commission chargée d'étudier la question : annexe, projet de programme de l'enseignement pour l'année scolaire 1903-1904 au Technicum cantonal vaudois, [Lausanne] : [s.n.], 1898, 29 p.
  • L'eau et l'énergie électrique à Lausanne, [S.l.] : [s.n.], 1897, 87 p.
  • Alimentation de Lausanne en eau potable et énergie électrique, [S.l.] : [s.n.], 1896, 97 p.
  • Tramways lausannois : étude technique, financière et administrative, [S.l.] : [s.n.], 1895 87 p.
  • L'industrie électrique à l'exposition de Chicago et aux Etats-Unis / rapport [...] par A. Palaz et René Thury, Berne : Impr. Gebhardt Rösch & Schatzmann, 1894, 118 p.
  • Cours d'électricité industrielle : quinze conférences données aux ingénieurs de la Compagnie du Jura-Simplon, Lausanne : F. Rouge, 1892, 446 p.
  • Traité de photométrie industrielle spécialement appliquée à l'éclairage électrique, Paris : G. Carré, 1892 , 1 vol.
  • Les éléments photométriques des lampes à arc à courant continu Lausanne : [s.n.], 1891, 24 p. (Tiré à part de: Bulletin de l'Association suisse des électriciens).
  • L'électricité industrielle et la téléphonie en Suisse, Lausanne : [s.n.], 1889.
  • Recherches expérimentales sur la capacité inductive spécifique de quelques diélectriques, Lausanne : Impr. Corbaz & Comp., 1886, 59 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Fonds d'archives :

Etudes :

  • Jean Lebel, Adrien Palaz. Biographie, Millau, 2016, 19 p.
  • Léopold Pflug, Dictionnaire historique de la Suisse
  • Dominique Dirlewager, Les services industriels de Lausanne : la révolution industrielle d'une ville tertiaire (1896-1901), Lausanne : Ed. Antipodes, cop. 1998, 178 p. (Histoire et société contemporaines 19).