Quincié-en-Beaujolais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Quincié-en-Beaujolais
Quincié-en-Beaujolais
Vue du ciel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Belleville
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Daniel Michaud
2014-2020
Code postal 69430
Code commune 69162
Démographie
Gentilé Quinciatons et Quinciatonnes
Population
municipale
1 318 hab. (2015 en augmentation de 9,92 % par rapport à 2010)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 11″ nord, 4° 37′ 02″ est
Altitude Min. 236 m
Max. 729 m
Superficie 22,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Quincié-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Quincié-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quincié-en-Beaujolais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quincié-en-Beaujolais

Quincié-en-Beaujolais est une commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. L'activité principale de la commune est la viticulture avec trois AOC : beaujolais, beaujolais village et brouilly.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Beaujeu, Lantignié Régnié-Durette Rose des vents
Marchampt N Cercié
Saint-Lager
Odenas
O    Quincié-en-Beaujolais    E
S
Le Perréon Saint-Étienne-la-Varenne

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Quincié-en-Beaujolais a été déplacé pendant les guerres de religion au Moyen Âge. Avant ça, celui-ci se trouvait quelques kilomètres plus bas, sur le hameau de Saint-Nizier-le-Brûlé, qui a totalement été brûlé comme son nom l'indique. Le village a été reconstruit à son emplacement actuel.

Bien des siècles plus tard, pendant la Seconde Guerre mondiale, des résistants ont été exécutés au lieu-dit le Pont-des-Samsons, où une stèle a été érigée en leur mémoire.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Listes des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1953 Jules Roche    
1953 1983 Georges Lavarenne    
1983 1995 Louis Vacheron    
1995 2008 Bernard Lavarenne    
2008 en cours Daniel Michaud    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]


Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 1 318 habitants[Note 1], en augmentation de 9,92 % par rapport à 2010 (Rhône : +5,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1451 1721 1751 2411 3691 4381 4971 6451 618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5291 5681 6251 6321 7321 6221 7091 5691 601
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6351 6571 5271 2231 1701 1441 1731 1101 139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0471 0561 0221 0181 0591 1211 1641 1701 176
2013 2015 - - - - - - -
1 2701 318-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Beaujolais Basket dont Quincié-en-Beaujolais fait partie évolue actuellement en Nationale 2. Ce club est né novembre 2007 de la fusion de trois clubs : Brouilly Sport (Cercié), Basket Club Quincié-en-Beaujolais et l'Etoile Sportive Regnié-Durette[5]. Le club du Beaujolais évolue en Nationale 2 depuis 2013[5]. En 2014-2015, le club finit 5e place (Poule A) avec 15 victoires pour 9 défaites. Lors de la saison 2016-2017, Beaujolais basket finit à la 8e place (Poule D) avec 12 victoires pour 14 défaites[6].

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le mont Brouilly, un site à découvrir, de très belles vues sur les paysages vallonnés couverts de vignes en coteaux et de zones boisées et à l'est une grande plaine avec au loin, les Alpes, remarquable..

Viticulture[modifier | modifier le code]

Quincié-en-Beaujolais est dans la région viticole du Beaujolais et produit les appellations :

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

  • Revenu moyen par habitant est de 16 088  par an.

Emplois[modifier | modifier le code]

En 2011, selon l'Insee, la population active s'élève à 526, le nombre de chômeurs à 43 pour un taux de chômage à 6,9 %[7].


Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de La Palud

Plusieurs monuments sont à voir à Quincié-en-Beaujolais, à commencer par son église de style baroque. Ensuite, trois châteaux ont été construits sur la commune :

– le plus ancien est le château de La Palud, qui a été construit pendant le Moyen Âge et remanié au XVIe siècle ou XVIIe siècle.
Château de Varennes
– le second est le château de Varennes, il a été construit durant la Renaissance ; aujourd'hui, il est possible de venir fêter son mariage dans une des salles du château, qui ont toujours été entretenues ;
– enfin le château du Souzy est le dernier château à avoir été construit sur la commune au cours du XVIIIe siècle.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Pivot, qui alla à l'école élémentaire à Quincié et dont les parents du côté maternel sont originaires de la ville, possède une résidence à Quincié-en-Beaujolais et la bibliothèque municipale porte son nom. De nombreux ouvrages comportent des annotations manuscrites de sa main. Il fut également conseiller municipal[9].
  • Cette commune accueille aussi le député du Rhône, maire de Villefranche-sur-Saône, Bernard Perrut, qui aime à se retrouver en famille dans sa résidence secondaire.
  • Le roi Louis XI est venu plusieurs fois dans le Beaujolais. Il aimait venir se restaurer et se reposer au château de La Palud.
  • Lucien Degoutte, député du Rhône, conseiller municipal de Quincié-en-Beaujolais, à partir d'octobre 1947.

Transport[modifier | modifier le code]

De 1869 à 1987, il y avait un chemin de fer entre Belleville et Beaujeu. En 2004, la partie de la voie ferrée située entre Beaujeu et Saint-Jean-d'Ardières a été transformée en voie verte

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. a et b « Historique du club », sur beaujolais-basket.fr (consulté le 16 mai 2017)
  6. Le Journal de Saône-et-Loire, 14 mai 2017, Cahier sports, p.  6
  7. « Commune de Quincié-en-Beaujolais (69162) - Dossier complet », sur insee.fr (consulté le 12 mars 2015)
  8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
  9. Émission Empreintes - Bernard Pivot sur France 5 octobre 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :