Aigueperse (Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aigueperse.

Aigueperse
Aigueperse (Rhône)
Vue générale du territoire communal.
Blason de Aigueperse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Thizy-les-Bourgs
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Jean-Louis Duranton
2014-2020
Code postal 69790
Code commune 69002
Démographie
Gentilé Aiguepersirons[1]
Population
municipale
251 hab. (2016 en augmentation de 3,29 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 00″ nord, 4° 26′ 00″ est
Altitude Min. 403 m
Max. 610 m
Superficie 12,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Aigueperse

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Aigueperse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aigueperse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aigueperse

Aigueperse est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aigueperse est une commune rurale située dans le Haut-Beaujolais, à l'extrémité nord-ouest du département du Rhône, en limite de la Saône-et-Loire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Gibles (Saône-et-Loire) Matour (Saône-et-Loire) Rose des vents
Châtenay (Saône-et-Loire) N Saint-Bonnet-des-Bruyères
O    Aigueperse    E
S
Saint-Racho (Saône-et-Loire) Saint-Igny-de-Vers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée de Aquis passis en 1100[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale caractéristique de l'ancien franco-provençal en Aigue- « eau ». Le second élément -perse procède ultimement d'un bas latin *parsa ou directement du latin sparsa « éparse, étalée »[2],[3], de même étymologie que le français éparse. Il s'agit donc d'un « lieu à (aux) l'eau(x) éparse(s) », au sens d'« eau(x) stagnante(s) répandue(s) ici et là ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

La commune appartient au canton de Monsols, avant de rejoindre celui de Thizy-les-Bourgs en 2015.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 avril 2014 Roland Lefevre DVD  
avril 2014 en cours Jean-Louis Duranton[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie depuis le de la communauté de communes Saône Beaujolais, qui a fusionné avec la communauté de communes du Haut-Beaujolais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 251 habitants[Note 1], en augmentation de 3,29 % par rapport à 2011 (Rhône : +5,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8735938199161 0849651 0039871 020
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9771 010948921911865854908915
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
796803768638618580521480449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
423388360267240232244246247
2013 2016 - - - - - - -
249251-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église du village.
La croix monumentale d'Aigueperse au début du XXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Aigueperse (Rhône).svg

Les armes de la commune d'Aigueperse se blasonnent ainsi :
De sinople à deux chevègnes d'argent liées d'or, celle du chef contournée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne-Marie Cocula (dir.), Josette Pontet (dir.) et Jean-Pierre Gutton, « Le chapitre collégial Sainte Marie-Madeleine d'Aigueperse sous l'Ancien Régime », dans Itinéraires spirituels, enjeux matériels en Europe : Mélanges offerts à Philippe Loupès, vol. 2, Presses universitaires de Bordeaux, (ISBN 2-86781-369-7, notice BnF no FRBNF41020608), p. 31-40
  • Communes et anciennes paroisses du Rhône : 69, Paris, Editions généalogiques de la Voûte, coll. « Noms des communes & anciennes paroisses de France », (ISBN 9782847661101), (ISBN 2-84766-110-0) édité erroné
  • Maurice Garden, Christine Bronnert et Brigitte Chappé, Paroisses et communes de France : Dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 5 : Rhône, CNRS, , 384 p. (notice BnF no FRBNF36598217)
  • Guigue Georges, Archives des communes du Rhône antérieures à 1790 : inventaire sommaire, Archives départementales du Rhône ; H. Georg, 1902-1906, 3 volumes (notice BnF no FRBNF34017317)
  • André Pelletier, Grande Encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône, Horvath, 1980-1983, 4 volumes
  • E. de Rolland et Denys Clouzet, Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône, Dizain & Storck, 1901-1902, 2 volumes (notice BnF no FRBNF34107275)
  • François-andré Varnet, Département du Rhône, dictionnaire des communes, Res Universis, (réimpr. Reprod. en fac-sim. de "Géographie du département du Rhône") (1re éd. 1897)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 21 avril 2014.
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 5b
  3. Jacques Cellard et Éric Vial, Trésors des noms de famille, des noms de villes et de villages, Belin, coll. « Le Français Retrouvé », (ISBN 978-2-410-01221-7).
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. « Mairie : Jean-Louis Duranton sans souci », Le Pays roannais, 10 avril 2014
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :