Altstätten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Altstätten
Altstätten
Blason de Altstätten
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Saint-Gall Saint-Gall
Circonscription électorale Rheintal
Localité(s) Alter Zoll, Altstätten, Bächis, Baumert, Bieser, Büeberg, Bühl, Bühl (Gätziberg), Bühl bei Hinterforst, Burgfeld, Bürglen, Burst, Domishäuser, Fidern, Gätziberg, Gfell, Hoher Kasten, Hub, Krans, Kreuzstrasse, Lienz, Lüchingen, Mariahilf (Kloster), Oberbüchel, Plona, Riet, Rosenhaus, Ruppen, Strick, Unterlitten, Warmesberg und Weidest
NPA 9450
N° OFS 3251
Démographie
Population
permanente
11 549 hab. (31 décembre 2017)
Densité 292 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 00″ nord, 9° 33′ 00″ est
Altitude Min. 410 m
Max. 1 795 m
Superficie 39,49 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Altstätten
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Saint-Gall

Voir sur la carte administrative du Canton de Saint-Gall
City locator 14.svg
Altstätten

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Altstätten

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Altstätten
Liens
Site web www.altstaetten.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Altstätten est une petite cité rurale de Suisse sise dans le canton de Saint-Gall (circonscription électorale de Rheintal) au pied des monts d'Appenzell.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Altstätten mesure 39,49 km2[2].

Plus grande commune de la vallée du Rhin, Altstätten est le centre médical et scolaire de la région.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Altstätten possède 11 549 habitants fin 2017[1]. Sa densité de population atteint 292 hab./km2.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom d’Altstätten est mentionné pour la première fois en 853. La cité, fortifiée au XIIIe siècle pour servir de base militaire au couvent de Saint-Gall, a été élevée au rang de ville en 1298. La ville fut incendiée en 1410.

Cette ville fut ruinée par le siège qu'elle eut à soutenir contre les Autrichiens en 1419.

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et curiosités[modifier | modifier le code]

  • Des pignons fortement inclinés et incurvés caractérisent les maisons qui pour la plupart remontent au XVIIIe s.
  • Arcades continues au-dessus du niveau de la rue, particulièrement dans la Marktgasse
  • L'église paroissiale Saint-Nicolas, mentionnée pour la première fois en 1303, fut reconstruite en 1909-1910 dans le style néo-classique.
  • L'église réformée de style néo-gothique fut construite en 1904-1906 par Paul Reber.
  • L'église du Bon-Pasteur (Gut-Hirt-Kirche) est une construction nouvelle de 1966 des architectes Baumgartner et Bächtold. À l’intérieur, on y trouve des reliefs muraux de Coghuf ainsi qu'un moulage de Silvio Mattioli.
  • L'Hôtel de Ville est une nouvelle construction de 1959-1960 par l'architecte Hans Burkhard.
  • Reburg baroque, reconstruit en 1772 par Johann Jakob Haltiner.
  • Prestegg, dans l'Obergasse, édifié en 1488 pour servir de résidence seigneuriale au ministériel de Saint-Gall von Rappenstein. (aujourd'hui musée historique avec collections régionales). L'aile sud date de 1788, l'aile nord fut reconstruite en 1867.
  • Frauenhof construit dans la seconde moitié du XVe siècle, très remanié.
  • La chapelle Saint-Placide fut bâtie en 1646 par le couvent de Saint-Gall. Elle contient un petit sanctuaire sans chœur surmonté d’un lanternon. Des quatre portes d'origine seule l'Untertor (porte inférieure) de l'Engelplatz subsiste ; elle doit son aspect actuel aux remaniements de 1823.
  • Le couvent de Capucines de Notre-Dame-de-Bon-Secours (Maria-Hilf) est situé à l'extérieur sud de la ville. Consacré en 1616, agrandi en 1733-1734, son église fut remaniée en 1966. À l'intérieur Pietà gothique (1350-1370) et vitraux de Ferdinand Gehr (1966).
  • Forstkapelle (chapelle des Forêts) du bas Moyen Âge sur une colline au sud de la localité (vue sur la plaine de la vallée du Rhin) avec vitraux de Ferdinand Gehr (1963).
  • Château-fort de Neu-Altstätten, mentionné en 1388, reconstruit après avoir été détruit en 1404[3].

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Marché de la Chandeleur, premier jeudi de février
  • Dimanche de Carnaval : cortège des Röllelibutzen

Transports[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2017 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 30 septembre 2018).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Guide culturel de la Suisse, Zürich, Ex Libris, , 445 p., p. 36-37

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Altstätten » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :