Interlaken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Interlaken
Interlaken
Vue de la ville.
Blason de Interlaken
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Interlaken-Oberhasli
Communes limitrophes Bönigen, Matten b.I., Unterseen, Ringgenberg
Maire Daniel Beutler
NPA 3800
N° OFS 0581
Démographie
Population
permanente
5 610 hab. (31 décembre 2018)
Densité 1 305 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 41′ 00″ nord, 7° 51′ 00″ est
Altitude 568 m
Superficie 4,3 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Interlaken
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Interlaken
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Interlaken
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Interlaken
Liens
Site web www.interlaken.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Interlaken est une ville et une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif d'Interlaken-Oberhasli. En 2018, elle comte 5 610 habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune portait le nom d'Aarmühle (Moulin de l'Aar) jusqu'en 1891, date à laquelle a été reprise une formule latine concernant un ancien monastère : inter lacus Madon : inter lacus (entre les lacs) a été germanisé en Interlaken.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photo aérienne (1967).

Relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Interlaken est située dans la zone géographique de l'Oberland bernois, entre les lacs de Thoune et de Brienz, sur une plaine alluviale arrosée par l'Aar, appelée Bödeli (diminutif du mot Boden, « sol », « terre »).

L'Aar coule ici vers l'ouest, du lac de Brienz vers le lac de Thoune, qui est plus bas de 2 m, pour une distance d'environ 4 km.

Interlaken s'étend d'un lac à l'autre sur la rive gauche (sud) du fleuve qui est plate, et par une extension rectangulaire sur la rive droite, qui est escarpée (elle appartient au massif du Harder).

Sur cette extension faiblement peuplée de la commune, se trouvent une piste en lacet montant vers les alpages et le funiculaire (estival) de la Harderbahn[3]. L'altitude au niveau de l'Aar est d'environ 550 m ; l'arrivée du funiculaire est à environ 1 300 m, très proche du Harderkulm (1 321 m, sur la commune d'Unterseen).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Avec les communes voisines de Matten bei Interlaken (sur la rive gauche, mais sans toucher au fleuve) et d'Unterseen (sur la rive droite), Interlaken forme une agglomération de 14 424 habitants, nommée Bödeli.

Histoire[modifier | modifier le code]

Interlaken vers 1890.
Obligation de l'Einwohnergemeinde Interlaken en date du 30 juin 1904.

La ville s’est développée à partir du XIIe siècle autour d'un couvent d'Augustins fondé vers 1130. Du point de vue paroissial, elle dépendait de l'Église de Gsteig bei Interlaken.

Au XIXe siècle, le monde de la montagne, décrit dans des textes de Johann Wolfgang von Goethe, Felix Mendelssohn ou encore Lord Byron, fait accourir les premiers touristes dans l’Oberland bernois. La construction du chemin de fer de Wengen, en 1893, et de celui de la Jungfrau, de 1898 à 1912, donne un essor supplémentaire à la jeune station. La construction d’hôtels transforme la physionomie de la localité.

C'est dans un funiculaire d'Interlaken que se rencontrèrent en 1874 les mathématiciens allemands Georg Cantor et Richard Dedekind. Leur longue et fructueuse collaboration fut à l'origine de la théorie des ensembles, l'une des révolutions majeures de l'histoire des mathématiques.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La station d'Interlaken a une renommée touristique de longue date. Parmi ses clients célèbres et inconditionnels figuraient déjà Goethe, Lord Byron et Felix Mendelssohn.

Il y a deux funiculaires qui montent depuis Interlaken vers Heimwehfluh (aux abords d'Interlaken West) et Harder (la station se situe à quelques centaines de mètres de la gare CFF d'Interlaken Ost). Au Heimwehfluh, il y a une exposition de trains miniatures, un restaurant ainsi qu'une place de jeux pour les enfants et une piste de luge d'été.

Jungfrau Park est un parc à thème qui présente des énigmes insolubles mais néanmoins réelles de notre monde.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Jeux de Tell, spectacle inspiré par Guillaume Tell, la pièce de Schiller
  • Fête d'Unspunnen, célébration des traditions populaires
  • Festival international Trucker&Country
  • Greenfield Festival, musique
  • Red Bull Air Race

Réplique en Chine[modifier | modifier le code]

Le groupe OCT a construit une réplique d'Interlaken à OCT East, dans les montagnes au nord-est de la ville de Shenzhen dans le district de Yantian[4].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Informations provenant de la carte Google Maps.
  4. (en) « Shenzhen », sur trekearth.com (consulté le 5 septembre 2020).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :