Arrondissement de Villefranche-sur-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Villefranche-sur-Saône
Arrondissement de Villefranche-sur-Saône
Situation de l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône dans le département Rhône.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département et
collectivité territoriale
Rhône
Chef-lieu Villefranche-sur-Saône
Code arrondissement 692
Démographie
Population 252 407 hab. (2018)
Densité 147 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 20″ nord, 4° 43′ 25″ est
Superficie 1 714,6 km2
Subdivisions
Communes 143

L'arrondissement de Villefranche-sur-Saône est une division administrative française de la circonscription départementale du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Il correspond à la partie nord de la circonscription départementale[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au , l'arrondissement s'étendait sur la partie nord du département du Rhône, englobant 11 cantons et 131 communes.

Depuis le , les arrondissements du Rhône ont été redécoupés afin de faire correspondre leurs limites à celles des intercommunalités. Ainsi le territoire de celui de Villefranche ne correspond plus qu'à la partie nord du département du Rhône[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est composé de 10 cantons (avant le redécoupage cantonal de 2014) qui regroupent au total 131 communes :

Cantons Nombre de communes
Amplepuis 6
Anse 15
Beaujeu 17
Belleville 13
Gleizé 14
Lamure-sur-Azergues 10
Le Bois-d'Oingt 18
Monsols 13
Tarare 16
Thizy 8
Villefranche-sur-Saône 1

Composition de 2015 à 2017[modifier | modifier le code]

À la suite de la création de la Métropole de Lyon, l'arrondissement est étendu au à toutes les communes de la circonscription départementale du Rhône n'appartenant pas à la Métropole[2]. Il compte à cette date 228 communes, puis 226 communes au et 221 communes au après les fusions de communes[3]. Ces communes appartiennent aux 13 cantons suivants :

Cantons Nombre de communes
au
Anse 15
Belleville 29
Brignais 6
Genas 8
Gleizé 15
L'Arbresle 26
Le Bois-d'Oingt 27
Mornant 22
Saint-Symphorien-d'Ozon 12
Tarare 21
Thizy-les-Bourgs 26
Vaugneray 18
Villefranche-sur-Saône 1

Composition depuis 2017[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est redécoupé au et intègre les communes rhodaniennes de cinq intercommunalités du nord du département (communauté d'agglomération Villefranche Beaujolais Saône, communauté d'agglomération de l'Ouest Rhodanien, communauté de communes Beaujolais Pierres Dorées, communauté de communes du Pays de L'Arbresle et communauté de communes Saône Beaujolais)[1]. Au , l'arrondissement groupe les 132 communes suivantes[4] :

  1. Affoux
  2. Aigueperse
  3. Alix
  4. Ambérieux
  5. Amplepuis
  6. Ancy
  7. Anse
  8. L'Arbresle
  9. Les Ardillats
  10. Arnas
  11. Azolette
  12. Bagnols
  13. Beaujeu
  14. Belleville-en-Beaujolais
  15. Belmont-d'Azergues
  16. Bessenay
  17. Bibost
  18. Blacé
  19. Val d'Oingt
  20. Le Breuil
  21. Bully
  22. Cenves
  23. Cercié
  24. Chambost-Allières
  25. Chamelet
  26. Charentay
  27. Charnay
  28. Chasselay
  29. Châtillon
  30. Chazay-d'Azergues
  31. Chénas
  32. Chénelette
  33. Les Chères
  34. Chessy
  35. Chevinay
  36. Chiroubles
  37. Civrieux-d'Azergues
  38. Claveisolles
  39. Cogny
  40. Corcelles-en-Beaujolais
  41. Cours
  42. Courzieu
  43. Cublize
  44. Denicé
  45. Dième
  46. Dommartin
  47. Dracé
  48. Émeringes
  49. Éveux
  50. Fleurie
  51. Fleurieux-sur-l'Arbresle
  52. Frontenas
  53. Gleizé
  54. Grandris
  55. Joux
  56. Juliénas
  57. Jullié
  58. Lacenas
  59. Lachassagne
  60. Lamure-sur-Azergues
  61. Lancié
  62. Lantignié
  63. Légny
  64. Lentilly
  65. Létra
  66. Limas
  67. Lozanne
  68. Lucenay
  69. Marchampt
  70. Marcilly-d'Azergues
  71. Marcy
  72. Meaux-la-Montagne
  73. Moiré
  74. Deux-Grosnes
  75. Montmelas-Saint-Sorlin
  76. Morancé
  77. Odenas
  78. Le Perréon
  79. Pommiers
  80. Vindry-sur-Turdine
  81. Porte des Pierres Dorées
  82. Poule-les-Écharmeaux
  83. Propières
  84. Quincié-en-Beaujolais
  85. Ranchal
  86. Régnié-Durette
  87. Rivolet
  88. Ronno
  89. Sain-Bel
  90. Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais
  91. Sarcey
  92. Les Sauvages
  93. Savigny
  94. Sourcieux-les-Mines
  95. Saint-Appolinaire
  96. Saint-Bonnet-des-Bruyères
  97. Saint-Bonnet-le-Troncy
  98. Saint-Clément-de-Vers
  99. Saint-Clément-sur-Valsonne
  100. Saint-Cyr-le-Chatoux
  101. Saint-Didier-sur-Beaujeu
  102. Saint-Étienne-des-Oullières
  103. Saint-Étienne-la-Varenne
  104. Saint-Forgeux
  105. Saint-Georges-de-Reneins
  106. Saint-Germain-Nuelles
  107. Saint-Igny-de-Vers
  108. Saint-Jean-des-Vignes
  109. Saint-Jean-la-Bussière
  110. Saint-Julien
  111. Saint-Julien-sur-Bibost
  112. Saint-Just-d'Avray
  113. Saint-Lager
  114. Saint-Marcel-l'Éclairé
  115. Saint-Nizier-d'Azergues
  116. Sainte-Paule
  117. Saint-Pierre-la-Palud
  118. Saint-Romain-de-Popey
  119. Saint-Vérand
  120. Saint-Vincent-de-Reins
  121. Taponas
  122. Tarare
  123. Ternand
  124. Theizé
  125. Thizy-les-Bourgs
  126. Valsonne
  127. Vaux-en-Beaujolais
  128. Vauxrenard
  129. Vernay
  130. Villefranche-sur-Saône
  131. Ville-sur-Jarnioux
  132. Villié-Morgon

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, l'arrondissement comptait 252 407 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
248 589276 245306 490342 169379 280186 528198 026250 492252 407
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[5] puis population municipale à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
1812 Thomas Bluget de Valdenuit
1979 1981 Jean-Franklin Yavchitz

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]