Cercié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cercié
L'ancienne gare de Cercié.
L'ancienne gare de Cercié.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Dominique Dubost
2014-2020
Code postal 69220
Code commune 69036
Démographie
Gentilé Cerciaton(s), Cerciatonne(s)
Population
municipale
1 120 hab. (2015 en diminution de 2,78 % par rapport à 2010)
Densité 227 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 13″ nord, 4° 40′ 17″ est
Altitude Min. 199 m
Max. 293 m
Superficie 4,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Cercié

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Cercié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cercié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cercié

Cercié est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villié-Morgon Rose des vents
Régnié-Durette N Saint-Jean-d'Ardières
O    Cercié    E
S
Quincié-en-Beaujolais Saint-Lager

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean Lathuillière    
mars 2008 mars 2014 Alain Michel    
mars 2014 en cours Dominique Dubost    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Saône Beaujolais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 1 120 habitants[Note 1], en diminution de 2,78 % par rapport à 2010 (Rhône : -73,84 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286404523560709630670675640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
620672663698680661633631650
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
652613603489490469461463436
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
5035065116516488569111 1301 110
2015 - - - - - - - -
1 120--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de la Terrière au début du XXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

De 1869 à 1987, il y avait un chemin de fer entre Belleville et Beaujeu. En 2004, la partie de la voie ferrée située entre Beaujeu et Saint-Jean-d'Ardières a été transformée en voie verte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]