Oberwil (Bâle-Campagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oberwil.

Oberwil
Oberwil (Bâle-Campagne)
Vue du village d'Oberwil
Blason de Oberwil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Bâle-Campagne Bâle-Campagne
District Arlesheim
Communes limitrophes Biel-Benken, Therwil, Reinach, Bottmingen, Binningen, Allschwil, Neuwiller
Maire Rudolf Mohler-Moser
NPA 4104
N° OFS 2771
Démographie
Population
permanente
11 221 hab. (31 décembre 2017)
Densité 1 424 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 00″ nord, 7° 33′ 00″ est
Altitude 316 m
Superficie 7,88 km2
Divers
Nom officiel Oberwil (BL)
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Oberwil
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Oberwil

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Oberwil

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Oberwil
Liens
Site web www.oberwil.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Oberwil est une ville et une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district d'Arlesheim.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans la vallée du Leimental, le long du cours de la Birsig, la région d'Oberwil est occupée depuis l'âge du bronze comme en témoignent les dépouilles découvertes datant de cette époque, mais également de l'âge du fer ainsi que de l'époque romaine. Dans la même zone, on a également découvert un four datant du début du Moyen Âge.

Le village est cité par écrit pour la première fois en 1100 sous le nom de Obervvilre. La région est sous le contrôle de l'évêché de Bâle pendant tout le Moyen Âge, mais, comme la plupart des villages de la région, va passer à la réforme protestante entre 1529 et 1585 tout en restant sous la juridiction de l'évêque. C'est le prince-évêque Jacques Christophe Blarer de Wartensee qui va rétablir la religion catholique dans la région en y établissant la Contre-Réforme.

Après la chute de l'évêché devant les troupes françaises en 1792, Oberwil va faire partie de la République rauracienne avant de devenir française dans le département du Mont-Terrible. Au congrès de Vienne de 1815, l'ensemble de la région est attribué au canton de Berne avant de rejoindre le canton de Bâle-Campagne le .

En octobre 2005, Oberwil a atteint les 10 000 habitants, devenant ainsi officiellement une ville.

Monuments[modifier | modifier le code]

La ville comprend plusieurs églises, en particulier l'église paroissiale St. Peter und Paul, l'église gothique Häring-Huus, mais également le presbytère qui date de 1783 ainsi que l'école de 1827 qui a été utilisée comme caserne de pompiers puis comme centre culturel.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Lieu de naissance de Stephan Gschwind, entrepreneur, la ville était également le lieu de résidence du joueur de tennis Roger Federer ainsi que de l'entraîneur de football Christian Gross.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2017 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 30 septembre 2018)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :