Beaujeu (Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaujeu.
Beaujeu
Église Saint-Nicolas de Beaujeu.
Église Saint-Nicolas de Beaujeu.
Blason de Beaujeu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Sylvain Sotton
2014-2020
Code postal 69430
Code commune 69018
Démographie
Gentilé Beaujolais, Beaujolaises[1]
Population
municipale
2 048 hab. (2012)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 18″ N 4° 35′ 20″ E / 46.155, 4.5888888888946° 09′ 18″ Nord 4° 35′ 20″ Est / 46.155, 4.58888888889
Altitude Min. 277 m – Max. 880 m
Superficie 17,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaujeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaujeu

Beaujeu est une commune française située dans le département du Rhône, en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaujeu et la vallée de l'Ardières au début du XXe siècle

Dans son encyclopédie théologique publiée en 1849, l'Abbé Jacques-Paul Migne relate l'histoire suivante :

« … La situation de Beaujeu, au fond de la vallée de l'Ardière, entre les montagnes de Gonty et de Cornillon, qui forment sur ce point un vallon resserré, a donné lieu à une tradition suivant laquelle l'emplacement occupé par cette ville était autrefois un vaste étang, et l'inspection des lieux rend ce constat assez vraisemblable; en effet, en barrant la rivière dans l'endroit appelé L'étroit-Pont, il serait facile de convertir en un lac Beaujeu et les prairies avoisinantes.

On assure que le fils d'un seigneur de Beaujeu s'étant noyé en conduisant des chevaux à l'étang, son père fit vœu de bâtir une église à l'endroit où serait trouvé le corps du jeune prince; qu'ensuite il fit mettre l'étang à sec et s'acquitta de son vœu; que bientôt des maisons s'élevèrent autour de la nouvelle église et donnèrent naissance à la ville,… »

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Ardillats Avenas Rose des vents
Saint-Didier-sur-Beaujeu N Lantignié
O    Beaujeu    E
S
Marchampt Quincié-en-Beaujolais

Transports[modifier | modifier le code]

De 1869 à 1987, il y avait un chemin de fer entre Belleville et Beaujeu. En 2004, la partie de la voie ferrée située entre Beaujeu et Saint-Jean-d'Ardières a été transformée en voie verte[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme latine de Bellojoco en 1070.

Le nom est une composition latine/romane, datant de la fin du Haut Moyen Âge, créé sur le latin bellum ("beau") et sur jugum, signifiant "joug", mais ayant pris un sens métaphorique de "chaîne de montagnes, sommet de montagne".

On peut interpréter le nom de Beaujeu par « belle montagne ».

Beaujeu a donné son nom au Beaujolais, nom qui signifie « région de Beaujeu ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Beaujeu est la capitale historique de l'ancienne province du Beaujolais. La micro-région entourant Beaujeu, soit approximativement l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône du département du Rhône, a gardé le nom de Beaujolais. Aujourd'hui elle est mondialement connue pour ses vins.

En 1833, Beaujeu fusionne avec la commune voisine des Étoux. En 1831, Beaujeu comptait 1596 habitants contre 1228 pour les Étoux ; en 1836 Beaujeu (réunie avec les Étoux) affichait 3172 habitants, c'est-à-dire plus que la simple addition des deux populations.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Sylvain Sotton -  
1995 2008 Paul Plazanet -  
1971 1995 Maryse Durhône -  
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Saône Beaujolais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 048 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 665 1 634 1 635 1 595 1 596 3 172 3 216 3 364 3 563
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 641 3 993 3 884 3 851 3 880 3 826 3 418 3 290 3 387
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 373 3 148 2 890 2 521 2 346 2 290 2 237 2 021 2 027
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 157 2 253 2 179 1 953 1 874 1 905 1 987 1 997 2 048
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune a abrité, de 1983 à 1998, l'École d'agrobiologie de Beaujeu, fondée par Suzanne et Victor Michon.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Vignoble du Beaujolais

La Fête des Sarmentelles est la fête la plus importante du Beaujolais organisée à l'occasion du déblocage du Beaujolais Nouveau.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Maison à pans de bois, inscrite au titre des monuments historiques
Le château est détruit en 1611.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

L'entrée du musée « Marius Audin », au rez-de-chaussée, à côté de l'entrée sous-sol du Caveau du Beaujolais-villages.
  • Le Musée des Arts et des Traditions Populaires « Marius Audin ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

D'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, au lambel de cinq pendants du même brochant sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Beaujeu (Rhône).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]