Saint-Didier-sur-Beaujeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Didier-sur-Beaujeu
Saint-Didier-sur-Beaujeu
Vue générale de Saint-Didier-sur-Beaujeu, sur la droite le château des Ardillats.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Yves Devillaine
2014-2020
Code postal 69430
Code commune 69196
Démographie
Gentilé Saint-Didiatons
Population
municipale
616 hab. (2016 en diminution de 7,51 % par rapport à 2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 27″ nord, 4° 32′ 50″ est
Altitude Min. 331 m
Max. 940 m
Superficie 14,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Didier-sur-Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Didier-sur-Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-sur-Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-sur-Beaujeu

Saint-Didier-sur-Beaujeu est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieu-dit les Dépôts.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Aucune trace d'occupation n'est attestée pendant la période romaine, tant au niveau archéologique que bibliographique[1].

À partir de 1793 et pendant la période de la Révolution, la commune a porté les noms de Montclair-la-Montagne, Marcenat-les-Bois et Marcenat-les-Levis[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 En cours Yves Devillaine DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 616 habitants[Note 1], en diminution de 7,51 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
832476556591834825831860916
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
906829841824815819812739703
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
687658599514511474464492439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
405392389365439402468623622
2016 - - - - - - - -
616--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La carrière.

Une carrière est exploitée. Lieu de production du beaujolais, à Saint-Didier de nombreux vignobles sont cultivés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dans ses Archives historiques et statistiques du département du Rhône publiées en 1831, J.M. Barret cite l'Histoire du Beaujolais manuscrite par Louvet et rappelle que Michel de Nostredame a longtemps résidé à Saint-Didier et qu'il se rendait sur la montagne de Torvéon contempler les astres pour tirer les horoscopes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Odile Faure-Brac, Carte archéologique de la Gaule - Le Rhône, 69/1, (ISBN 2-87754-096-0), p. 364
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


.