Lutry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lutry
Blason de Lutry
Héraldique
Image illustrative de l'article Lutry
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Lavaux-Oron
Localité(s) et Communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Châtelard-Lutry, Corsy, La Conversion, La Croix, Les Echerins, Savuit, Bossières
Communes limitrophes :
Savigny, Bourg-en-Lavaux, Paudex, Belmont-sur-Lausanne
Syndic Jacques-André Conne
NPA 1090 La Croix (Lutry)
1093 La Conversion
1095 Lutry
N° OFS 5606
Démographie
Gentilé Singes[1]
Population 9 747 hab. (31 décembre 2015)
Densité 1 153 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 11″ nord, 6° 41′ 10″ est
Altitude Min. 373 m – Max. 835 m
Superficie 845 ha = 8,45 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Lutry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Lutry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Lutry
Liens
Site web www.lutry.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Lutry est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Lavaux-Oron, elle fait partie de l’agglomération est de la ville de Lausanne.

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Les Lutryens sont surnommés Les Singes. Ce sobriquet provient des activités d’un tailleur de pierre, Uli Bodmer, habitant la commune au XVIe siècle. Ce dernier faisait partie d’une confrérie bernoise, appelée « Zum Affen » (en français : Aux singes). De 1569 à 1571, il a travaillé à la reconstruction de l'église de Lutry[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située sur la rive nord du lac Léman, la commune de Lutry fait partie de la région de Lavaux. Située à 5 km environ du centre de Lausanne, elle fait partie de l’agglomération lausannoise. Elle est traversée par la Lutrive qui se jette dans le lac..

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en deux parties distinctes, au bord du lac le vieux bourg et les quartiers de Taillepied, Grand Pont, et de la petite Corniche s'étale entre le nouveau et le vieux port et la gare CFF de Lutry. Au dessus, on trouve des quartiers plus périphériques comme La Conversion, Le Landar, ou Rochettaz, qui ce centre autour de la gare CFF de la Conversion. On trouve également aux alentours d'anciens villages qui ont fusionnés avec la ville. Comme La Croix sur Lutry, ou Savuit.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est située à la fin de la partie est de la zone 12 Mobilis. Elle est desservie par les lignes 47, 66 et 9 des TL et les lignes intercommunales 68 et 69[5],[6].

Les lignes CFF S1 et S3 du RER Vaudois la desservent également[7].

En bateau, on peut s'y rendre par la ligne CGN du Lac Léman, qui s'arrête aux ports de Cully et Pully entre lesquels la commune se situe[8].

En voiture, en empruntant la route principale 9 (H9), Vallorbe - Lausanne - Lutry - Vevey - Aigle - Martigny - Sion - Brigue - col du Simplon - Gondo ou l'autoroute A9 Vallorbe - Lausanne - Brigue et la sortie 11 Belmont dans le sens Lausanne - Vevey et la sortie Lutry dans le sens Vevey - Lausanne.

Le 21 avril 2005 a lieu un incendie impliquant un trolleybus bimode de Neoplan. En effet, peu avant 23 heures, alors que le trolleybus 818 vient de déposer ses derniers passagers au terminus (petite corniche) de la ligne 9 et s'apprête à repartir, le véhicule prend feu. Aucun passager n'est impliqué dans l'incendie, et la conductrice a pu sortir à temps[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants ont occupé les terres de Lutry au Néolithique (de 4500 à 4000 av. J.-C.). Il en reste actuellement des vestiges puisqu'ils avaient dressé un alignement de 24 menhirs, dont 18 sont encore dressés. Ils ont été découverts le long de la Lutrive en 1984 lors de la construction d'un parking.

À l'époque de la Rome antique, un camp romain était établi ainsi qu'un village de pêcheurs nommé Lustriacum.

Au XIe siècle ce sont des Bénédictins qui s'installent à Lutry et y érigent un couvent qui est à l'origine de l'église du bourg, toujours présente.

