Coire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coire
Chur
Blason de Coire
Héraldique
Image illustrative de l'article Coire
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Grisons
Région Plessur
Maire M. Christian Boner
Code postal 7000-7007
N° OFS 3901
Démographie
Population 34 652 hab. (31 décembre 2015)
Densité 1 234 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 00″ nord, 9° 32′ 00″ est
Altitude 593 m
Superficie 2 809 ha = 28,09 km2
Divers
Nom officiel Chur
Nom français Coire
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

Voir sur la carte administrative du Canton des Grisons
City locator 14.svg
Coire

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Coire

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Coire
Liens
Site web www.chur.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Coire (en allemand Chur, en romanche Cuira, en italien Coira) est une commune et une ville suisse, chef-lieu du canton des Grisons et de la région de Plessur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Coire est située dans la vallée du Rhin, au point de rencontre des influences latines et germaniques.

Elle s'est construite, légèrement à l'écart du fleuve, sur un cône de déjections engendré par un torrent affluent de la Plessur.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Coire mesure 28,09 km2[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Coire - altitude : 555 m (période 1961-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,9 −2,4 0,4 3,4 7,2 10,2 12,1 11,8 9,3 5,3 0,3 −3,3 4,2
Température moyenne (°C) −0,5 1,3 4,8 8,3 12,7 15,6 17,7 16,9 14,2 9,7 3,9 −0,1 8,7
Température maximale moyenne (°C) 4,1 6,3 10,3 14 18,6 21,5 23,5 22,7 19,9 15,5 8,8 4,1 14,1
Précipitations (mm) 52 51 47 51 75 91 96 103 77 51 65 58 814
Nombre de jours avec précipitations 8 7 8 9 11 11 10 12 8 6 8 8 106
Source : MétéoSuisse www.meteosuisse.ch


Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Coire compte 34 652 habitants en 2015[1]. Sa densité de population atteint 1 233,6 hab./km2.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Principauté épiscopale de Coire.

L'établissement attesté le plus ancien remonte au Néolithique, vers 2500 av. J.-C.

À l'époque romaine, Coire devint le chef-lieu de la Rhétie Première. À la fin du IVe siècle, Coire abrita un évêché. Au VIe siècle, la Rhétie passa à l'Empire des Francs. Sous Charlemagne, vers 800, la Coire rhétique devint partie du Saint-Empire. Avec l'arrivée des Walser, la langue germanique fit son apparition dans une région jusque-là rhéto-romane.

L'histoire de Coire est ensuite liée à celle de la principauté épiscopale de Coire puis du canton des Grisons, dont la ville devint le chef-lieu en entrant dans la Confédération suisse.

La ville connut un développement important avec l'aménagement des cols alpestres et la construction du chemin de fer.

Médias[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Musée d’art des Grisons (de) Site du musée
  • Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption, édifiée aux XIIe et XIIIe siècles.
  • Chapelle Saint-Laurent, construite en 1464
  • Musée rhétique (Rätische Museum) (de) Site du musée
  • Église paroissiale réformée Sainte-Régula, reconstruite vers 1494-1500
  • Ancienne église conventuelle Saint-Lucius

Évêché[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La gare CFF de Coire est également le départ de la route cycliste nationale appelée Route des Grisons qui conduit à Bellinzone.

Sports[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Coire est jumelée avec[4] :

Annexes[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2015 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 6 mars 2017).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Ernst Bollinger, « Bündner Tagblatt » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. Partnerstädte

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :