Fleurieux-sur-l'Arbresle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fleurieux-sur-l'Arbresle
Fleurieux-sur-l'Arbresle
La place Benoit-Dubost avec l’église Saint-Barthélémy.
Blason de Fleurieux-sur-l'Arbresle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de L'Arbresle
Maire
Mandat
Diogène Batalla
2020-2026
Code postal 69210
Code commune 69086
Démographie
Population
municipale
2 272 hab. (2020 en diminution de 2,82 % par rapport à 2014)
Densité 239 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 13″ nord, 4° 39′ 12″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 403 m
Superficie 9,51 km2
Type Commune urbaine
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales L'Arbresle
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleurieux-sur-l'Arbresle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleurieux-sur-l'Arbresle
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Fleurieux-sur-l'Arbresle
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Fleurieux-sur-l'Arbresle
Liens
Site web fleurieuxsurlarbresle.fr

Fleurieux-sur-l'Arbresle est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fleurieux-sur-l'Arbresle se trouve à environ 21 km à l'ouest du centre-ville de Lyon, à ne pas confondre avec Fleurieu-sur-Saône ![pourquoi ?]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtillon Lozanne Rose des vents
Saint-Germain-Nuelles
L'Arbresle
N
O    Fleurieux-sur-l'Arbresle    E
S
Éveux Lentilly

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route nationale 7, l'autoroute A89 dont deux sorties (n°36 et 37) sont situées sur la commune, la route nationale 89, ainsi que par trois routes départementales traversant la commune.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie en gare de Fleurieux-sur-l'Arbresle par le tram-train de l'Ouest lyonnais, ainsi que par la ligne 116 des cars du Rhône, qui relie Lyon à Cours.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Fleurieux-sur-l'Arbresle est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (72,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (32,7 %), zones agricoles hétérogènes (24,9 %), terres arables (15 %), zones urbanisées (13,5 %), forêts (9,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fleurieux-sur-l'Arbresle est habitée dès l'Antiquité, comme en attestent des fouilles réalisées en 2009 par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), ayant mis au jour les restes d'une ferme gallo-romaine au lieu-dit « Grand-Plantes »[8].

D'après Guillaume Paradin[9], un curé de Fleurieux demanda à Amédee de Talaru, archevêque de Lyon de 1415 à 1444, l'exonération d'une redevance d'une certaine quantité de cire qu'il avait à lui payer, du fait du peu de revenu de la paroisse. L'archevêque changea cette redevance en une rente annuelle de deux chouettes, que le curé était chargé d'apporter à Lyon. Cette anecdote serait à l'origine de l'emblème de la commune. À ce jour, il reste deux sculptures de chouettes visibles au dessus du bureau de tabac, dans le centre-bourg.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Fleurieux

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1947 mars 1977 Jean Lorme    
mars 1977 mars 1989 Bernard Colomb    
mars 1989 mars 2008 François Baraduc UDF Directeur de société retraité
Conseiller général du canton de L'Arbresle (2004 → 2015)
Vice-président du conseil général du Rhône (2004 → 2015)
Président de la CC du Pays de L'Arbresle (2001 → 2008)
mars 2008 mars 2014 Bernard Sage DVG  
mars 2014 En cours Diogène Batalla UDI Fonctionnaire
Vice-président de la CC du Pays de L'Arbresle (2014 → )
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de L'Arbresle.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2020, la commune comptait 2 272 habitants[Note 3], en diminution de 2,82 % par rapport à 2014 (Rhône : +4,53 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
456420529587629607598621607
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
607611623592669664687718740
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
669708680634645570489527605
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
7178029181 4961 8402 0252 0372 0532 227
2014 2019 2020 - - - - - -
2 3382 2902 272------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école maternelle et primaire, située dans le château du Chêne. Pour l'année scolaire 2014-2015, elle se compose de neuf classes, dont trois en maternelle et six en primaire.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le village de Fleurieux est animé par des manifestations tout au long de l'année organisées par les diverses associations de la commune ainsi que la municipalité :

  • La fête des classes au mois de juin ;
  • Le vide-greniers au mois de novembre ;
  • Les illuminations du 8 décembre ;
  • Le réveillon de la Saint-Sylvestre.
  • Le Carnaval de Maxime au mois de février.

Santé[modifier | modifier le code]

Un médecin est présent toute l'année ainsi qu'une pharmacie, un cabinet de kinésithérapeutes, un ostéopathe et des infirmiers.

Sports[modifier | modifier le code]

Il existe divers associations sportives au sein du village, notamment de tennis, rugby, judo, danses ou yoga.

Environnement[modifier | modifier le code]

Depuis mars 2014, la commune est signataire de la charte « zéro pesticides » de la FRAPNA[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélémy.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « La ferme gallo-romaine de Fleurieux sur l'Arbresle - Lyon Historique », (consulté le ).
  9. Guillaume Paradin, Mémoires de l'histoire de Lyon, , p 243-245.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  14. Carte des collectivités signataires sur le site de la FRAPNA.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :