Lantignié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lantignié
Lantignié
Vue générale de Lantignié.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Claude Joubert
2014-2020
Code postal 69430
Code commune 69109
Démographie
Population
municipale
887 hab. (2016 en augmentation de 7,91 % par rapport à 2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 52″ nord, 4° 37′ 27″ est
Altitude Min. 256 m
Max. 841 m
Superficie 7,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Lantignié

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Lantignié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lantignié

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lantignié

Lantignié est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du bourg de la route de Saint-Joseph vers le Clos Dessus.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Aucune trace d'occupation du site n'est attestée pendant la période romaine, tant au niveau archéologique que bibliographique. Toutefois les chartes médiévales mentionnent Lentiniacum[1].

Le bourg de Lantignié entre 1901 et 1902.

De 1927 à 1961, la commune a abrité des mines de fluorine et de barytine. Aujourd'hui ces mines rebouchées ne se voient plus, mais le lieu-dit les Mines témoigne de cette activité, et le site reste intéressant pour les minéralogistes amateurs.

Photo prise au lieu-dit les Grandes Terres à Lantignié.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
2001 2008 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
1995 2001 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
1989 1995 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
1983 1989 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
1977 1983 Claude-Marie Joubert   Président de la Communauté de communes
1953 1977 Antoine Jambon    
1944 1953 Pierre Collonge    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 887 habitants[Note 1], en augmentation de 7,91 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,26 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
968611676679720732729811848
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
815803800833870822830783775
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
756760690582552541568597531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
564517496517536626685811886
2016 - - - - - - - -
887--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école primaire est situé au bourg du village.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Une fois par an, les conscrits se déroulent à Lantignié, autour du second week-end de février.

Depuis 2002, une association qui regroupe une centaine de bénévoles organise chaque année les Charrois Gourmands[6]. Il s'agit d'une balade dans les charrois (terme typique du Beaujolais pour désigner les chemins qui traversent les vignes), où chaque kilomètre est marqué par un stand gastronomique. Un groupe de musique assure l'ambiance à chaque halte : apéritif, entrée, plat chaud, dessert, fromage et café. Il s'agit d'une occasion de faire découvrir les vins de cette appellation classée en beaujolais Villages en dégustant les différents vins des producteurs locaux. Grâce à cet événement qui attire plus de 1800 participants, la région est mise en avant au travers de ses paysages et de sa culture. Les Charrois Gourmands ont lieu chaque année, le deuxième samedi de juin.

Le comité de fleurissement organise chaque année la veille au soir du 14 Juillet une soirée lampions qui est accompagné d'un repas et d'un feux d'artifice et suivi d'un bal populaire.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

3 terrains de tennis dont 1 couvert, salle de sports avec tribune, sentiers pédestres 3 parcours et 1 terrain de basket couvert 1 stade de football 1 cross VTT

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Vignobles à Lantignié.

Lantignié est lieu de production du beaujolais-villages, la campagne présente des anciens cépages du Beaujolais.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Salle
  • Château de Thulon, remanié au XVIe siècle, appartenait à la famille de la Rochethulon : Thibault-Noblet-Larochetulon (François-René),

ex-noble, Vérosvres. Larochethulon n'avait pas seulement émigré, il s'était engagé sous les drapeaux de Condé J Attaché d'abord à l'état-major du comte de Narbonne-Fritzlar, il devint, en 1794, major au régiment de Cély à cocarde blanche. Il cessa de servir, le 31 décembre de la même année, et se rendit en Angleterre. Son nom avait reparu sur les listes de Rhône-et-Loire. Tous ses biens, situés sur les communes des Ardillats, Régnié et Lantignié, furent livrés aux enchères du 28 floréal an II (17 mai 1794) au 4 brumaire an V (24 novembre 1796).

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Odile Faure-Brac, Carte archéologique de la Gaule - Le Rhône, 69/1, (ISBN 2-87754-096-0), p. 253
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. http://charroisgourmands.com/
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]