Savigny (Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savigny.
image illustrant une commune du Rhône
Cet article est une ébauche concernant une commune du Rhône.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Savigny
L'église de Savigny.
L'église de Savigny.
Blason de Savigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton L'Arbresle
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de L'Arbresle
Maire
Mandat
Bruno Buisson
2014-2020
Code postal 69210
Code commune 69175
Démographie
Gentilé Savignois
Population
municipale
2 016 hab. (2014)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 01″ nord, 4° 34′ 29″ est
Altitude Min. 227 m – Max. 810 m
Superficie 21,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Savigny

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Savigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savigny

Savigny est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Savigny est traversée par le Trésoncle. Le Trésoncle est un ruisseau qui s'étend sur près de 12,5 kilomètres. Il prend sa source au lieudit le Mollon à Ancy, passe par Savigny et se jette dans la Brévenne à Sain-Bel.

Il s'agit dans un premier temps d'un ruisseau de plaine avec une largeur d'un mètre puis d'un ruisseau de moyenne montagne avec des cascades et à nouveau d'un ruisseau de plaine d'une largeur de trois mètres. Ses eaux de bonne qualité en font un espace privilégié pour la pêche.

Deux espèces de poissons sont particulièrement recherchées par les pêcheurs : une truite autochtone et une truite issue de l'introduction d'alevinage à vésicule résorbée, deux fois plus grosse.

En outre, le Trésoncle possède une faune d'invertébrés riche et des écrevisses.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ligne 208 des cars du Rhône dessert le village.

  • Direction : gare de L'Arbresle SNCF par L'Arbresle centre.
  • Direction : Brullioles par Sain-Bel, Saint-Pierre-la-Palud, Chevinay et Bessenay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Romain-de-Popey Bully L'Arbresle Rose des vents
Ancy N Sain-Bel
O    Savigny    E
S
Saint-Julien-sur-Bibost Bibost, Bessenay Chevinay

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village tient ses origines d’une abbaye bénédictine fondée à l’époque carolingienne et dont il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges (Tour de l'Horloge, etc).

Construite sans doute avant le IXe siècle, elle prospéra autour de l’an mil. Riche et puissante, elle se protégea des invasions et des guerres en faisant édifier des châteaux et des maisons fortes dans les paroisses alentour (L'Arbresle, Sain-Bel, etc.).

En déclin à cause de la raréfaction des moines (il fallait être issu de la noblesse pour entrer à l'abbaye), un brevet royal supprima l'abbaye en 1779.

En 1755 et 1756, la paroisse est durement éprouvée par les ravages de la Bête du Lyonnais et 6 enfants trouvent la mort.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014   Bruno Buisson Divers Droite  
2001 2014 Christian Martinon PS  
1971 1994 Albert Rollet UDF Conseiller Général
1945 1947 Claude Devaux    
1944 1945 Maurice Querat    
1935 1944 Louis Guibaud    
1900 1935 Etienne Coquard    
1875 1879 Louis Charles    
1832 1839 Jean Mazard    
1828 1832 Jean-Baptiste Coquard    
1819 1828 Mr. Sage    
1814 1819 Mr. Beaupre    
1791 1792 Louis Brun    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 016 habitants, en augmentation de 4,95 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 405 1 366 1 446 1 509 1 607 1 666 1 585 1 669 1 688
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 617 1 578 1 527 1 532 1 594 1 513 1 520 1 422 1 343
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 269 1 240 1 210 1 005 1 036 1 023 920 933 923
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
960 1 001 1 137 1 359 1 535 1 797 1 984 1 921 2 016
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Savigny est un village du Pays des pierres dorées, comme en atteste la couleur de certaines constructions (ex. : l'église).

Savigny possède une autre caractéristique : ses décors peints. Un certain nombre de façades (place du 11-Novembre, rue Pierre-Bost…) présentent des décors peints dans un style assez rare en région lyonnaise : corniches moulurées, coquilles sculptées, fausses fenêtres, fausses pierres d'angles… Ces décors au dessin naïf mais soigné témoignent d'une incontestable inspiration italianisante.

Ces décors datent de la seconde moitié du XIXe siècle. Ils ont probablement été réalisés par des Piémontais qui quittaient leur région en pleine explosion démographique. Ainsi s'installèrent à Savigny au milieu du XIXe, plusieurs peintres dont Jean-Jacques Pozzeto, originaire du village piémontais de Sostengno. Leur style plut et les commandes affluèrent : volutes, corniches, ombres portées et perspectives en trompe-l'œil se répandirent.

Ces artistes semblent s'être installés durablement à Savigny et leurs œuvres pour certaines demeurent visibles sur des bâtiments.

Savigny dans les arts et la littérature[modifier | modifier le code]

Un crime au paradis avec Josiane Balasko et Jacques Villeret

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Baton, Bernard. Hermand, J-P. Un ruisseau à découvrir, le Trésoncle, Bulletin municipal, 2005, no 33, p. 27.
  • Bouvier, André. Les décors peints, une particularité unique à Savigny, Bulletin municipal, 2007, no 35, p. 24-25

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]