Juliénas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juliénas
Juliénas
Vue du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Elisabeth Roux
2020-2026
Code postal 69840
Code commune 69103
Démographie
Gentilé Juliénatons
Population
municipale
906 hab. (2018 en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 09″ nord, 4° 42′ 43″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 655 m
Superficie 7,56 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Mâcon
(banlieue)
Aire d'attraction Mâcon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Belleville-en-Beaujolais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Juliénas
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Juliénas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juliénas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juliénas
Liens
Site web julienas.fr

Juliénas est une commune française située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble à Juliénas.

Juliénas est située dans le Beaujolais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cenves Pruzilly (Saône-et-Loire) Rose des vents
Jullié N Saint-Amour-Bellevue (Saône-et-Loire)
O    Juliénas    E
S
Émeringes Chénas La Chapelle-de-Guinchay (Saône-et-Loire)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Juliénas est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mâcon, une agglomération inter-régionale regroupant 16 communes[4] et 60 022 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Macon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 105 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (82,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (62,5 %), prairies (12,1 %), forêts (12 %), zones agricoles hétérogènes (7 %), zones urbanisées (6,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Aucune trace d'occupation n'est attestée pendant la période romaine, tant au niveau archéologique que bibliographique[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1983 Paul Audras    
1983 2001 André Morin    
mars 2001 mars 2008 Daniel Foillard PR  
mars 2008 mars 2014 Lilian Matray    
mars 2014 4 juin 2017 (décès) Yves Petit    
juin 2017 En cours Elisabeth Roux    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Saône Beaujolais.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Juliénas est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 906 habitants[Note 3], en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0961 0611 0301 3431 2641 2881 2961 2871 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2931 2531 3421 2881 3231 2401 1491 1451 175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1391 1541 068888909901927796747
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
752694648642703792812850915
2018 - - - - - - - -
906--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire de Juliénas accueille les enfants de la maternelle et de l'école élémentaire. Les classes sont réparties entre trois bâtiments situés au cœur du village.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le premier weekend de janvier a lieu la traditionnelle fête des conscrits.

Entre 2009 et 2017 avaient lieu au mois de juillet Les Juliénales, la fête des vins, organisée par le cru juliénas, en collaboration avec la commune et le cellier de la vieille église. Depuis 2018, sont organisées au mois de juin les Nuits du Vins, weekend festif de dégustations du cru et concerts dans le village. Le prix Victor-Peyret est décerné au cours de cette fête. Portant le nom de Victor Peyret (1902-1959), mécène et ambassadeur perpétuel du cru juliénas, il récompense une personnalité qui défend les valeurs du terroir et plus particulièrement les vins. En 2019, pour la 55ème édition, il a été décerné à l'acteur et comédien Philippe Duquesne.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La cour du château de Juliénas entre 1901 et 1902.
  • La maison de la Dîme, des XVIe et XVIIe siècles, inscrite aux monuments historiques en 1926[16]. Construite en 1647, elle appartenait jusqu'à la révolution au chapitre de Saint-Vincent-lès-Mâcon. Elle doit son nom au fait qu'avant 1789, la perception de la dîme se faisait pour moitié au bénéfice du chapitre de Saint-Vincent et pour l'autre moitié au curé. Elle appartient depuis le XIXe siècle à la famille Foillard ainsi que le vignoble du même nom[17].
  • Le cellier de la vieille église.
  • Le château de Juliénas, des XIIIe et XVIIIe siècles. Ancienne propriété des seigneurs de Beaujeu, il est depuis ses origines une propriété viticole[18].
  • Le château des Janroux, XVIIe et XIXe siècles.
  • Le château du Bois de La Salle, du XVIIe siècle. Il fut occupé par les moines jusqu’en 1658, où il fut acquis par le baron Charrier de Laroche, premier aumônier de Napoléon 1er. Son descendant, le comte Serres de Mesples, céda la propriété en 1961, qui devint le siège de la cave coopérative créée cette année-là[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Lorrin (1779-1847), homme politique français, mort à Juliénas
  • Claudius Savoye (1856-1908), instituteur et préhistorien français, instituteur à Juliénas
  • Gérard Gaud (1925-1996), homme politique français, né à Julienas

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Mâcon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Mâcon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Odile Faure-Brac, Carte archéologique de la Gaule - Le Rhône, 69/1, (ISBN 2-87754-096-0), p. 251.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Maison de la Dîme », sur POP : la plateforme ouverte du patrimoine (consulté le ).
  17. Alain Jean-Baptiste et Daniel Rosetta, Le Beaujolais Traditionnel et insolite, éditions du Poutan, , 157 p. (ISBN 978-2-918607-96-0), p. 105.
  18. « Histoire », sur Château de Juliénas (consulté le ).
  19. « Notre Histoire », sur Juliénas Chaintré Vignerons associés (consulté le ).