Baar (Zoug)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baar.
Baar
Blason de Baar
Héraldique
Mairie de Baar
Mairie de Baar
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Zoug
Maire Jürg Dübendorfer
NPA 6340
N° OFS 1701
Démographie
Population 21 787 hab. (31 décembre 2010)
Densité 877 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 11′ 45″ N 8° 31′ 35″ E / 47.195833, 8.526393 ()47° 11′ 45″ Nord 8° 31′ 35″ Est / 47.195833, 8.526393 ()  
Altitude 528 m (min. : 419 m) (max. : 836 m)
Superficie 2 483 ha = 24,83 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Zoug

Voir sur la carte administrative du Canton de Zoug
City locator 14.svg
Baar

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Baar

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Baar
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Baar est une commune suisse du canton de Zoug.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Baar mesure 24,83 km2[2].

Baar se situe au nord du lac de Zoug. La ville est traversée par la Lorze qui relie le lac d'Aegeri au lac de Zoug. La ville est surmontée par la colline de Baarburg.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Baar compte 21 787 habitants fin 2010[1]. Sa densité de population atteint 877,4 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Baar entre 1850 et 2008[3] :

Histoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges du Bronze moyen au haut Moyen Âge ont été retrouvés sur la colline de Baarburg.

Économie[modifier | modifier le code]

Baar est une des communes les plus prospères de Suisse par sa politique fiscale, qui attire bon nombre d'entreprises internationales, ce qui lui vaut néanmoins bon nombre de critiques, notamment par le rôle controversé des entreprises présentes comme Glencore, qui sont accusées de profiter de la richesse des pays en voie de développement[4].

Curiosités[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Martin, remontant au XIVe siècle.
  • Chapelle du cimetière Sainte-Anne, avec plafond en bois sculpté de 1508.
  • Église réformée, construite en 1866-1867
  • Filature an der Lorze, fabrique avec ses deux corps de bâtiment de 1852-1857, constitue, en même temps que la cité ouvrière située derrière, un ensemble de bâtiments typique pour l'époque de la première industrialisation.

Transports[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté en 13/01/2009)
  4. Reportage de Temprs Présent, Paradis fiscal, enfer social, TSR

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]