Plus tard, au XIIIe siècle c'est un mur d'enceinte et deux tours (une détruite en 1708, l'autre, la tour du Bourg-Neuf est toujours présente) qui sont érigés. Avec cela, le village se développe. Ces murs d'enceinte n'empêcheront pas le développement hors des murs de certains quartiers comme le Bourg-Neuf, Friporte ou le Voisinand.

En 1536, en pleine Réforme, le prieuré et le cloître sont détruits. Le château est également transformé vers sa forme actuelle.

En 1824, les deux villages de Lutry et Savigny se séparent pour former désormais deux communes différentes.

En 1836, le vieux port est construit.

En 1854, le château de Lutry est donné à la ville par son propriétaire, Juste Charles Antoine de Crousaz.

En 1948 est aménagé la plage de Curtinaux au bord du Lac Léman avec la construction de deux vestiaires. Suivra en 1956, un plongeoir de trois mètres avec une piste cimentée qui rejoint la rive. L'année 1960 verra l'ouverture d'une buvette sur la plage, qui connaîtra des transformations à la fin des années 80, à la suite d'une décision en 1986 du conseil communal, qui a alloué la somme de 50 000 francs suisses, pour qu'elle devienne une buvette en libre service, selon les vœux de l'administrateur de l'hôtel de ville et du rivage qui participera quant à lui pour la somme de 30 000 francs suisses pour les frais d'aménagements et d'équipements[10].

Dès 1950, le village se développe considérablement avec un accroissement du nombre d'habitants, passé de 3 500 en 1960 à 5 860 en 1980.

En 1998, un nouveau port est construit pour satisfaire les demandes croissantes. C'est le Port du Vieux Stand[11],[12],[13],[14].

Monuments[modifier | modifier le code]

La tour Bertholod dans le vignoble de Lutry.

La commune de Lutry compte quatre monuments classés comme biens culturels d'importance nationale : le château, le temple, l'église Saint-Martin et maison De Prez[15] ainsi que six biens culturels d'importance régionale : l'alignement de menhirs, le bâtiment dit Le Cloître, la cure, la maison d'Ernst, la balance de Savuit et la tour Bertholod.

Fête des Vendanges[modifier | modifier le code]

En 1946, les enfants de la colonie de Lutry avaient monté un spectacle costumé puis avaient défilé dans les rues du village où une fanfare les accompagnait. Depuis cette année, cette fête fut répétée et prit le nom de Fête des vendanges[16].

La Fête des Vendanges a lieu chaque année le dernier week-end de septembre[17]. Elle accueille chaque année environ de 20 000 personnes en 3 jours de fêtes. Les enfants des écoles de Lutry et des groupes de fanfare et musique font le spectacle du dimanche. Les bénéfices de l'événement sont entièrement destinés la colonie de vacances de Lutry[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de lutry », sur l'annuaire de l'union des communes vaudoises (consulté le 27 août 2012)
  2. « Population résidente permanente au 31 décembre 2015 », sur Statistiques Vaud (consulté le 6 mars 2017)
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. « Nom des habitants », sur lutry.ch (consulté le 26 août 2012)
  5. « Plan du réseau des TL » [PDF]
  6. « Plan des zones Mobilis » [PDF]
  7. « RER Vaud », sur cff.ch
  8. « Plan du réseau CGN »
  9. « L'affaire bimode », sur sno-tl.ch
  10. Scriptorium, éditions du : 13 juillet 1948 (page 6), 28 avril 1956 (page 10), 6 mai 1961 (page 9), 30 avril 1986 (page 20) du journal 24 heures (Suisse) et édition du 30 avril 1986 (page 14) de la nouvelle revue de Lausanne
  11. « Histoire », sur lutry.ch
  12. « Les menhirs », sur lutry.ch
  13. « La tour du Bourg-Neuf », sur lutry.ch
  14. Patrick Moinat et Louis-Daniel Perret, « Lutry » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  15. [PDF] « Inventaire suisse des biens culturels d’importance nationale » (consulté le 26 août 2012)
  16. « Association de la fête des vendange de Lutry » (consulté le 26 août 2012)
  17. « Fête des Vendanges », sur lutry.ch
  18. Nina Brissot, « Il était une fois… la fête des vendanges », Le Régional, no 484,‎ , p. 7 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]