Spiez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Spiez
Spiez
Blason de Spiez
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Frutigen-Bas-Simmental
Localité(s) Spiez, Einigen, Hondrich, Faulensee, Spiezwiler
Maire Franz Arnold
NPA 3646 Einigen
3700 Spiez
No OFS 0768
Démographie
Population
permanente
12 870 hab. (31 décembre 2019)
Densité 771 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 41′ 00″ nord, 7° 40′ 00″ est
Altitude Min. 558 m
Max. 852 m
Superficie 16,69 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Spiez
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Spiez
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Spiez
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Spiez
Liens
Site web www.spiez.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Spiez est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif de Frutigen-Bas-Simmental dont elle est le chef-lieu.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur la rive sud du lac de Thoune, au pied du Niesen.

La commune politique comprend cinq localités : Spiez, Einigen, Hondrich, Faulensee et Spiezwiler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Photo aérienne prise à 200 m par Walter Mittelholzer (1919)

La première mention de Spiez remonte à 762 et figure dans le testament de l'évêque Heddon de Strasbourg qui donne Spiez à l'abbaye alsacienne d'Ettenheim[3].

Industrie, économie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Patrimoine monumental[modifier | modifier le code]

  • Le château de Spiez.
  • Église du château (Schlosskirche), de style roman.
  • En 1870, le dernier propriétaire du château de Spiez appartenant à la famille d’Erlach tente de renflouer ses finances en procédant à une vaste opération immobilière à l’extrémité de la presqu’île de Spiez. Il demande à l’architecte franco-bernois Horace Édouard Davinet (constructeur aussi Grand Hôtel de Giessbach) de bâtir un vaste établissement hôtelier à deux avant-corps et tourelle dans le goût classique, à toit Mansart. Cette imposante bâtisse, trop coûteuse, a provoqué la faillite de son promoteur ; elle a été remplacée dans les années 1970 par un établissement bien plus discret[4].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Berner Oberländer[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. Jürg Schweizer et Annelies Hüssy, Le château de Spiez et son église, vol. 97, t. 961-962, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Guides d’art et d’histoire de la Suisse », , 52 p. (ISBN 978-3-03797-194-9).
  4. Jürg Schweizer et Annelies Hüssy, Le château de Spiez et son église, vol. 97, t. 961-962, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Guides d’art et d’histoire de la Suisse », , 52 p. (ISBN 978-3-03797-194-9).
  5. « Berner Oberländer » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :