Gland (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gland.
Gland
Blason de Gland
Héraldique
Vue aérienne de la ville de Gland.
Vue aérienne de la ville de Gland.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Nyon
communes limitrophes
(voir carte)
Luins, Dully, Prangins, Vich, Begnins
Syndic Gérald Cretegny
Code postal 1196
N° OFS 5721
Démographie
Gentilé Glandois
Population 11 748 hab. (31 décembre 2011)
Densité 1 412 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 26″ N 6° 15′ 58″ E / 46.424, 6.266 ()46° 25′ 26″ Nord 6° 15′ 58″ Est / 46.424, 6.266 ()  
Altitude 431 m
Superficie 832 ha = 8,32 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Gland

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Gland

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Gland
Liens
Site web www.gland.ch
Sources
Référence population suisse[1].
Référence superficie suisse[2]

Gland est une ville et une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Gland mesure 8,32 km2[2].

Gland se situe au bord du lac Léman, à mi-chemin entre Genève et Lausanne (environ 30 km chacune).

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Gland possède 11 748 habitants fin 2011[1].. Sa densité de population atteint 1 412 hab./km².

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces de civilisation à Gland remontent à l'époque préhistorique des lacustres. Quelques siècles plus tard, on y trouve les Romains, nommant l'endroit Villa Glanis. Le village dépendait de la baronnie de Prangins au Moyen Âge. Jusque dans les années 1960, Gland n'était qu'un simple village d'agriculteurs et de viticulteurs. Dès la construction de l'autoroute suisse A1 Genève-Lausanne, la population, à la recherche d'un endroit tranquille, mais tout de même pas trop éloigné des grands centres urbains, a commencé à affluer. Dès le milieu des années 1980, Gland a commencé à se séparer du titre de « cité dortoir » dont on l'affublait, en construisant des centres commerciaux et en développant le commerce local.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Organisations internationales[modifier | modifier le code]

Le Centre de la conservation de l'UICN à Gland

Depuis 2010, plusieurs organisations internationales partagent des locaux dans le (nouveau) Centre de la conservation de l'UICN, à Gland.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le sentier des Toblerones qui suit la ligne des Toblerones, une ligne de fortifications de la Seconde Guerre mondiale se trouve en partie sur le territoire de la commune, tout comme la villa Rajada, classée avec ses dépendances et ses environs, comme biens culturels suisse d'importance nationale[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2011 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 28 septembre 2012)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]