Bernex (Genève)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernex.
Bernex
Blason de Bernex
Héraldique
Vue de l'ancienne mairie de Bernex.
Vue de l'ancienne mairie de Bernex.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Genève Genève
Maire Cyril Huguenin
NPA 1233
N° OFS 6607
Démographie
Gentilé Bernésien/Bernésienne
Population 10 098 hab. (31 décembre 2015)
Densité 780 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 00″ nord, 6° 04′ 00″ est
Altitude 425 m (min. : 371 m) (max. : 510 m)
Superficie 1 295 ha = 12,95 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Bernex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Bernex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Bernex
Liens
Site web www.bernex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Bernex est une commune suisse du canton de Genève.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La dernière consonne est rarement prononcée, ou bien sa prononciation indique l’origine étrangère du locuteur. Pour les noms multisyllabiques, « -x » indique l’accentuation sur la dernière syllabe le différenciant avec le z final qui sert à marquer le paroxytonisme et ne devrait pas être prononcé dans sa langue d'origine[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Bernex est située à l'ouest de l'agglomération genevoise. Outre le village (5 900 habitants), la commune contient les villages de Lully (1 700 habitants), Sézenove (900 habitants), Chèvres (60 habitants), et Loëx (80 habitants). La majeure partie du territoire communal est dédié à l'agriculture. Le point culminant de la commune, le Signal de Bernex, domine la plaine de l'Aire à 509,8 m.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Bernex mesure 12,95 km2[2]. 21,3 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 58,9 % à des surfaces agricoles, 16,5 % à des surfaces boisées et 3,3 % à des surfaces improductives.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Satigny
Aire-la-Ville
Vernier Vernier Rose des vents
Cartigny N Onex
Confignon
O    Bernex    E
S
Laconnex Soral Perly-Certoux

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Bernex compte 10 098 habitants fin 2015[1]. Sa densité de population atteint 779,8 hab./km2.

Pour des raisons de morphologie, de densité d’occupation de l’espace par ses habitants, d’emploi et de taille, Bernex n’est pas une ville au sens statistique suisse du terme. Toutefois, le plan directeur cantonal prévoit un doublement de la population bernésienne d'ici 2030[6].

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Bernex entre 1850 et 2008[7] :

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église catholique romaine.

À Bernex se trouve l'un des fleurons de l'architecture religieuse du canton de Genève, l'église catholique romaine, dédiée à saint Maurice. Construite entre 1864 et 1865, par l'entrepreneur et architecte Jean-François Charrière, elle conserve un riche décor néo-gothique et possède des vitraux d'une exceptionnelle beauté artisanale et artistique, réalisés par les ateliers de l'abbé F. Pron, peintre verrier de Pont-d'Ain. Elle est restaurée en 1897 par l'architecte Johannes Grosset puis en 1922. Son classement au patrimoine suisse de Genève date du 19 avril 1996[8].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Depuis 1988, la commune participe au programme cantonal genevois de collecte des déchets organiques en vue de leur compostage, politique pionnière en Suisse au moment de son lancement[9].

En avril 2017, la commune a annoncé son projet de réduire de 96% l'utilisation du mazout dans la commune à l’horizon 2030[10].

Images[modifier | modifier le code]

Clocher de l'église catholique de Bernex au printemps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le -ex final ne se prononce pas, mais indique que l'accentuation du mot va sur la première syllabe[3],[4],[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en décembre 2015 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Henri Dénarié, « Berlioz ne rime pas avec myxomatose », La Voix des Allobroges,‎ (lire en ligne) (Article publié dans le numéro 13 de La Voix des Allobroges, été 2007)
  4. Jean-Baptiste Serron avec Marc Bron, « Comment bien prononcer les noms de nos communes? », L'Essor savoyard,‎ (lire en ligne).
  5. « Toponymie arpitane : les noms en -oz, -az, -ex, -ix », sur Arpitan.com - Fédération internationale de l'arpitan (consulté le 20 juillet 2016).
  6. F. Mabut, « Veyrier n'est pas une ville, Bernex ne le sera pas non plus », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  7. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  8. Site du Patrimoine suisse de Genève
  9. « Déchets ménagers : Genève championne du recyclage », Journal de Genève,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  10. « Bernex rêve de devenir une commune sans mazout », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :