Peseux (Neuchâtel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peseux.
Peseux
Blason de Peseux
Héraldique
Image illustrative de l'article Peseux (Neuchâtel)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
District Boudry[1]
Président(e) Pascal Bartl
NPA 2034
N° OFS 6412
Démographie
Population 5 926 hab. (31 décembre 2016)
Densité 1 728 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 15″ nord, 6° 53′ 20″ est
Altitude 676 m
Min. 505 m
Max. 800 m
Superficie 343 ha = 3,43 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Peseux

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Peseux

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Peseux
Liens
Site web www.peseux.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Peseux est une commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans le district de Boudry.

Histoire de Peseux[modifier | modifier le code]

Il semble que Peseux existait déjà à la fin du XIIe siècle où, dans une bulle du pape Célestin III de 1195, "Pusoz" figure parmi les biens de l'Église. Quant à l'étymologie du nom de Peseux, nous supposons qu'il dérive du mot "puits", car l'un des soucis constants de Peseux fut de se procurer de l'eau et les puits étaient nombreux dans la région. D'ailleurs, le problème de l'eau ne fut résolu qu'en 1888 grâce à une convention avec la Ville de Neuchâtel permettant à Peseux d'obtenir les eaux de l'Areuse, prélevées dans l'aqueduc qui traverse le nord du village.

Nous pouvons dire que depuis le XIVe siècle, Peseux fut béni des dieux et que sa prospérité n'a cessé de croître jusqu'à nos jours. Ce furent tout d'abord diverses franchises accordées par les souverains français aux habitants de ce lieu qui obtinrent successivement des droits importants et des terres en abondance, ce qui leur permit de planter des vergers et de la vigne.

Ensuite, deux personnages illustres ont apporté leur contribution à ce développement et laissé leurs noms dans l'histoire locale: Jean de Merveilleux, représentant du roi de France auprès des Suisses, fit construire, en 1513, le Château de Peseux et dota le village d'une école. Puis, en 1894, le greffier Fornachon légua sa grande fortune à sa commune d'origine. Grâce à cette générosité, Peseux était dans l'abondance et les impôts y étaient minimes.

Dès lors, le village se développa très vite:

En 1890, l'inauguration d'un collège qui abrite aujourd'hui l'administration communale. D'autres collèges ont ensuite été édifiés en 1914 et en 1966.

En 1899, une usine à gaz est construite, conjointement avec la commune de Corcelles-Cormondrèche.

Aujourd'hui, avec le gaz naturel, cette usine a disparu pour faire place à des immeubles à loyer modéré.

En 1901, Peseux est relié à Neuchâtel par une ligne de tramways, remplacée en 1976 par des trolleybus.

En 1995, Peseux fêtait dignement et dans l'allégresse ses huit cents ans d'histoire.

C'est ainsi que, depuis le début de ce siècle, on peut dire qu'autour du vieux village, de tous côtés, remplaçant sur son passage champs de blé, vergers et vignobles, un nouveau village moderne s'est installé : c'est Peseux d'aujourd'hui avec ses industries, son commerce et une population subiéreuse en pleine mutation. [4]

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Peseux mesure 3,43 km2[3]. 27,0 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 2,9 % à des surfaces agricoles et 70,1 % à des surfaces boisées.

Les communes limitrophes sont Neuchâtel, Auvernier, Corcelles-Cormondrèche, Val-de-Ruz et Valangin.

Subiéreux[modifier | modifier le code]

Les habitants de Peseux s'appellent les Subiéreux. Ce sobriquet est attesté sous la forme "Subierey de Peseu" dans le premier texte patois du canton de Neuchâtel, une collection de sobriquets collectifs des années 1625. Le mot provient du patois "subya" (siffler) et désigne quelqu'un qui a la manie de siffler. C'est pourquoi, lors de l'assemblée annuelle de la Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel, tenue à Peseux en 1902, le major de table, M. Gauthey, président de commune, a annoncé les orateurs au moyen d'un gros sifflet[4].

Les sports[modifier | modifier le code]

En 1910, quelques jeunes du village de Peseux ont eu l'idée de créer une équipe de foot.C'est en 1913, que la commune décide de créer officiellement le club qui portait le nom de FC Comète Peseux. Dès sa fondation, le club utilise le terrain actuel de chantemerle. C'est en l'an 2000, que le club décide de changer le nom : il devient FC Peseux Comète[5].

Quelques années avant des jeunes ont aussi eu l'idée de créer un club de gym. En effet, en 1899, 9 jeunes du villages se sont réunis au Café de la Côte, dans le but de fonder une société de gymnastique. Il s'agissait de Numa Roulet, Louis Andreino, Fritz Burkhardt, Eugène Jeanmonnod, Henri Jähtmann, Numa Borel, Charles Michel, Jean Küng et Alfred Moulin[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Peseux compte 5 926 habitants fin 2016[2]. Sa densité de population atteint 1 727,7 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Peseux entre 1850 et 2008[7] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  2. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. a et b http://www.peseux.ch/histoire
  5. http://www.fcpeseux.ch/f/page/101/ Historique du club sur le site officiel
  6. http://www.gympeseux.ch/jo15/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=53 Historique de GymPeseux
  7. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)

Sur les autres projets Wikimedia :